17/10/2019

Les monnaies, ces traçeuses d'Histoire et d'éternité

A l'heure des cryptomonnaies, ces monnaies virtuelles sans aucune attache à un peuple, il est temps de lancer un cri d'alarme face aux visionnaires ultra-libéraux qui nous vantent et nous vendent leur camelote.

D'abord, il est totalement erroné de se fier à des monnaies virtuelles. D'une part, parce qu'elle tracent tous nos achats, notre façon de vivre et de dépenser, nos moyens financiers d'existence, et les gens au pouvoir peuvent ainsi nous contrôler, nous espionner, nous contraindre, et, si un opposant politique dérange trop, le pouvoir peut remonter toute la trace de ses achats, donc ses déplacements, ses fréquentations, et, par exemple, pour un seul paiement effectué dans sa vie auprès d'une prostituée, le faire chuter devant sa femme, sa famille, et le peuple. C'est un pouvoir énorme que l'on donne aux puissants en nous abandonnant totalement à la monnaie virtuelle.

Ensuite, quelles traces allons-nous laisser de notre époque, de notre Civilisation si nous passons au tout virtuel? Déjà nos monnaies ne sont plus fabriqués dans des métaux nobles, or, argent, bronze, métaux qui tiennent le coup durant des siècles, voir des millénaires, même en milieu hostile (sols humides, acides, etc.). Il suffit d'abandonner une pièce d'euro dans la nature pendant quelques années et vous verrez bien le résultat: désastreux. La pièce est déjà "morte", illisible, corrompue jusqu'à l'os...un peu à l'image de notre temps.

Je serais pour ma part très favorable à ce que nos sociétés recrées des monnaies de bronze, d'argent, et d'or au lieu de s'abandonner à des monnaies bas de gamme, ou plus grave encore, au tout virtuel.

Mais bien sûr ce n'est pas du tout la tendance actuelle de nos pouvoirs en place. Eux, le futur éloigné, il s'en fiche royalement. Ce qui compte c'est l'efficacité de leur pouvoir et la surveillance des foules. Les monnaies peuvent bien disparaître à tout jamais, ne laisser aucune trace dans mille ans, c'est le cadet de leurs soucis matérialistes.

Hors la monnaie, c'est bien plus qu'un lien matériel avec celui qui la détient. C'est d'abord un lien spirituel qui nous relie à la communauté, la vision d'un peuple, son histoire écrite (les Romains racontaient leurs victoires militaires à travers les monnaies alors qu'ils frappaient aussi des jetons érotiques qui servaient à payer les prostituées). 

Je vous ai parlé un jour du denier d'argent de la Légion XVII (denier des Légions créés par Antoine) que je détiens, denier trouvé par le chasseur de trésor mystérieux et très vieux aujourd'hui. Ce denier je le considère comme merveilleux parce qu'il a une contre-marque en forme de coeur, contre-marque unique à ma connaissance qui ne peut pas vraiment être confondu avec un V par exemple. J'ai alors imaginé un légionnaire tombé amoureux d'une belle de chez nous qui lui offre en cadeau un denier dont il a demandé à un forgeron de le marquer préalablement d'un coeur. C'est peut-être n'importe quoi mais moi j'aime bien les histoires romantiques extraordinaires. Et quand on sait que la Légion XVII est passée par chez nous pour aller se faire massacrée totalement par les "barbares" de l'autre côté du Rhin, et bien j'aime d'autant plus imaginer dans ma légende qu'un légionnaire a aimé furtivement une belle de chez nous avant de mourir pour la gloire de Rome.

Tout ça pour vous dire que grâce aux monnaies nous remontons le temps et nous apprenons beaucoup de choses sur nos ancêtres qui ont toujours vu à travers les monnaies des expressions divines autant qu'humaines.

Ci-dessous, je vous donne en images trois monnaies d'exception. La première, c'est une monnaie bien de chez nous, notre Dame Helvétia assise, créée en 1850 et reproduite alors sur les pièces d'argent de 50 ct., 1 franc, deux francs, et 5 francs. Des citoyennes et citoyens ont su conserver, presque intactes, ces monnaies magnifiques qui se négocient, pour certaines parmi les plus belles et les années les plus rares, à des prix au-delà des mille francs suisses actuels...voir des dizaines de milles francs...

Pour les deux autres, je me dois d'avertir les connaisseurs et connaisseuses. Si quelqu'un peut me prouver que ces monnaies appartiennent à un musée ou à un privé, ce serait un grand honneur pour moi de les restituer à leur légitime propriétaire. Ce sont des monnaies parvenues jusqu'à moi par hasard. Disons, par ironie, que j'attire les beautés jusqu'à moi, et que c'est grâce à une archéo pizza connexion que j'ai eu la chance de les racheter à un ignorant en la matière qui voulait juste se faire un peu d'argent et pas vraiment me dire comment il avait obtenu ces deux pièces. Par les temps qui courent, plus rien ne m'étonne. Les pays sont pillés par la guerre, les musées sont dévalisés, et les collectionneurs volés...tandis que des sites archéologiques sont vandalisés et violés par des gens qui profitent de la guerre en Syrie. Donc, voilà. Ces monnaies sont miennes mais je m'attends à les rendre un jour ou l'autre. Par contre, si aucune preuve ne peut être apportée (je n'ai pas trouvé trace de ces deux monnaies sur Internet à part les miennes...) je ne vois pas quel pays pourrait revendiquer la propriété de ces monnaies fantastiques. Certainement pas la Suisse en tout cas. Sinon ce pourrait être la Grèce, la Turquie, la Syrie, le Liban, l'Egypte, et même d'autres encore... Donc, jusqu'à preuve du contraire, elles sont miennes (Interpol si vous avez leur signalement, entrez en contact avec moi).

Ceci étant dit, il s'agit d'un tétradrachme de Ptolémée V (- 205 avant J.-C.). Au départ, je n'en savais strictement rien à part qu'elle devait être grecque en lisant le texte. J'ai juste trouvé la monnaie belle malgré ses traces de patine noire qui défiguraient un peu la monnaie. N'étant pas sûr de l'authenticité, je l'ai achetée avec prudence en pensant à une copie refrappée en argent par un artisan. Mais au fur et à mesure de sa prise en charge, de son nettoyage patient, et du manque d'information sur Internet quant à d'éventuelles copies modernes de cette monnaie, j'ai commencé à prendre conscience qu'elle devait être authentique, d'une part parce qu'elle avait tout de même des tâches noires importantes que j'ai pu effacer avec douceur et, d'autre part, parce que son poids (environ 14 g) et ses dimensions (25mm et 27mm dans sa plus grande largeur) peuvent être considérées comme valides. Enfin la frappe elle-même (léger trefflage à un endroit de la monnaie) et les traces laissées sur la pièce font vraiment penser à une frappe d'origine.

Pour l'autre monnaie, il s'agit d'un statère ou double sicle de Kaunos (410-390 avant J.C.) représentant la déesse ailée Iris d'un côté et, de l'autre, un bétyl ou maison de dieu entouré de deux grappes de raisin avec les lettre delta et gamma.

Dans les deux cas, les monnaies sont d'une beauté exceptionnelle et rarissime voir unique. Je vous laisse admirer en silence.

Elles ont laissé plus de deux millénaires derrière elles et même presque 2500 ans pour celle qui représente la déesse Iris. Regardez leur état. Et regardez l'état de nos monnaies actuelles après quelques années passées sous terre... 

2018-05-01 07.23.58.png

L'état du tétradrachme de Ptolémée V peu après son achat

20191011_093230.jpg

L'état actuel après des heures de nettoyage en douceur. L'éclat est unique. Même dans les musées du monde, vous ne trouvez pas un tel portrait aussi parfait de Ptolémée V.

20191013_093132.jpg

L'Aigle au levé du soleil. Le bleu est le bleu du ciel se miroitant dans la monnaie.

20191011_143104.jpg

Le léger trèfflage (double frappe si le coin bouge) de la monnaie Lagide

et l'anagramme de Tyr (Liban actuel) marque de l'atelier de frappe.

20191011_143507.jpg

Impressionnante Iris... d'une qualité de frappe exceptionnelle pour cette monnaie...

 

20191013_143128.jpg

 

20191013_143238.jpg

 

2019-10-13 23.50.4777.png

Mon péché mignon...

Et maintenant attention. Dame Helvétie doit bien se tenir à côté de deux monnaies qui lui rendent deux millénaires et plus.

20191016_105107.jpg

Notre Dame  d'Helvétie passe l'examen. Mais dans deux milles ans,

est-ce que sa qualité de monnaie en argent aura su se préserver

de la corruption comme les deux autres monnaies qui figurent avec elle sur cette image? Rien n'est moins sûr. Tant les miracles sont de plus en plus rares.

   

Les commentaires sont fermés.