01/11/2019

Toussaint, défixion, et affliction

C'est le jour des morts. Les cantons catholiques font jour férié. Les autres vaquent à leurs occupations ordinaires.

Quand une personne de proche ou familière disparaît, nous sommes tristes, parfois catastrophés, parfois même au bord de la dépression ou du suicide.

La Toussaint nous rappelle qu'un jour nous serons à notre tour sous la terre à nourrir la terre et les animaux.

Dans le temps, et sans doute encore aujourd'hui, des personnes malveillantes maudissaient certaines autres personnes soit par haine, soit par jalousie, soit pour une autre raison encore. Et ils arrivent alors que ces personnes pratiquent des rituels de magie noire. Ou, au contraire, des personnes bienveillantes, par désir de se donner chance ou de donner chance à d'autres personnes, pratiquaient de la magie blanche.

Il fut un temps éloigné où les gallo-romains, sous l'influence de rites plus anciens encore, pratiquaient ce genre de magie à l'aide de tablettes de plomb appelées aussi tablettes de défixion. Elles vouaient alors aux démons des personnes bien précises dans le but de leur nuire à travers des phénomènes surnaturels qui devaient arriver après leurs incantations au rite diabolique (malfaisant) ou alors, chamanique (bienfaisant) dans le but positif d'attirer un bon karma sur la ou les personnes.

Vous trouverez les explications ici:

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9fixion 

Ci-dessous, je vous montre à nouveau des photos de cet objet insolite minuscule d'environ 2 cm de diamètre dans sa plus grande largeur. En plomb, trouvé dans l'Areuse, il pourrait bien correspondre à un rite de possession sur une personne. Sur une face y est gravé les lettres E J . Et sur l'autre, il semble qu'un personnage tient entre ses mains des sortes d'haltères.

Je vous laisse regarder. Pour le moment, je ne suis pas encore mort. Donc en ce jour dédié à nos défunts, je demande instamment aux personnes au courant de mes recherches et de l'existence de ces objets magnifiques de faire un petit effort pour rentrer en contact, de manière naturelle, avec ce blogueur ci-présent qui n'attend que de remettre à l'étude et aux analyses des scientifiques des découvertes qui méritent sans doute toute leur attention...

20191101_082506.jpg

 

20191101_090832.jpg

Les lettres E J gravées sur la partie ronde de l'objet

 

20191101_091557.jpg

E J

20191101_142355.jpg

 

20191101_082237.jpg

Sur l'autre versant de l'objet,

statuette à la silhouette probablement féminine tenant entre ses mains

une sorte d'objet en forme d'haltères.

 (était-ce dans le but de s'attacher une femme par amour et pour la vie?

était-ce pour accompagner dans le royaume des morts une bien-aimée décédée?

Ou alors était-ce un maléfice jeté à une femme qui avait éconduit un amoureux?

C'est en tout cas passionnant. Et pour l'époque, cela devrait être du gallo-romain mais peut-être qu'un sorcier forgeron du début du XXème siècle a eu le même genre d'idée afin de jeter un sort à quelqu'un?...

 

 

 

Les commentaires sont fermés.