06/11/2019

Le Farinet disparaît et c'est dommage

A l'heure des paiements électronique imposés (je rappelle qu'en toute illégalité la plupart des prestataires de service taxent au prix fort désormais le paiement par bulletin postal ce qui est proprement scandaleux et du vol autorisé) il est bien dommage qu'une monnaie locale ne puisse trouver son ancrage au sein d'une population.

Je n'ai jamais effectué de paiement par Internet et je ne le ferai jamais, sans doute. C'est bien simple. Je ne possède pas de compte en banque. Il est impossible d'avoir une confiance aveugle dans le système après ce qui s'est passé en 2008. Et on ne parle même pas du gigabug potentiel qui mettrait tous les services électroniques hors circuit pour plusieurs jours voir plusieurs semaines. Et on ferait comment si ça arrivait en vrai pour conserver notre autonomie et surtout garder la possibilité de nous nourrir?

Notre soi-disant stabilité mondiale repose sur sept jours, soit bibliquement le temps qu'il a fallu à Dieu pour créer l'Univers, la vie sur Terre, et finalement Adam et Eve... Du pipeau, bien sûr. Par contre, pour notre Civilisation, sept jours est un fait à la fois anthropologique, scientifique, et...humain. Au bout de sept jours, l'être humain commence vraiment à subir les affres physiques de l'absence de nourriture sans parler de l'absence d'eau potable qui est encore plus vitale en cas d'impossibilité d'en absorber. Sept jours pour l'apocalypse de notre Civilisation. Si le système tombe en panne au delà de sept jours, ce sera Mad Max dans nos villes et campagnes et des tueries sans nom.

Donc, quand nous savons cela, je trouve dingue que nous n'ayons pas inventé un système parallèle de secours qui nous permettrait de sauver les meubles d'une paix sociale solidaire, du moins localement, en cas de gros pépin électronique. Je sais, je suis Helvète, le pays qui a inventé un bunker pour chaque habitant en cas d'attaque ou d'accident nucléaire.

Le Farinet meurt faute de combattants et de combattantes si j'ose m'exprimer ainsi.

J'avais émis l'idée que nous devrions retrouver des monnaies de qualité en bronze, en argent, voir en or, afin que notre Civilisation moderne laisse des traces numismatiques de notre passage sur Terre. Je le pense encore plus aujourd'hui avec la disparition rapide du Farinet papier. Des monnaies en métal précieux ne perdent jamais leur valeur. Au pire, elles se monnayent à un plafond inférieur en cas de déperdition spéculative. Au mieux, elles rapportent même un gain substantiel à celle ou celui qui les mettraient en vente au prix du cours. Pour vous en convaincre, prenez nos vieilles monnaies en argent ou or du XIXème siècle. Mises hors circuit bancaire, vous pouvez au minimum les vendre au prix de la fonte, voir réaliser un très beau gain supplémentaire pour leur valeur numismatique. 

Donc, je pense que si le Farinet avait été plutôt une monnaie locale frappée dans des métaux nobles, elle aurait eu largement sa chance de garder une attractivité importante pour le commerce local et même des entreprises plus importantes auraient pu être intéressées à être payées en Farinet...

Il faudrait essayer. C'est mon humble avis. Il est sûr qu'en cas de coup dur, la population a forcément confiance en une monnaie frappée dans un métal noble car celui-ci a fait largement ses preuves au cours de l'Histoire. L'or et l'argent, voir le bronze, ont toujours été estimés par les êtres humains quelque soit la Civilisation...

Farinet debout! Il est temps de réinventer la frappe des monnaies en métaux précieux plutôt qu'une monnaie papier qui ne vaudra plus rien en janvier 2020 sauf pour les enragés de collection! (de la vraie fausse monnaie locale autorisée plus forte et plus fiable que le système lui-même et ses modes de paiement électroniques pas aussi éternels et durables que l'or et l'argent. Un Farinet libre et indépendant de toutes circonstances extérieures. Voilà le défi qu'il faut se lancer pour nos populations régionales).

https://www.lematin.ch/suisse/suisse-romande/farinet-bien...

 

Les commentaires sont fermés.