24/11/2019

Le PDC mérite-t-il une volée de bois vert?

L'urgence climatique est l'expression démocratique de l'année 2019.

Mais à Berne, nos parlementaires fédéraux ne sont pas pressés du tout pour changer de politique. C'est le hâte-toi lentement qui prévaut. Et le PLR qui profite plein pot des atermoiements du PDC.

Le parti qui se profile au centre de l'échiquier dit aux Verts qu'ils doivent passer un tour dans l'élection au Conseil fédéral. 4 ans c'est rien et à la fois beaucoup pour faire de la politique et changer l'écosystème fédéral.

Nous sommes sans doute plus dans l'égosystème de gens qui craignent les appétits grandissants de la vague verte. Il faut donc ériger un frein et un barrage au raz-de-marée électoral.

Lors de la montée de l'UDC, les partis gouvernementaux s'étaient unis dans la crainte d'une montée radicale de la xénophobie et d'un isolement de la Suisse en Europe. L'UDC montait seule à la charge contre tout le monde politique. C'est toujours le premier parti de Suisse...mais contre tous les autres...du moins en apparence parce que peu de politiciens d'autres partis aiment se dire proche des convictions de l'UDC.

L'UDC, à l'époque, a donc du faire un tour au purgatoire avant d'être admise au sein du Conseil fédéral. Les Verts méritent-il un tel sort? Et surtout notre pays n'a-t-il pas l'urgence climatique en tête? Le peuple ne l' a-t-il pas exprimé ainsi? Pour le coup, si deux libéraux doivent rester au Conseil fédéral, au minimum les Verts libéraux devraient présenter une candidature sérieuse dans le but que cela satisfasse une politique plus verte demandée par le pays. 

Alors, est-ce que les Verts de gauche sont-ils assez pragmatiques pour soutenir une verte libérale en attendant leur tour?

C'est une question intéressante. En attendant, le PDC mérite bien une volée de bois vert lui qui se prétend le soutien et le pilier social de la famille. Il est quasi certain que les Verts ont des idées bien plus arrêtées sur ce que pourrait être une vraie consolidation fédérale afin de soutenir une politique familiale digne de ce nom qui protège les familles à faible revenu ainsi que les salarié-e-s d'une manière plus générale.

 

 

Commentaires

votre rhétorique se fonde sur l'URGENCE de stopper les émissions CO2 en stigmarisant là-dessus ceux qui n'ont pas votre hâte. Les personnages qui affirment que le réchauffement dramatique actuel est le fait des humains pour plus que 10% sont bien arrogants. Vous ne les trouverez très probabablement pas dans le groupe discret qui a lancé un satellite bourré d'instruments en orbite autour du soleil ( déjà 3 tours). L'urgence climatique est seulement dans l'"air du temps" comme le fut la défense des horreurs du stalinisme par l'intelligentia d'autrefois. L'"air du temps" est une force impériale dont nul ne connait la source et qui s'installe comme par miracle. (lire Amin Maalouf le Naufrage des Civilisations). L'urgence climatique n'est qu'une expression commode, semble-t-il, pour ceux qui veulent s'imposer en faisant peur.

Écrit par : marrant | 25/11/2019

Ne rien faire ni ne rien proposer est commode pour tout le monde. Pas de taxe, pas de restriction de voyage, vivre libre et sans contrainte, polluer comme je l'entends. Après moi, le déluge. C'est possible. Tout est possible à un être humain qui ne veut pas supporter le poids de la conscience. Et puis, d'ailleurs point de justice divine, donc aucun risque d'être puni après la mort. Donc autant profiter de la vie sans se soucier de rien. C'est une philosophie. C'est pas la mienne. Et je crois que pas mal de citoyennes et de citoyens ne sont plus d'accord avec cette liberté hédoniste à n'importe quel prix qui refuse toute responsabilité. Bien sûr, les changements climatiques ont toujours eu lieu sur notre Terre. Oui, c'est évident. On en a les preuves formelles par les fossiles et toutes sortes de témoins du temps passé. Mais il faut accorder à l'Homme sa capacité de nuisance. Je suis capable de nuisance. Donc je suis aussi capable de corriger ce que je m'estime un devoir de corriger. Nous consommons mal. Donc essayons au moins de consommer mieux, écoresponsable dans la mesure de nos possibilités personnelles. Point de tribunaux, point de stalinisme dans tout ça, et encore moins de procès aux individus qui ne comprendront jamais l'urgence. C'est la démocratie. On doit accepter la part de médiocrité et de suffisance de tout être humain. Je suis aussi perfectible...et pas toujours très écolo dans mes choix soit par manque d'info soit simplement parce que le moins cher peu écolo est attractif et que le plus cher mais écolo n'est pas pour toutes les bourses...

Écrit par : pachakmac | 25/11/2019

Les commentaires sont fermés.