04/02/2020

Multinationales irresponsables et manipulatrices

Je relaye ici partiellement un courrier de Dick Marty ancien conseiller aux Etats et co-président du comité d'initiative pour des multinationales responsables.

Le plus effrayant est de constater combien la presse dite indépendante semble une fois de plus inféodée aux lobbies du fait de l'argent qu'elle peut encaisser grâce aux annonces mensongères des multinationales qui rapportent des millions de francs... A méditer. Et à voter en votre âme et conscience.

(...)

Ces derniers jours, en Suisse alémanique, le lobby des multinationales a commencé à diffuser massivement des contre-vérités sur internet. Avec leur énorme budget de campagne (plus de 8 millions au total), ils publient partout des annonces en ligne afin d’attirer les votant-e-s sur leur site de campagne, présenté de manière abusive comme un outil indépendant de « vérification des faits ».

En réalité, c’est bel et bien Furrerhugi qui se cache derrière ce site internet, soit l’agence de relations publiques proche de Glencore et de Ruedi Noser, le conseiller aux États qui combat notre initiative sur mandat du lobby des multinationales. Leur but : dresser des centaines de milliers de votant-e-s contre notre initiative à l'aide de ces fausses informations.

 

Le journal alémanique en ligne Republik a en outre révélé que le groupe de presse Tamedia, qui possède par exemple le « Tagesanzeiger » ou « Le Matin Dimanche », avait soutenu Furrerhugi dans la mise en œuvre de cette campagne. Il est vrai que Tamedia peut espérer gagner beaucoup d’argent grâce aux annonces du lobby des multinationales placées sur leurs portails en ligne (retrouvez l’article de Republik ici – en allemand).

Je suis très inquiet de voir que des maisons de presse, « indépendantes » dans les faits, travaillent si étroitement avec l’agence de relations publiques de Glencore, et que le lobby des multinationales tente avec une telle indécence de tromper les votant-e-s à l'aide de ces fausses informations.


Nous devons nous préparer à une campagne de votation très dure : gagner contre le lobby des multinationales sera un immense défi, sachant qu’il prévoit de diffuser massivement des contre-vérités avec plus de 8 millions de francs, et qu’il bénéficie du soutien d’agences de relations publiques dont la proximité avec de grands groupes de presse est avérée.

Je reste malgré tout confiant, et de plus en plus convaincu que nous parviendrons à relever ces défis. Pourquoi ? Parce que notre initiative vise une évidence : quand une multinationale comme Glencore contamine des fleuves ou détruit des régions entières, alors elle doit rendre des comptes !
(...)

 

Dick Marty
Ancien conseiller aux États et co-président du comité d'initiative

Initiative multinationales responsables
Monbijoustrasse 31, Case postale
3001 Berne