02/03/2020

La culture du viol et le César à Polanski

Pédophilie et viol. Cette culture est balisée tout au long de l'Histoire de l'Humanité. Dans des récits historiques et religieux on en a beaucoup d'exemples. Le Prophète de l'Islam se prenant pour épouse une gamine, entre autres faits pédophiles historiques, et ces rois et seigneurs exerçant leur droit de cuissage sur des pucelles de la campagne, entre autres réalités historiques fort nombreuses et courantes.

Attribuer le César de meilleur réalisateur à Roman Polanski était une erreur de plus. On pouvait attribuer le César du meilleur film à "J'accuse" mais pas décerner ce fameux César à Polanski. Pour la simple et bonne raison que le récit-vérité d'Adel Haenel est passé par là dans la continuité de MeToo.

C'eut été alors un geste fort pour un vrai changement de culture. Dire indirectement à Polanski qu'il était déchu de son piédestal par le milieu du cinéma c'était aussi rendre justice à Adèle Haenel, son courage et sa volonté de parler pour elle et au nom de toutes les jeunes filles et femmes abusées, pour les jeunes garçons aussi, et rendre justice par la même occasion à toutes les jeunes femmes forcées par lui dans le passé.

Mais le milieu du cinéma fait encore trop la part belle aux hommes puissants qui proposent une virilité violente à des femmes...soumises. Nous l'avions déjà constaté avec DSK remontant le tapis rouge à Cannes juste après son affaire new-yorkaise du Sofitel.

Je crois qu'il était du devoir de l'institution des César d'émettre un signal fort et subtil (Polanski ne mérite pas qu'on le haïsse de la sorte, il est un homme, aujourd'hui un vieil homme quasi inoffensif et sans doute avec un grand sentiment de culpabilité intérieur, fort éloigné de ses méfaits de jadis et sans doute très aimables avec les femmes).

Il ne sert à rien de polémiquer inutilement. Pour ma part, j'ai réagi su la page d'une amie Facebook avec ce commentaire à chaud, entre autres, après le billet de L'Obs:

Polanski remporte le César du meilleur réalisateur, Adèle Haenel quitte la salle

Jean-Marie Gumy Je lui décerne alors le César du meilleur violeur puisque il réussit du coup à faire passer un geste criminel pour de l amour aux yeux des ébahis du cinéma. Ah comme si le viol réel était une grande scène d action cinématographique. Tristesse.
 
C'est vrai que certains acteurs de la mouvance Mai 68 ont proposé la sexualité des enfants en famille et avec des adultes sans jamais tenir compte de l'avis des enfants et des dégâts psychologiques que cela pouvaient entraîner. Certains hommes font de même avec les femmes adultes en les considérant comme du matériel humain (dixit DSK) à disposition de leur libido.
Je n'en écrirai pas plus sur le sujet. A chacun et chacune de penser ce qu'il ou ce qu'elle veut sur ce César du meilleur réalisateur à Roman Polanski.
 
 
 
 
 
 

2020-03-01 21.45.388.png

L'Enfance

 

Les commentaires sont fermés.