13/03/2020

La faillite globale du système

Quoi de mieux que de faire actionner la planche à billets quand tout va mal pour un pays?

Créer 1500 milliards de dollars artificiels pour tenter d'enrayer la spirale du krach boursier? La FED semble se donner des airs de grande sauveuse du système américain. Mais qu'est-ce que cela veut dire dans la réalité? Le dollars résistera-t-il à une dévaluation promise? Que vaudront nos monnaies face à une économie globale qui est très sévèrement grippée et dont le poumon américain risque le dépôt de bilan?

L'effet d'emballement généralisé, une récession globale géante mettrait le système a terre. Il faudra repenser l'économie, trouver de nouvelles structures plus fiables et moins soumises aux bulles spéculatives qui entraînent des conséquences dramatiques pour les nations.

Le corona virus nous impose de nouveaux choix politiques et économiques. Face à la catastrophe qui se profile jour après jour, il est temps de réinventer notre rapport à l'argent et aux biens de consommation.

Ci dessous, la série de billets fédéraux helvétiques créés par Hans Erni en 1947, juste après la seconde guerre mondiale. Ils étaient prêts à prendre leur place dans l'économie suisse. C'est alors que la Confédération décida à la dernière minute de passer les billets à la déchiqueteuse. Hans Erni avait de mauvaises fréquentations trop à gauche. On lui fit l'affront de refuser son travail. Il y avait alors un chimiste, un laboratoire, un paysan, une vache, le peuple, les montagnes...et un sanglier (médaille en or par Hans Erni 1969) prêts à combattre le corona virus et la corruption. Mais l'artiste était paraît-il communiste selon les ragots des services secrets helvétiques. Parce que prendre comme amis des communistes veut dire que vous êtes passés à l'ennemi et traître à la patrie libérale. Et pourtant, combien de fois Hans Erni a prouvé qu'il était d'abord un homme libre et démocrate à travers son oeuvre et sa personne? Toute sa vie durant, il n'a cessé de dire et de créer une utopie portée vers la beauté et l'élégance, l'honnêteté et la mise au second plan de l'argent dans la vie, argent dont il ne s'occupait d'ailleurs pas personnellement. Il créait la vie et célébrait l'humanité. C'était là tout son art et il a illuminé la Suisse et le monde à travers ses toiles, ses fresques, ses lithographies, ses médailles.

20200312_091946(1).jpg

Série de billets fédéraux,

la blessure d'Hans Erni mise à nu

à travers cette lithographie.

à W.K. un Suisse très honnête

qui m'a rendu le surplus de mon paiement

lors de l'achat, pour une somme très modique,

d'une série de lithographies créées par l'artiste

pour ses 65 ans.

(en haut à gauche, le surplus rendu habite ici l'oeuvre d'Erni)

20200312_091946(1111).jpg

 

 

20200312_091946(11111111).jpg

Un signature, une colombe, un billet mort-né,

et l'argent semble alors prendre des ailes d'ange gardien

contre la destruction et la corruption du monde.

(nous en aurons bien besoin ces prochains mois et années...)

 

 

 

Les commentaires sont fermés.