18/03/2020

Appel urgent à tous les médias

Face à un ennemi invisible potentiellement mortel pour notre monde civilisé (oui les jeunes, vous ne mourez pas du coronavirus mais à moyen terme, plus rapidement que vous pouvez penser, le monde serait livré à la barbarie si nous ne gagnons pas cette guerre mondiale) j'en appelle à la solidarité totale et j'invite tous les médias du monde à mettre librement et gratuitement en ligne toutes leurs contributions sur le corona virus.

L'idée c'est bien sûr d'informer de façon la plus complète toutes les populations du globe sur les avancées de la lutte, sur la dangerosité du virus que nous ne connaissons pas encore assez bien, sur toutes les manières de lutter efficacement contre lui, et aussi dans l'espoir de faire naître quelques bonnes idées dans l'esprit de citoyennes, de citoyens, de scientifiques, de politiques, d'artistes, etc.

Payer pour avoir accès à de l'information concernant ce combat me paraît devenu obscène et trop égoïste. Nous savons tous et toutes que les médias sont parfois en difficultés financières. Mais qui ne l'est pas actuellement parmi les travailleurs et travailleuses touchant des salaires leurs permettant juste de boucler leur fin de mois, petits indépendants, patrons de PME sans grande fortune, etc.?

Les médias sont notre source d'information unique, notre or en lingots, pour réussir à vaincre cet ennemi mortel pour nous tous et nous toutes. Parce que seule l'intelligence collective parviendra à nous donner des solutions, permettra aux scientifiques d'en savoir encore plus et surtout leurs permettra d'avoir des intuitions lumineuses tout comme pour les responsables politiques et économiques.

La lutte contre le coronavirus est désormais notre bataille à tous, sans aucune exception. Et seul l'altruisme permettra ne nous sauver de cette situation qui deviendra chaque jour plus dramatique si nous nous renfermons sur nos égoïsmes et nos peurs en espérant des opportunités commerciales qui permettraient éventuellement d'obtenir des parts de marché substantielles à terme et d'abattre quelques concurrents au passage, de nous comporter comme des vautours et des charognards sur la peau des victimes, d'écrire des titres accrocheurs sur le corona tout en exigeant fr.1-- ou fr.2-- pour sa lecture.

Après la fin de notre Civilisation, les survivants et survivantes se rappelleraient alors combien l'Humanité était encore accrochée à ses intérêts personnels alors que le navire coulait corps et âmes. Un Capitaine digne de ce nom reste aux commandes jusqu'à la fin et ne pense jamais à ses intérêts personnels.

Et les médias sont tous ensemble notre Capitaine amiral de l'information.

 

 

Les commentaires sont fermés.