25/03/2020

C'est une guerre totale y'a pas à chipoter

On parle de mobilisation générale pour lutter contre Covid-19. On parle de guerriers et de guerrières qui sont au chevet des malades pour sauver les victimes atteintes du virus. On parle d'hécatombe et de morts par dizaines dans de petites villes d'Italie ou d'Espagne, homes pour personnes âgées, de pays dépassés par le tsunami Covid-19.

Dire que c'est la guerre ne signifie pas que cette guerre est dirigée contre les porteurs du virus. C'est une guerre dirigée et entièrement tournée vers la lutte contre Covid-19.

Et puis, c'est aussi une terrible guerre contre nos égoïsmes individuels, nationalistes, et qui aggravent forcément les chances de prolonger la guerre et de donner la victoire à notre ennemi commun, Covid-19.

Et puis, c'est aussi une terrible guerre qui éprouve et montre les compétences ou les incompétences de nos chefs, de leur manque d'anticipation sur la dévastation. On avait à peu près deux mois pour nous préparer sérieusement au méga-cyclone Covid-19. On savait l'horreur à Wuhan. Mais les Chinois et Chinoises continuaient à pouvoir circuler librement dans le monde entier pour les affaires ou le tourisme.

Personne n'osait dire à la Chine de rester chez elle jusqu'à la fin de l'épidémie à Wuhan. On disait inutile le fait de fermer les frontières il n'y a pas si longtemps parce que l'on imaginait cette méthode peu influente sur le développement de la Covid-19. Ce n'était pas agir en nationaliste de confiner nos populations à leur territoire. Comme on ne considère pas plus le confinement des citoyennes et citoyens helvétiques à un régime dictatorial fédéral. C'est une stratégie de guerre des peuples contre un ennemi mortel qui a maintenant investi, voir envahi, le monde entier.

Donc oui. Nous sommes en guerre totale. L'économie mondiale est au tapis. Nous tentons de résister tous et toutes ensemble tout en luttant contre le nationalisme qui nous guette et l'égoïsme individuel qui nous ronge et sape nos défenses immunitaires collectives.

Et le terme est absolument bien choisi. Nous sommes en guerre planétaire contre une chose minuscule qui tente de détruire nos infrastructures et nos humanités. Si nous ne réagissons pas solidairement l'Humanité entière se disloquera et notre Civilisation disparaîtra.

Désolé Monsieur Cuénod. Mais le terme est absolument bien choisi et il n'a rien à voir avec une guerre conventionnelle contre un ennemi humain. La preuve c'est que nos armées se sont mises à la disposition de nos humanités et n'usent pas des armes conventionnelles pour abattre un ennemi humain. Au contraire, l'armée lutte pour sauver toute vie humaine et offrir sa collaboration aux populations civiles et sanitaires. Pour l'armée, son utilité stratégique pour un pays, cela aurait été totalement inconcevable avant Covid-19.

Enfin, d'un point de vue mythologique, la déesse égyptienne Sekhmet la Puissante vient semer la destruction su Terre, donc la guerre sur Terre à travers la maladie mortelle car Râ, son père, ne supporte plus la corruption et l'égoïsme des humains. Elle est aveugle et touche l'Humanité sans distinction de race, de richesse, de couleur de la peau, ni même de comportements bons ou mauvais des êtres humains. Gentils comme méchants meurent sous son poison et c'est aux humains à se battre ensemble pour lutter contre ce poison divin envoyé sur Terre. D'un autre côté, elle est la protectrice de la famille, des enfants, et elle est autant aimée que redoutée par le peuple des pyramides... Allez savoir pourquoi le guerrier de Sekhmet défend son temple contre la folie des humains... Sekhmet la redoutée hante nos esprits et sa mythologie n'a pas pris fin. Sa façon de se présenter au peuple des pharaons semble terriblement d'actualité... Et peut-être que grâce à son terrifiant pouvoir l'Humanité va changer en bien... ou finira pour le pire... Le futur nous le dira.

http://jncuenod.blog.tdg.ch/archive/2020/03/23/covid-19-e...

 

 

Les commentaires sont fermés.