27/03/2020

Julie, la vie insouciante, l'accident mortel

Covid-19 a frappé une jeune fille de 16 ans à Paris.

Tout le monde, corps médical compris, a pris d'abord les choses à la légère. Le jeune fille ne semblait présenter que des symptômes de toux légère bien qu'elle semblait déjà manquer de souffle.

Testée, Julie est déclarée positive dans un premier temps. Tout le monde enfile sa combinaison de protection anti-Covid-19. La famille de Julie se voit soudain plonger dans une nouvelle dimension. Mais un autre teste infirme le premier test positif. Julie est Covid-19 négatif. Chacun respire. Pourtant Julie a montré des signes très inquiétant de déficience respiratoire tout au long de son séjour hospitalier. Tout le monde enlève sa combinaison. Julie peut rentrer à la maison malgré les graves symptômes. Elle promet qu'elle repassera demain à l'hôpital. Durant la nuit suivante, son état s'aggrave fortement

Elle avait pourtant déclarer souffrir du coeur. Peut-être un autre signe de ce virus infernal qu'il faut prendre au sérieux. Il y a probablement des picotements assez réguliers ressentis au coeur chez certaines personnes atteintes par ce virus. Pour ma part, je n'en sais rien. Mais durant ma pneumonie mon coeur me piquait  parfois la poitrine et le manque de souffle a duré relativement longtemps. J'avais aussi une étrange douleur en bas du fessier quand je marchais et une fatigue relativement durable dans le temps. Elle a disparu aujourd'hui mais elle est restée plus de 15 jours. Toujours sans savoir si c'est le virus qui m'a agressé en fin janvier ou début février ou une simple pneumonie.

Julie n'est en fait pas du tout sortie d'un danger mortel qui la guette. Elle retombe avec un insuffisance respiratoire sévère et retourne donc aux urgences où les médecins doivent se résoudre à l'intuber. Finalement, elle finit par mourir dans l'atrocité la plus totale pour elle et sa famille.

Les jeunes, il est plus que jamais temps de ne plus du tout rigoler avec ce sale machin qui nous attrape par surprise. Respectez toutes les consignes d'éloignement et de restriction de circuler. Ne vous croyez pas invulnérables. Covid-19 agresse tous les organismes de façon sournoise et méthodique. Il laisse souvent un temps de répit puis repart de plus belle pour nous entraîner dans la mort si nous n'avons pas obtenu la bonne médication et que notre corps n'a pas réagi au médicament pour dompter la bête maléfique. Tout se joue sur 1 à 2 semaines. Et aucune personne, jeune ou âgée, ne peut être sûr pour son pronostic vital. Il y a des vieux de plus de 100 ans qui s'en sortent. Il y a Julie de 16 ans qui en est morte.

Julie va sauver des vies de jeunes adolescents grâce à son horrible disparition. Elle doit devenir le symbole d'une jeunesse consciente en lutte totale contre cette monstrueuse chose qu'est Covid-19.

Julie n'a pas été prise en charge correctement parce que Covid-19 est un terroriste à ruses variables. Le corps médical doit absolument rester sur ses gardes avec tout le monde, jeunesse comprise, pour lutter contre cette bestiole microscopique qui a plusieurs armes fatales à son arc funeste.

https://www.lematin.ch/monde/coronavirus-fauche-ado-16-an...

 

 

Les commentaires sont fermés.