04/04/2020

Résident de Mars

Je me réveille

et c'est comme si le soleil

prenait des airs funestes

en ces temps de peste.

 

Je me lève.

Je fais les cents pas.

Un peu de gymnastique.

Mon corps est vivant

mais la vie est morte

tout autour de moi.

Mon corps n'a plus d'importance.

Mon esprit voyage dans le virtuel.

Les rires et les caresses,

le sexe et les baisers,

se déroulent sur des écrans.

Mais les filles sont ailleurs.

 

Si j'étais résident de Mars

ce serait idem.

Si j'étais perdu dans l'univers

ce serait idem.

Je regarderais la Terre

de là-haut avec ces humains

dont je n'ai plus accès.

Je regarderais mon humanité

du haut de mon Sputnik

perdu dans l'espace,

perdu dans la galaxie.

 

Et j'aurais la fièvre

pour trouver une solution

afin de revenir sur Terre.

Et je n'aurais

qu'une seule idée en tête.

M'échapper de Mars.

Rejoindre mes soeurs et frères humains.

 

Au lieu de ça,

il y a celles et ceux

qui n'ont que la haine dans la bouche.

Au lieu de ça,

il y a celles et ceux

qui restent racistes, égoïstes,

horriblement vulgaires,

et qui restent en plus

sur les plateaux TV

pour garder la gloire

et le succès.

 

Sais-tu que de là-haut

les humains sont invisibles,

réduits à rien du tout,

à de microscopiques choses

qui bougent sur la Terre?

 

Sais-tu que nous sommes

si peu de choses

devant l'immensité du monde?

Sais-tu que tu devrais te taire

si tu ne sais pas parler

alors que l'Humanité est en danger

de disparaître?

 

Tu veux encore ouvrir ta gueule

pour ne rien dire

ou dire des insanités?

Tu veux toujours être le First

alors que tu es si bad et minable

dans ta façon de penser,

de te noyer

dans des propos

qui ensevelissent les gens

sous leurs plus mauvais souvenirs;

des propos qui avilissent

nos coeurs et nos âmes

jusqu'à les faire mourir

de la peste.

 

J'ai pas de leçon à te donner.

Tu devrais avoir été éduqué.

J'ai pas de message à te dire.

Tu devrais connaître le message.

 

Nous sommes tous des êtres humains

habitant la même planète.

Solidarité devrait être

ton maître mot

en ces jours horribles

qui nous plongent dans une obscurité

encore plus grande.

 

Je me réveille

et c'est comme si le soleil

prenait des airs funestes

en ces temps de peste.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.