06/04/2020

4 milliards de masques jetables par jour?

Europe + USA = 1 milliards de personnes x 4 masques par jour = 4 milliards de masques/jour.

Le calcul est vite fait. Et cela ne concerne que les Etats-Unis d'Amérique et l'Europe...

Se protéger, oui. Réserver les masques aux milieux hospitaliers et aux malades, oui. Mais en faire une obligation d'Etat, c'est irresponsable du point de vue de l'approvisionnement, de l'écologie, et du climat.

Personne ne peut satisfaire la demande d'un tel méga marché et qui plus est à des prix  qui deviendront totalement prohibitifs et indécents. L'explosion de la demande provoquera une inflation considérable sur le prix des masques...et au passage, on donnera à la Chine son rôle de première puissance mondiale en dopant son économie du masque, entre autre.

D'autre part, l'usage unique des masques pour seulement quelques heures d'utilisation en fait un produit hautement polluant et destructeur de la nature (la forêt comme matière première et essentielle, je suppose. Mais je ne trouve aucune source sur toutes les matières utilisées dans la fabrication d'un masque chirurgicale...).

Il est important de réfléchir à la nécessité ou non de l'usage du masque en toute situation publique. En faire un usage usuel et obligatoire pour nos sociétés ne sera pas anodin sur notre façon de consommer durable...et non polluant.

Quand les Japonais l'ont adopté quotidiennement aux débuts des années 2000 face aux virus et à la pollution, beaucoup ne l'ont plus jamais quitté dans les lieux publics ouverts comme fermés.

Si le monde entier se met à se protéger en toute situation et de façon imposée par les Etats, combien de forêts nous faudra-t-il détruire en dix ans sur la planète Terre uniquement pour l'usage de cet objet?

Je pense que l'usage du masque doit rester de la responsabilité individuelle et que prendre ses distances comme d'avoir une hygiène des mains correcte sont les meilleures barrières pour se défendre contre Covid-19 pour des gens en bonne santé. Interdire les rassemblements de foule dans l'espace publique tant que le virus ne s'est pas éloigné, c'est correct. Mais imposer le masque durant la durée de l'épidémie en dehors des zones habituelles, comme les hôpitaux ou les cabinets médicaux, ne devraient se faire qu'en des lieux confinés ne permettant pas de respecter les distances sociales recommandées.

Qui serait prêt à payer plusieurs francs pour un seul masque? Et de combien cela renchérirait-il le coût de la santé d'un pays si le corps médical doit se fournir en masques sur un marché en surchauffe où toutes les nations du monde s'arrachent les masques qu'elles ont imposés à leur population?

Il faut réfléchir un peu plus loin que le bout de son nez et de la nation...

Les commentaires sont fermés.