21/04/2020

Ce pétrole que personne ne veut plus

L'or noir ne vaut plus rien. Il est même devenu un coût pour certains de ses détenteurs.

Quelle leçon de chose pour nous autres les humains!

Le pétrole, ce fondateur leader de notre Civilisation moderne, ne se vend plus en suffisance par rapport à l'extraction journalière. C'est un peu comme si un restaurant avait produit des tonnes de lasagnes mais que les clients manquaient à l'appel. Il ne lui resterait alors le choix qu'entre jeter la marchandise, stocker dans des congélateurs déjà surabondants, ou donner la marchandise aux plus pauvres, voir, cas extrême, que les plus démunis soient en plus rémunérés pour leur consommation de lasagnes libérant les congélateurs et permettant ainsi à la production de se poursuivre. Le monde sans dessus dessous.

La crise que nous vivons n'est pas une simple crise de notre système économique. Elle démontre que notre système, avec sa finance et ses bourses mondialisées, est un système nocif et néfaste à tout développement durable de notre Civilisation. La valeur d'une chose n'est pas considérée en fonction de l'effort fourni pour la créer ou l'extraire de son milieu naturel. Elle n'est qu'une valeur fictive qui s'appuie exclusivement sur le jeu de l'offre et de la demande sans aucune considération pour la matière elle-même, le coût humain pour l'obtenir, le coût écologique qu'il implique et le coût de la sécurité générale pour la civilisation. Seul compte le jeu de l'offre et de la demande, la soumission au marché et à la spéculation.

Cette offre et cette demande que l'on retrouve dans la valeur marchande des masques qui doivent en principe d'abord protéger la vie mais dont la valeur est finalement calculée en fonction de sa disponibilité sur le marché. Les fabricants et vendeurs s'en foutent royalement de la santé publique. S'ils peuvent en tirer un maximum de profits, c'est la seule chose qui importe. De même avec les big pharma et la recherche d'un vaccin et de médicaments luttant efficacement contre Covid-19. On va breveter l'affaire et le vendre au prix très fort permettant aux pays riches de se fournir de ces précieux anti-virus tout en sapant profondément les bases d'une assurance maladie déjà soumise à un coût exorbitant et laissant les pays les plus pauvres dans le plus grand dénuement.

La Covid-19 nous impose de quitter un système financier et économique inique, terriblement dangereux pour l'équilibre climatique et écologique de notre Terre, profondément nécrophile pour de nombreuses espèces dont la nôtre, faisant la part belle au darwinisme social, darwinisme qui nous a pourtant démontré que les plus gros et les plus forts, les dinosaures, ont disparu de la planète sous l'effet d'un accident planétaire inattendu.

La Covid-19 est sans doute notre accident planétaire massif qui désorganise tout le système. Saurons-nous briser les reins de la finance prédatrice ou laisserons-nous faire jusqu'à la disparition pure et simple de notre espèce?

Es-tu gorille ou dinosaure? A toi de choisir ton camp avant qu'il ne soit trop tard.

 

 

Les commentaires sont fermés.