21/04/2020

Distorsion de concurrence il y aura

Faut-il mettre tout le monde sur le même pied d'égalité et donner le feu vert à tous les commerces en même temps?

La réponse paraît évidente et saute aux yeux. Dans un pays libre, tout le monde doit être traité de la même manière.

Hors un des effets pervers supplémentaire de ce foutu Covid-19 c'est qu'en réalité et de toute façon tous les commerçants n'auront pas les mêmes chances de survivre et de maintenir un chiffre d'affaire suffisant pour garder leur affaire.

Premièrement, parce que les grandes surfaces pourront pratiquer des rabais importants pour attirer un maximum de clientèle. A stock perdu, autant pratiquer la survente avec fort rabais pour rentrer au final dans ses frais. Ce seront donc les grandes surfaces et uniquement elles qui pourront pratiquer cette vente agressive alors que les petits commerces, endettés par leur loyer et leurs frais généraux, trop peu indemnisés pour leur perte de gain, ne pourront en aucun cas faire des rabais faramineux sur leur marchandise. S'ils bradent leurs prix, ils ne feront pas suffisamment de marge. S'ils ne bradent pas, ils feront trop peu d'affaires.

Nous aurons exactement le même soucis de distorsion de concurrence dans les cafés-restaurants. Les mieux adaptés et armés à la survie seront d'abord les self-services qui n'emploient pas de personnel aux tables et qui ont une distribution des plats et boissons permettant relativement facilement le respect de la distance. Ensuite viendront les grands établissements, qui disposent de locaux adaptés pour permettre un accueil relativement important de clientèles, ainsi que tous les établissements à grandes terrasses qui pourront accueillir les gens pour une partie à l'extérieur et pour l'autre partie à l'intérieur sans trop perdre de clientèle. Les établissement proches de jardins publics et du lac auront aussi une chance plus grande de survie puisque une vente à l'emporter deviendra automatique et une nécessité pour tous les restaurateurs avisés et préparés à la distribution de plats à l'emporter.

Mais pour tous les petits bistrots, les bars à café, les lieux où les gens s'amusent en soirée, alors ce sera extrêmement difficile de survivre tant que les mesures de distanciation seront imposées. Pour ceux-là, il semble que les faillites seront hélas très nombreuses.

On le voit. Les plus grands et les mieux placés pourront tirer leur épingle du jeu sans trop souffrir de la crise. Pour tous les autres, la galère sera sans fin et nous risquons bien d'assister à une explosion du chômage et des fermetures de commerce importantes parmi les cafés-restaurants.

La situation dans laquelle nous a plongé ce virus n'est vraiment pas faite pour rassurer les petits commerçants et les employé-e-s qui travaillent dans ces branches professionnelles.

 

Les commentaires sont fermés.