29/04/2020

La Gastronomie va faire bouger la règle des 2 mètres

Beaucoup d'informations tombent aujourd'hui à Berne.

Le 11 Mai 2020 sera donc la date du Grand Retour à une certaine normalité.

Je ne m'arrêterai dans ce billet que sur les mesures prises pour la restauration permettant une réouverture d'établissements.

1) La règle générale sera de 4 personnes maximum par table et 2 mètres entre les tables.

2) Les établissements désirant laisser tout ou partie de leur personnel au chômage technique pourront le faire jusqu'à nouvel ordre.

3) Les règles de base d'hygiène renforcée devront être respectées et un concept devra être mis en place.

Pour les trois points, cela soulève de nombreuses questions et exigences.

Dans la règle d'une table pour 4 personnes il est clair que la distance de 2 mètres entre chaque personne ne pourra pas être tenue. Il y aura donc un droit de souplesse à la discrétion des gens à table. Pourtant, c'est bien à table et sans masque, durant une durée largement plus grande que 15 minutes, que des amis, connaissances, collègues de travail, auront de grosses possibilités de se contaminer au cas où une personne est porteuse du virus.

D'autre part, autoriser cette distance discrétionnaire entre amis au restaurant engendrera des conflits d'intérêts dans les bars où les gens consomment debout et devraient en principe se tenir à 2 mètres les uns des autres. On ne pourra pas punir un bar et ses client-e-s où 4 ami-e-s qui se retrouvent consomment debout à moins d'un mètre l'un de l'autre et laisser impunis des amis qui sont assis côte à côte et consomment ensemble tout un repas... Plus grave encore, si les amis de ce bar consomment à l'extérieur, sur la terrasse, il faudra bien autoriser les gens qui se promènent dans la rue, à raison de 5 personnes au maximum, de se rapprocher les uns des autres sans les punir non plus d'une amende.

En clair, la règle des 2 mètres devient fortement flexible et sera obligatoirement laissée à la discrétion des personnes sinon nous aurons des cas de violence et des amendes très arbitraires.

Pour le point 2, en cas de demande de chômage technique prolongé par un patron d'établissement, le personnel devra clairement être mis au courant le jour de la reprise afin de ne pas être exploité et travaillé à 100% pour l'entreprise alors qu'il serait encore déclaré tout ou partiellement au chômage technique par son patron. De plus, chaque employé devrait obtenir la possibilité de téléphoner à un bureau pour savoir si oui ou non il est encore déclaré partiellement au chômage par son patron. Je rappelle ici que les employés au chômage technique n'ont touché que le 80% de leur salaire durant ces mois de mars, avril, et début mai, et que leur patron n'ont fait aucun cadeau pour les 20% restant des salaires non versés. Il n'est pas question de faire de cadeau aux patrons en retour d'ascenseur alors que le personnel a du survivre avec des revenus proches du minimum vital durant tout ce temps.

Pour le point 3, les règles d'hygiène seront particulièrement difficiles à tenir. Par exemple, la désinfection des tables après le départ des clients (changement intégral de nappage, désinfection des assiettes et des ustensiles de table). En particulier, les locaux d'aisance seront un point très sensible. Faudra-t-il organiser plusieurs passages par jour pour nettoyer et désinfecter les lieux? En cuisine, la règle des 2 mètres sera absolument impossible à tenir, le port du masque obligatoire sera très compliqué. Chaque cuisinier doit goûter ses préparations et est soumis à un haut degré de transpiration surtout en plein été. Le masque pourrait devenir clairement un handicap lourd à porter, voir dangereux pour le personnel de cuisine.

Dans l'ensemble, nous pouvons féliciter l'ensemble des membres du Conseil fédéral pour son audace qui permet de rallumer la lumière pour des millions de personnes dans notre pays.

Il faudra espérer que ces nouvelles mesures accélérées permettrons de revenir à une certaine normalité et qu'une 2ème vague ne déferlera pas sur notre pays auquel cas toute la stratégie de la Confédération serait invalidée.

Les commentaires sont fermés.