03/05/2020

Des offres formidables, des conditions détestables

Un nouvel eldorado, une nouvelle ruée vers l'or consumériste et touristique se prépare.

Pris à la gorge, le secteur touristique s'apprête à offrir les merveilles naturelles du monde à des prix bradés. Après les vols à bas coûts viennent les stations à prix cassé. Quand on a peur de mourir de faim on vendrait père et mère pour une bouchée de pain.

Le retour au travail pour beaucoup de monde risque d'être pire que le monde de hier. Non seulement touché-e-s par une baisse de 20% de leur salaire durant le confinement, les employé-e-s de la branche de l'hôtellerie-restauration risquent de subir de plein fouet des pressions inacceptables pour prolonger leur horaire de travail et accepter des baisses de salaire afin de satisfaire une clientèle touristique anémique friande d'obtenir des réductions extraordinaires sur les prix.

Et qui dit touristes dit généralement celles et ceux qui ont du pouvoir d'achat et qui vont continuer, pour la plupart d'entre eux, à profiter du télé-travail pour éviter un maximum les risques de contamination.

En  Suisse, ce seront des risques d'abus de travail par milliers dans la branche touristique. A l'étranger, ce sera encore bien pire la plupart du temps. Les patrons offrant des conditions super avantageuses à leurs clients imposeront des conditions de travail d'enfer à leur personnel. "Et si tu n'es pas content, tu vas rejoindre la longue queue du chômage. J'ai 300 cuisiniers et 1'000 serveurs qui attendent pour prendre ta place."

Le déconfinement à la sauce Usam et UDC, leur discours infecte et infectieux, leur ignominie : " Vous les personnes du bas de classement de la grille des salaires vous travaillerez encore davantage comme des esclaves pour que nous les cols blancs et patrons profitions un maximum des avantages nécrophages de cette pandémie pour s'éclater à des prix formidables en laissant les risques de contamination à vous les plus pauvres et les plus exploités."

Non. Vraiment. Ces gens n'ont rien compris. Le monde de demain sera pire que le monde de hier pour beaucoup d'entre nous.

Avec de telles perspectives d'avenir, il est presque à souhaiter que Covid-19 s'introduise à nouveau chez les riches et les ruinent dans leur santé et dans leur porte-monnaie afin que ces arrogants perdent enfin de leur superbe vis-à-vis des couches sociales défavorisées.

Sekhmet n'a peut-être pas fini de semer la désolation sur Terre...

Les milliardaires et autres millionnaires nous préparent le plus effrayant des mondes à nous les travailleurs et travailleuses, les petites mains, les invisibles, comme ils osent nous appeler. Et il semble que nous soyons prêts à nous faire tondre et pucer par ces cyclopes qui nous mangeront davantage en attendant de se faire crever l'oeil qu'ils leur reste par des Ulysse populaires, des héros libres prêts à en payer le prix, n'en pouvant plus d'accepter la captation du trône par des prétendants odieux, injustes, imbus d'eux-mêmes. 

L'été sera meurtrier par la faute de ces gens qui tentent de nous maintenir coûte que coûte dans leurs griffes assassines en nous envoyant au casse-pipe sanitaire planétaire. Des Trump, des Bolsonaro...et des ultra-libéraux de partout prêt à affaiblir la santé et le porte-monnaie des petites mains au nom de leur train de vie.

Ce n'est pas le monde que j'attendais après la peste brune des fascistes...

 

20200501_21392222.jpg

L'Invisible n'a pas de prix

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.