05/05/2020

Pandémie: Helvetia se bouge, les patrons devront eux aussi se bouger

Helvétia vient d'admettre qu'elle indemnisera partiellement les patrons de bistrots à raison de 50% du CA mensuel perdu entre le 16 mars et le 11 mai, date de reprise pour la restauration et déductions faites, bien entendu, des indemnités perçues à travers le chômage technique pour eux-mêmes et pour leur personnel.

Si la nouvelle semble vraiment intéressante pour les tenanciers d'établissement qui obtiennent en plus le soutien du Parlement pour une forte réduction, voir carrément la suppression, des locations dues pendant cette période de fermeture en plus du prêt sans intérêt jusqu'à 10% du CA annuel de l'entreprise par la Confédération, il n'en va pas forcément de même pour les employés qui auront de la peine à obtenir leur dû sans le réclamer expressément à leur employeur. Encore faudrait-il savoir pour eux quelles assurances, mis à part Helvétia, indemniseront finalement les patrons et si une couverture épidémie avait été prévue entre l'assurance et leur employeur.

Les syndicats devraient donc, entreprise par entreprise de la restauration, s'informer auprès des employeurs d'ici quelques temps pour savoir s'ils ont été finalement indemnisés partiellement par l'assurance épidémie.

Dans le cas d'une couverture d'Helvétia, pour les restaurants couverts par une assurance épidémie, une rétrocession de salaire sur les quasi deux mois d'arrêt de travail devrait impérativement s'effectuer sur les 20% de salaire non pris en charge par le chômage technique. Ce serait donc au minimum 10% (sur la base de l'indemnisation de 50% du CA par l'assurance) du salaire manquant qui devrait être versé aux employé-e-s.

Pour un salaire brut mensuel de fr. 4.500.-- l'indemnité due à un employé devrait se situer au minimum autour des fr.900.-- pour les deux mois non travaillés, voir la totalité du salaire manquant à bien plaire pour un patron qui gagne très bien sa vie avec son entreprise. Le CA faisant acte de foi pour l'indemnité perçue, plus les employés auront été productifs plus ils auront eux aussi participé à dégager ce grand CA pour leur patron...

Aux syndicats de se bouger à leur tour et de faire leur boulot pour éviter de monstrueux abus dans la branche...

Cela devient très compliqué pour les employés et employées de la restauration qui ne connaissent de loin pas tous les tenants et aboutissants pour obtenir simplement leurs droits et une juste rétribution en fonction de ce que leur patron aura obtenu...ou pas.

Ci-dessous, le lien vers l'assurance Helvetia:

https://www.helvetia.com/ch/web/fr/service/contact/consei...

Les commentaires sont fermés.