10/05/2020

Et si la Suisse créait son franc Corona?

La Suisse crée chaque année des pièces d'or et d'argent par l'intermédiaire de Swissmint.

Cette année, c'est au tour de Roger Federer, premier sportif suisse, qui a l'honneur d'être représenté sur des pièces de fr.20.-- d'or et d'argent (valeur inscrite qui n'a pas grand chose à voir avec la valeur réelle des monnaies précieuses).

L'idée serait, dans le cadre du francs or et francs argent Corona, de créer un fond supplémentaire d'aide aux personnes les plu précarisées par la crise due au Corona. La mise en vente de cette monnaie collector à tirage limité et à un prix supérieur au cours actuel de l'argent et de l'or pourrait permettre de compléter les aides indispensables telles celles apportées par la Chaîne du Bonheur ou Mère Sofia à Lausanne. En particulier, cette aide complémentaire pourrait être accordée à des gens ayant perdu la totalité de leurs gains durant ces mois de Corona (femmes de ménages, ouvriers et ouvrières au black, prostituées sans permis B de travail et sans droits aux indemnités d'indépendantes, etc.) Si la thématique peut parfois agacer certaines personnes qui ne pensent pas qu'il est nécessaire d'aider en certaines situations, les collectionneurs de monnaies fédérales ne résisteront pas longtemps à la mise en vente d'une telle monnaie nationale surtout si la monnaie est belle et exceptionnelle.   

On pourrait même imaginer plus loin en introduisant un côté marketing très sympa à cette monnaie, par exemple qu'un fr.5.-- Corona en argent (voir un fr.100.--or Corona pour les entreprises qui travaillent dans le luxe et autres hôtels 5 étoiles) soit remis par les commerçants à leur fidèle clientèle en guise de cadeau plutôt qu'un éventuel rabais proposé sur leurs offres. En fait, on pourrait imaginer toutes sortes de situation pour apporter valeur et plus-value à cette nouvelle et exceptionnelle monnaie fédérale.

Et puis, on pourrait peut-être proposer à Simone Erni, fille de Hans Erni, de s'attabler pour le design de cette monnaie. Histoire de corriger le tir et de racheter l'horrible erreur de notre Banque Nationale qui avait finalement refusé l'oeuvre du graveur sur les billets suisses.

De plus, Simone Erni aime bien les masques de Venise. Cela tombe bien pour créer le franc Corona.

Si l'idée peut être relayée plus loin, ce serait sympa, chers journalistes. Vous pouvez le faire discrètement sans dire que l'idée vous a été soufflée par un blogueur que vous ignorez pour des raisons qui vous appartiennent.

L'important c'est l'idée, pas la personne qui la transmise.

https://www.erniland.com/LaSalute.asp

 

 

Les commentaires sont fermés.