31/05/2020

Au bal masqué olé olé des salons érotiques

Pas d'bisous, pas de cuninonimbus, pas de visite sans masque chez les belles de nuit...

Vive l'amour masqué! Alors il faudra s'y faire...ou pas. Les filles tiendront-elles les recommandations sanitaires? Pas de caméra dans une chambre à coucher... Au final, elles feront quand même ce qui leur plaît. Et les mecs, on connaît déjà que trop bien. Ils veulent parfois baiser sans capote et exercent des pressions sur les filles pour qu'elles cèdent...où font miroiter de folles sommes d'argent pour ceux qui en ont les moyens. Les filles ne résistent pas toujours face aux pratiques dangereuses.

Alors si pas de bisous, pas de complicité. Alors si pas de pipe nature, pas de lèvres à fleur de peau mais une capote obligatoire (ce que beaucoup de filles s'imposent déjà par nature pour s'éviter des infections). Alors si pas de pipe du tout parce que le masque s'impose, plus de mecs au bordel pour leur café-pipe du matin avant le boulot ou leur whisky-pipe à l'heure de l'apéro avant de retourner chez bobonne. Alors si pas de visages aux lèvres pulpeuses mais un masque d'infirmière, les mecs ils vont finir par demander à la michetoneuse son tarif hospitalier pour obtenir la nouvelle pratique du respirateur sur sa queue (ça lui permettra de croire qu'il y a une vie après la petite mort et il se mettra à la résurrection du Christ pour un retour vers la Foi). On n'est jamais très loin de l'église quand on se rend au bordel.

C'était un petit billet d'humour pour oublier l'ambiance plombée par ce foutu Covid-19. Moi j'ai déjà mon masque Covid-69 fin prêt et réservé pour ma belle amoureuse. C'est mon fils qui l'a réalisé quand il avait 7 ans. Il est toujours suspendu à mon lit depuis ce temps-là. Ce sera l'occasion rêvée de jouer au pharaon vénitien avec ma chérie une fois qu'elle pourra revenir au pays. Si cela l'envoie au 7ème ciel ce sera toujours ça de gagner sur ce satané Covid-19

20200512_205819.jpg

Comment tu me trouves, chérie? Bouche Bleue ça efface Barbe-Bleu

au hit parade des célébrités qui ont eu affaire avec les femmes.

Ptolémée XV invite Cléopâtre VIII au bal masqué du 6 juin.

 

 

30/05/2020

Twenty Dollars Mister George Floyd

 

 

Que vaut ta vie

une fois que tu ne la gagnes plus,

que le système t'a mis à terre,

qu'un virus jette à la rue

des millions d'innocents?

 

Que valent tes rires et tes pleurs,

ta souffrance, ton désespoir,

ta force mentale et physique

pour affronter la nouvelle réalité

et protéger tes gosses

à la merci des salauds,

les élever, les nourrir,

leur donner du pain, ton amour,

ton partage et ton bonheur

les faire grandir dans l'honneur

malgré la lèpre, le déshonneur

de leur système Capital

qui décapite les pauvres,

les mecs qui se sont battus

depuis tout petit pour réussir

leur existence sans jamais rien céder

à la corruption, à la dope,

à la violence, à la domination.

 

George, je devine ton pouvoir

qui circule de tes veines de Black

à mes veines de White.

Nous sommes frères dans la lutte,

du même rang, du même combat,

du même horizon, du même idéal,

pour mettre fin aux inégalités

et au fracas du monde.

 

George, ils ont eu ta peau

pour twenty dollars,

un faux, un Farinet,

un bout de papier

qui n'avait pas la frappe originale

d'un gouvernement à la dérive

sauvant le système

à coup de planche à billets,

de milles milliards de dollars

finançant sans effort

la poche des manias,

ces maniaques de la finance

qui veulent garder leurs yachts,

leurs îles, leurs palaces, leurs villas,

leurs girls de twenty years

qui se prostituent pour sortir

avec les riches, les bousilleurs,

les barbouzeurs d'humanité,

les partouzeurs sans honneur,

les massacreurs du peuple,

les faiseurs de haine et de division.

 

George, on ne va pas lâcher

le combat et notre honneur.

George, ce genou sur ton cou,

ce flic dominateur assis sur ta nuque,

c'est pas l'affaire d'être Black or White.

Trop facile pour eux et leur or

de semer la confusion et la division

partout dans nos coeurs et nos corps.

C'est notre affaire d'hommes d'honneur,

de bodygards

contre un système d'oppression,

de soumission et de domination,

d'obéissance à des milliardaires

qui tirent sur toutes les ficelles

pour nous désunir

et nous empêcher de voir clair

dans leur jeu.

 

Insoumission,

gardienne de notre mission.

Hip-hop,

gardien de notre résistance.

Ne jamais céder à l'indifférence.

Se lever encore tous les matin

avec ce pouvoir de ouf,

se soulever avec nos mots

qui cognent comme des brutes

sur l'inconscience de ce monde.

Et rejoindre la rue,

les frères, les soeurs qui se révoltent

contre les violences du pouvoir.

Mourir avec honneur

si c'est notre destin.

Se battre en gilets jaunes ou en gilets noirs

pour la bonne cause

mais...

 

Ne plus laisser les salauds

dominer la Terre.

Ne plus laisser ce système

trahir nos idéaux.

Ne plus craindre la guerre

si la guerre est notre dernière option.

 

George, tu voulais marquer ton temps.

Tu l'as réellement fais, frère.

Mais tu as perdu la vie pour ça

sans savoir quelques minutes avant

que ce serait de cette façon

que tu marquerais l'Histoire

de ton fight spirit et de ta bonté.

George, tu voulais nourrir tes gosses.

Tu la fais, frère,

tu la fais au centuple.

Mais tes enfants ont perdu leur père

pour la slot d'une slut

au service de Donald Trump

et de son système de merde.

Ils savent maintenant

que tu étais un héros

à cette noble cause,

celle qui attaque

un système mondial

détruisant le corps social

et réduisant à la mort

les meilleurs d'entre nous,

les plus humains,

les plus aptes à être leaders

en ce monde votant pour des fous,

des sociopathes, des narcissiques

projetés au sommet

de nos démocraties perdues

parce que le fric déforme tout

et qu'il suffit d'être riche

pour être quelqu'un ici bas

alors que pauvre

tu n'es forcément que rien,

que tes mots ne comptent pas,

que ta vie ne compte pas,

un type invisible qui bosse

pour nourrir ses gosses,

un gardien de boîte de nuit

qui raccompagne

à son taxi une femme

pour lui éviter des ennuis,

un sportif géant sans doute

trop gentil et trop fair-play

pour réussir à se faire

sa place au soleil d'août.

Ce type, c'était toi,

George.

ils t'ont bousillé

la vie avec ce genou assassin

sur ta gorge.

 

Nous sommes

des centaines de millions

à travers le monde

à nous soulever

pour résister encore et toujours

contre leur système à bout de souffle

qui jour après jour prouve

son irresponsabilité et son horreur,

son déshonneur et sa prédation.

 

Il est trop tard

pour sauver les traders.

Ce n'est pas Wall Street

notre combat quotidien.

Il est trop tard

pour nous mettre à terre.

Ce n'est pas la soumission

qui nourrit nos corps et nos âmes.

Nous sommes debout

depuis si longtemps

qu'ils ne pourront pas

nous voler la victoire.

Nous sommes des insoumis,

des objecteurs de conscience,

des femmes et des hommes

qui savons parfaitement

que nous avons rejeté leur temple,

l'église ultra-libérale et ses gourous

afin de mettre en place

un monde de protection et d'humanité,

un monde de respect et d'amour,

un monde normal

contre leur monde anormal et bestial.

 

Parce que nous savons

que si nous perdons le combat

c'est l'Humanité entière qui disparaîtra

rayée de la planète Terre.

Parce que nous savons

qui si nous renonçons au combat

c'est comme si nous assassinions

nos propres enfants et petits-enfants.

 

Merci George.

Nous ne t'oublierons pas.

Nous pouvions compter

sur ta grandeur d'âme

et ta douce protection.

Tu peux compter sur nous

pour être gardiens et gardiennes

de ta mémoire,

de ta vie de passion

et d'insoumission.

 

J'ai twenty dollars

à mettre dans la slot d'une slut.

Et tant pis si j'y perd la vie.

 

R.I.P.

George Floyd

29/05/2020

Vietnam, Bulgarie, pourquoi le BCG semble être une arme fatale

Il est encore très difficile de dire si le vaccin du BCG est vraiment une arme super efficace contre le développement des formes graves de la maladie de la Covid-19.

Pourtant, sur le terrain, des débuts de réponse convaincants semblent se dessiner et se vérifier semaine après semaine.

Le Vietnam n'aurait encore aucun mort du Covid-19 déclaré sur une population de 95 millions d'habitants! 325 infections en tout et pour tout et seulement 58 malades en cours de traitement. Ce résultat étonnant fait de ce pays le meilleur combattant contre la Covid-19. https://www.lecourrier.vn/le-vietnam-se-classe-au-premier...

Hors, si l'on en croit ce passage trouvé sur le Web, le Vietnam a mené des campagnes massives de vaccination au BCG https://books.google.ch/books?id=iWraAAAAIAAJ&pg=RA6-...

De là à penser qu'effectivement la stratégie adoptée de rappels de vaccination pour la classe d'âge adulte de la population bulgare pourrait être la bonne pour obtenir à terme une immunité collective plutôt que d'attendre un vaccin, nécessitant de plus une chaîne du froid et des conditions de conservation difficiles, qui sera sur le marché dans plusieurs mois voir années et dont tout le monde voudra obtenir en premier - bonjour la lutte pour obtenir ce vaccin qui devrait être produits à plusieurs milliards de doses! Ce sera encore plus difficile que pour les masques -  afin de protéger toutes les populations du globe.

Donc voilà, en tant que simple citoyen qui regarde en face la situation actuelle de la pandémie dans notre pays, je pense qu'il faut rester très attentif à ce qui va se passer en Bulgarie ces prochaines semaines en comparaison de notre pays. Nos deux populations sont à peu près équivalente en nombre d'habitants pour une superficie du pays deux fois et demi plus grande pour la Bulgarie. Donc, à priori, nous sommes davantage en danger que la population bulgare en regard de la densité de population. Pourtant Sofia est aussi grande que Zurich en population. Cela peut être une riche source d'informations pour notre pays.

https://www.lecourrier.vn/contre-le-coronavirus-la-bulgar...

Le BCG pourrait donc être une solution rapide et avantageuse à tous les points de vue plutôt que le possible mais non certain vaccin typique permettant de lutter efficacement contre la Covid-19. De plus, avec le BCG, la médecine navigue en terrain balisé et pratiquement sans danger important. Alors qu'avec un vaccin tout nouveau rien n'est moins sûr.

 

Nous pouvons la jouer à la suédoise...avant le tiers-temps bulgare?

Le semi-confinement puis un retour prudent à la liberté.

En l'absence de médicaments totalement efficace et de vaccin la Suisse a procédé dans le meilleur des ordres possibles face à la Covid-19.

Aujourd'hui, nous pouvons adopter le modèle suédois, modèle qui s'avère maintenant utile dans une deuxième phase mais qui était trop dangereux pour le prendre comme modèle en première phase.

La Suède est actuellement nettement plus mal prise que la Suisse en cette fin de mois de mai. Plus de morts, plus de cas, un état sanitaire qui ne sait pas amélioré aussi vite qu'en Suisse et, peut-être encore plus grave, l'immunité collective, qui était le but de la stratégie suédoise, s'avère largement décevante. C'est normal puisque la Suède, sans être confinée, a tout de même demander une observation de la distanciation sociale, la désinfection régulière des mains, et la recommandation du port du masque dans les lieux fréquentés... Toutes mesures que la Suisse a prises également en même temps que le semi-confinement.

On rétorquera que la Suède n'a ainsi pas du prendre de mesures économiques exceptionnelles en restant au travail complet. Hors le taux de chômage grandit fortement en Suède aussi. Beaucoup de travailleurs et de travailleuses gagnent moins qu'avant la crise.

Et surtout, l'insécurité sanitaire qui y persiste fait fuir la population loin des endroits peuplés. La Suède, c'est un peu l'équipe de foot qui s'est ruée à l'attaque durant la première mi-temps, a marqué des goals sur les esprits chagrins qui dénonçaient une atteinte à la liberté de commercer et de produire, est retournée aux vestiaires avec la fierté du Viking qui fait mieux que tout le monde et va vaincre en champion. Mais est arrivée la seconde mi-temps, nettement moins certaine, l'équipe a vu son taux de maladie augmenté ou stagné à un échelon trop haut alors que la Suisse, d'abord alertée et jouant la stratégie de l'hérisson face à l'invasion du virus, a su rester patiente, concentrée, ordonnée, et est maintenant récompensée de tous ses efforts.

Aujourd'hui, on peut la jouer à la Suédoise avec une plus grande sécurité et une immunité collective, faible certes, mais qui ne doit pas envier grand chose à l'immunité suédoise qui est tout aussi faible. Et surtout, nous avons beaucoup moins de décès dus au Covid, donc une protection des gens âgés et fragiles bien mieux réussie qu'en Suède.

Il reste peut-être un troisième tiers-temps à jouer comme en hockey sur glace. Celui qui consiste à acquérir une immunité collective haute pour nous débarrasser une bonne fois pour toute de ce sale virus. En l'absence de vaccin, dont on ne sait pas quand et s'il arrivera un jour et de médicaments hautement efficaces pour lutter contre le Covid, on pourrait se la jouer à la Bulgare en ayant recours à un vaccin BCBG, j'ai parlé du BCG contre la tuberculose qui semble être efficace pour empêcher SRAS-COV2 de se développer dans ses formes graves sur les organismes humains. C'est peut-être risqué en l'état actuel des connaissances. Mais franchement, des restaurants, des bars de nuit, des discothèques, des usines, des bureaux, obligés de maintenir une distance de deux mètres entre les gens et cela durant des années peut-être, ce n'est pas envisageable pour la survie des entreprises et de la vie en communauté. Pas plus de ne plus pouvoir s'embrasser et de se prendre à nouveau dans les bras. Pas plus que de devoir se mettre en quarantaine par grappes humaines dès qu'un cas de Covid-19 est signalé. Car en plus du désagrément, cela provoque à très long terme un recours aux RHT pour compenser les salaires perdus sans compter les problèmes pour les employeurs perdant durant quelques jours des collaborateurs et collaboratrices parfois très indispensables à la bonne marche de l'entreprise. S'il faut attendre durant 10 ans une immunité collective, bonjours le moral des troupes et l'état des finances de la collectivité.

Si la Suisse pourrait s'intéresser à la piste BCG, ce serait peut-être une option gagnante sur tous les tableaux. La Bulgarie, comme la Tunisie d'ailleurs, a eu relativement très peu de cas de Covid-19 déclarés et encore moins de morts, 2477 cas confirmés et 134 morts pour la Bulgarie; 1068 cas confirmés et 48 décès pour la Tunisie. Hors les deux pays ont toujours eu un recours massif au vaccin BCG pour les enfants. Et la Bulgarie s'apprête aujourd'hui à recourir au rappel du vaccin pour sa population adulte afin d'offrir de l'immunité collective à sa population. L'avantage flagrant du BCG s'est qu'il est très bien observé depuis un siècle maintenant et que ses effets secondaires sont très limités et très rarement dangereux pour les personnes. On ne pourra jamais en dire autant d'un nouveau vaccin spécifique au Covid-19 arrivant sur le marché pour autant qu'il y arrive un jour à cause d'un manque de recul et d'observation pour ce dernier. L'autre avantage flagrant, c'est qu'en privilégiant le développement à dangerosité faible du Covid-19 parmi la population, on crée rapidement de l'immunité collective contre cette maladie tout en permettant à l'économie de travailler normalement et tout en permettant aussi aux populations d'oser se rapprocher, de se serrer la main, de s'embrasser et de s'éteindre à nouveau.

Alors, est-ce que la Suisse jouera son tiers-temps bulgare après avoir observé son évolution en Bulgarie et sa réussite éventuelle? En tout cas, c'est une piste à ne pas négliger par le sale temps économique qui court et des sociétés humaines qui se nucléarisent dans la glace suédoise par peur de la maladie plutôt que de se réchauffer au soleil latin. On ne va quand même pas tous et toutes devenir des Iceborg ou bien?

28/05/2020

Plaidoyer pour un retour à l'étalon argent

A l'heure où l'argent monnaie semble frapper du sceau d'infamie à cause du risque de transmission de la maladie Covid-19 et où l'argent plastique et même sans aucun contact direct triomphe grâce au coronavirus, il serait bien d'insister sur les vertus de la monnaie physique qui elle, au contraire de la monnaie virtuelle, ne pourra jamais être atteinte d'un virus informatique.

Tout au plus, la corruption d'une monnaie physique faite en mauvais métal la verra tellement se transformer au fur et à mesure des siècles passés dans un état de dégradation avancée qu'on ne pourra plus la déterminer et qu'elle perdra toute sa valeur au cours du temps.

Si j'insiste tellement sur cette nécessité de la monnaie réelle c'est bien parce qu'elle fait partie intégrante de notre Civilisation moderne et mondiale depuis le temps des Grecs, des Pharaons, et des Romains. S'en passer et se tourner définitivement du côté du tout virtuel, c'est s'enchaîner au pouvoir absolu du contrôle du flux de la monnaie et s'exposer tout simplement au plus mémorable casse de tous les temps par des pirates informatiques qui ne se gêneront sans doute pas de semer un virus et une pandémie monétaire sur toute la planète qui co-videra simultanément les poches des citoyennes et citoyens en provoquant un tsunami de pauvreté absolue immédiate au sein de la population. N'est pas si dinosaure que ça, c'est l'avis des dévôts du Bitcoin, celui ou celle qui sait observer les dangers réels de la monnaie virtuelle et qui prône un retour aux belles monnaies d'antan.

Ce scénario catastrophe est possible tant l'informatique réserve de surprises et de faiblesses. Sans même imaginer la banale panne électrique - comment aurait survécu la population du Venezuela durant ses pannes géantes d'électricité durant plusieurs jours - sans la possibilité d'avoir recours à de l'argent liquide? - une banque peut survivre sans électricité et revenir au mode papier de comptabilité si nécessaire mais elle ne peut en aucun cas distribuer de l'argent virtuel sans électricité...

Et n'oublions pas que l'argent virtuel est l'argent du grand banditisme financier et des planques dans les paradis fiscaux alors que l'argent physique est "l'argent noir" du travailleur qui tente désespérément de faire quelques économies et nourrir décemment sa famille en travaillant plus de façon non déclarée voir, dans le champ de la restauration-hôtellerie, d'amener ses petits et gros sous supplémentaire pour le personnel par la bonne grâce de clients satisfaits. Imaginer une monnaie virtuelle obligatoire. Fini le temps où la femme de chambre, le serveur, voir la cuisinière ou le plongeur recevait un pourboire du client. Appauvrissement général de la branche...déjà peu valorisée...

Si j'écris ce billet en période de retour à la vie de la population suisse, c'est encore une fois pour alerter nos autorités afin qu'elles ne laissent jamais tomber la monnaie physique. Mieux même. Je les interpelle pour un retour à une monnaie frappée dans des métaux nobles comme l'argent, l'or et le bronze afin que nos monnaies laissent une trace à travers l'Histoire. Actuellement, à l'image d'euros qui sont sauvées par des numismates et mis à l'abri de la corrosion, et encore l'air agira toujours sur eux, nos monnaies mondiales sont d'une faiblesse absolue sur la durée de plusieurs siècles et millénaires. Rien à voir avec la durabilité des monnaies grecques, égyptiennes, romaines ou même nos monnaies féodales ou modernes jusqu'à l'abandon de l'or et de l'argent dans la fabrication de nos monnayages.

Ci-dessous, en image, un 2 centimes d'euro qui a subi le vécu d'une monnaie perdue par son propriétaire. C'est saisissant. Pas du tout beau à voir après seulement quelques années soumis aux intempéries...

Et d'autres images d'une monnaie en argent pratiquement incorruptible. Seul le sulfure d'argent peut donner, avec le temps, l'effet de l'usure sur de l'argent pur. Et même 2'000 années et plus ne peuvent perturber le portrait d'un jeune pharaon sur une monnaie enfouie dans le désert pendant des siècles.

Y'a pas photo. Il nous faut absolument revenir aux monnaies nobles d'antan. Cela changera peut-être un peu les capacités de corruption humaine en les transformant pour être plus attentif à la beauté et au mystère des métaux nobles.

 

 

20200528_063247.jpg

2 centimes d'euro...après un abandon en terre de quelques années

 

20200528_063147.jpg

Sans commentaire

 

20200527_094223.jpg

Tétradrachme d'argent de Ptolémée V, plus de 2'200 ans.

A gauche, en partie recouvert et taché par le sulfure d'argent qui s'est développé au cours du temps.

A droite, nettoyée de son sulfure d'argent, délicatement et patiemment, la monnaie resplendit dans toute sa gloire éternelle.

Un éclat unique, une pièce unique, un trésor universel.

20200525_071013_Moment.jpg

 

20200527_0942223.jpg

 

20200525_07101333333_Moment.jpg

César, bleu de rage, insultant Ptolémée V

parce qu'il a commandé la plus belle monnaie d'argent

de l'Antiquité.

Mais qui était donc le fabuleux artiste-graveur

et de quel argent pur s'agit-il pour briller d'un tel éclat?

20200525_0710133_Moment.jpg

 

20200427_131938.jpg

Rosace d'argent et jeu d'argent entre nos deux francs helvètes

(monnaies datées entre 1920 et 1967) et le tétradrachme fabuleux

revenu vers nous après plus de 2'000 ans d'Histoire et un parcours rocambolesque. Mystère. Pourquoi est-il tombé par hasard entre mes mains?

20200406_102536.jpg

Et son Aigle pharaonique couronnant le commanditaire

de la Pierre de Rosette. Sans Ptolémée V, les hiéroglyphes n'auraient pas été déchiffrés par Champollion.

 

Comment avons-nous pu et osé nous séparer de nos monnaies d'or et d'argent, voir de bronze? Aucun virus informatique ne peut atteindre ce monde de beauté et de majesté.