02/06/2020

L'Amérique au bord de la guerre civile

Les tensions ne s'apaisent pas en Amérique suite à la mort de George Floyd assassiné en toute connaissance de cause par un policier.

Si une seule mort scandaleuses ne suffit pas à plonger tout un pays dans la guerre civile, l'accumulation sur plusieurs années de morts sur des personnes racisées par des policiers blancs, le soutien officiel d'une partie de la population, des juges, de politiciens, à ces derniers malgré le flagrant délit de meurtre sur personne dans l'incapacité de se défendre par des forces de l'ordre, le fossé énorme qui s'est creusé entre Républicain et Démocrates, l'attitude et les paroles irresponsable du président Donald Trump, et enfin la non-maîtrise de la pandémie par une présidence plus pressée de sauver Wall Street et les très riches que la population précarisée laissée sans défense et sans soin face au virus, sont autant de facteurs qui poussent l'Amérique vers l'abîme et une issue fatale.

Trop de mépris, trop de haine des petites gens, trop d'hypocrisie, trop de saloperies, trop de tromperies, trop d'irresponsabilité, trop d'arrogance, trop de miradors, trop d'injustices, trop de différenciation par la couleur de peau, trop de cynisme, l'ultra-libéralisme américain a franchi la frontière de non-retour et Donald Trump n'aura que l'arme de dernier recours pour tenter de calmer les esprits. Pourtant, en forçant l'armée à tirer sur son propre peuple il provoquera la plongée de l'Amérique dans la guerre civile et l'issu de ce conflit risque d'être terrifiant.

Il n'y aura peut-être pas d'élection présidentielle en novembre prochain mais, bien avant, un putsch et une dictature de fait à la Maison-Blanche ou alors, autre possibilité plus heureuse à la guerre civile et au pouvoir de l'Empereur Trump, la destitution du président Donald Trump pour incompétence de la fonction, mise en danger des Etats-Unis et tentative d'installer une dictature en Amérique.

La mort de George Floyd aura été le détonateur dont l'Amérique manquait pour se soulever contre une politique fédérale qui, année après année, a cédé à la Finance et aux entreprises cotées en Bourse plutôt que d'améliorer la situation intérieure des populations précarisées et ostracisées.

L'Amérique blanche de Wall Street va devoir payer pour ses trop nombreux crimes et sa façon de croire que la démocratie est réservée qu'à une petite élite qui s'empiffre à tous les coups de la monnaie fédérale et que le reste de la population peut mourir de faim, de manque de soins, de mauvaise hygiène de vie, de manque de possibilité d'avenir pour les enfants,  ou, encore plus horrible, étouffée la nuque sous le genou d'un flic représentant l'autorité fédérale pour un faux billet de 20 dollars.

Le malaise américain est incommensurable. Il ne peut que s'effacer au profit d'une autre politique et d'un autre monde. Sinon la guerre civile qui couve n'aura jamais de solution heureuse. La dictature de Donald Trump ou la destitution du Président ou alors...le chaos d'une longue guerre civile dévastatrice. Il ne semble pas y avoir d'autre solution possible à la situation terrible donnée par l'assassinat de George Floyd.

 

Les commentaires sont fermés.