26/06/2020

Une monnaie qui raconte une histoire

"Le temps passe très vite et les réponses n'arrivent jamais. S'il fallait attendre sur les autres pour que j'obtienne des réponses à certaines de mes interrogations je serais mort de tristesse depuis très longtemps"

Auto-citation d'un poète inconnu.

Il était une fois le dieu Melkart (à noter la terminaison finale "art" du dieu en question. Prince de la Cité de Tyr en Syrie, c'est le dieu qui naît et meurt chaque année d'où son éternelle jeunesse... C'est aussi le dieu de la mer chez les Phéniciens et il chevauche un hippocampe ailée...

Il a aussi comme symbole la massue. Celle-ci est représentée sur les tétradrachmes des pharaons Lagides frappés à Tyr. La massue c'est la force herculéenne, le dieu qui ne tombe pas de son Olympe et qui reste éternellement associé à l'Histoire des humains.

La monnaie qui me fascine depuis bientôt deux ans semble, elle, tombée de son Olympe...ou ressuscitée de son tombeau après plus de deux milles ans passées dans les Ténèbres de l'Histoire humaine.

J'ai beau cherché. Il y a effectivement une certaine quantité de très beaux tétradrachmes en argent conservés de Ptolémée V, pharaon vers 200 avant J.C. qui a vécu très peu d'années mais suffisamment pour nous léguer la fameuse Pierre de Rosette permettant le déchiffrage des hiéroglyphes par Champollion, je ne trouve aucun exemplaire aussi incroyable que celui qui m'est carrément tombé dans les mains au travail et dans ma cuisine il y a environ deux ans. Moi qui ne savait à peu près rien sur ce pharaon et qui pensait à une copie de monnaie ancienne me voilà pourvu d'une petite pièce énigmatique qui fait toute la différence et peut-être son unicité remarquable dans le monde de la numismatique.

L'avis formel et final devra être donné par des professionnels. En attendant, je ne me lasse d'admirer la plus belle pièce de monnaie en argent antique qu'il m'ait été donné d'observer entre mes mains et de chérir de tous mes soins.

En images... et en chanson mélancolique, cette fascination pour cette monnaie et ce petit bout d'Histoire qui n'ont peut-être pas fini de faire parler d'eux.

αυτό που αντανακλάται στον ουρανό και στη θάλασσα
aftó pou antanaklátai ston ouranó kai sti thálassa

Celui qui se reflète dans le ciel
et dans la mer

20200625_144821.jpg

Tétradrachme d'argent de Ptolémée V;

en haut, à gauche, l'image d'un exemplaire de grande qualité trouvé sur le Web;

en bas, à droite, l'état de ma monnaie au moment de mon achat particulier et imprévu.

20200624_224127.jpg

Et après bien des heures de bienveillance exercées sur elle,

une monnaie unique qui joue avec toutes les lumières du ciel et de la mer...

20200624_080455(1).jpg

tout simplement extraordinaire!

 

20200625_145052.jpg

à gauche, deux exemplaires d'exception à la conservation magnifique;

à droite, je trouve pas de mots à ma fascination pour cette monnaie.

 

20200625_080230.jpg

Et l'aigle royal n'est pas en reste non plus!

 

20200626_160413.jpg

 

20200626_160456.jpg

Le ciel et les nuages sont visibles sur Pharaon!

 

20200626_094228.jpg

Et même les Pentadrachmes d'or du British Museum du même pharaon,

en haut à gauche et en bas à droite,

n'exercent pas tant de fascination.

 

20200626_151918.jpg

La question reste ouverte.

Est-ce une réplique artisanale, frappée au marteau, plus tardive

sorti des mains d'un artisan-alchimiste prodigieux

ou alors un original d'une valeur tout aussi inestimable

de la période de Ptolémée V ?

Les dimensions, le poids, et l'évidence d'un travail artisanal sont conformes en tous points aux originaux dans les musées ou vendus

sur des sites numismatiques.

Alors qui aurait pu inventer et créer cet exemplaire autre

qu'un artisan de l'atelier de Tyr lui-même?

 

 La réponse est entre les mains de professeurs en archéologie...

si ceux-ci veulent bien se signaler un jour ou l'autre...

Les commentaires sont fermés.