05/07/2020

En toute indécence, Donald Trump au Mont Rushmore

Il adore provoquer et se faire remarquer.

Il s'aime. Il s'adore m'aime, même.

Il ne parle jamais de l'autre vérité.

Il parle de sa vérité toute personnelle.

Il vante la grande Amérique blanche.

Il oublie et black list l'autre Amérique métissée, rouge, jaune, noire.

Il crée des feux d'artifices pour amuser les enfants des Blancs.

Il crée des incendies pour tuer les enfants non blancs.

Il n'est pas Adolf mais il est le Donald.

Il vante les tueries des grands colons.

Il veut la peau des sauvages, des Peaux-Rouges, des Blacks.

Il est le Président des Blancs à la mèche orange.

Il est le Joker pour ses fans.

Il a honni le Président noir de tout un peuple métissé.

Il détruit son propre pays mais croit qu'il le construit.

Il laisse un virus mortel se propager en toute bonne conscience.

Il tue des centaines de milliers d'Américains par négligence.

Il trouve normal que les plus faibles meurent et que les forts vivent.

Il est pourtant le Président élu.

Pauvre Amérique. Pauvre planète Terre. Pauvre Humanité.

 

« Black People. I love you. I love us. Our lives matter. »

« Personnes noires. Je vous aime. Je nous aime. Nos vies comptent. »

dernière phrase de la "lettre d'amour aux amis Noirs" écrite en 13 juillet 2013 par Alicia Garza, phrase qui allait provoquer le mouvement "Black Lives Matter".

Qui crois-tu être, Donald. Tu crois vraiment avoir le contrôle sur nos vies?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Lives_Matter

https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/581914/au-mont-...

 

 

 

20200705_0549066666666_Moment.jpg

Little Big Horn

20200705_05490666666666_Moment.jpg

 

Donald Trump, Mister Glass for President? What the Matter with you?

 

 

Les commentaires sont fermés.