05/08/2020

Faire la boum un 4 août à Beyrouth

Quel joyeux anniversaire! Pas pu faire la bombe pour fêter ma première année vécue lors de ma décennie des sexy débonnaires se laissant marcher dessus par le bon capitalisme bien ordonné de mon super patron.

Au turbin, c'est comme si tout Neuchâtel avait eu envie de me souhaiter la meilleure des années de travail avec l'obligation de refuser de très nombreux clients durant la soirée. Un 4 août dans le froid et Neuchâtel ne connaît que les adresses archi connues pour venir se sustenter et se laisser tenter par un plat de spaghetti ou une pizza. C'est basique mais ça marche toujours aussi fort malgré le coronavirus.

Manquait le gâteau d'anniversaire et surtout la reconnaissance faciale du cuistot qui trimait au lieu de trinquer dans sa cuisine en bonne compagnie galante. Ma chérie n'est pas là. Elle connaît bien des soucis en dehors du coronavirus et la vie d'une fille de joie indépendante n'est pas aussi rose que l'on pourrait croire à priori dans certains milieux machistes toujours prêts à dévorer de la gazelle au passage...

Donc, j'ai du chercher la boum ailleurs. Durant mes heures de chambrée, ma soeur et mon frère m'ont fait le plaisir de me fêter en toute simplicité tandis qu'aucun de mes enfants n'ont oublié leur vieux père le jour de son anniversaire. C'est dire que même vécu bien trop souvent à distance nos liens sont forts et indéfectibles.

C'est en rentrant à la maison, franchement fatigué par mon travail ingrat, que j'ai appris la triste nouvelle pour Beyrouth. A regarder les vidéos, on se demande si tout cela n'a pas été orchestré par une cellule terroriste secrète d'un des partis ayant lien avec l'Etat. Le Liban est un des pays "démocratiques" les plus curieux au monde avec son monde souterrain et ses intrigues permanentes entre confessions et idées politiques différentes. Où alors était-ce un pur accident à cause de ces 2750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans le port? Mais bon. Pour stocker pareilles minutions potentielles dans des zones habitées, il faut être sacrément doté d'une inconscience criminelle surtout après les accidents d'AZF à Toulouse en 2001 et de West Fertilizer au Texas en 2013 nous rappelle ce matin le journal "Le Temps".

Un rappel brutal à la réalité de nos sociétés qui génèrent des dangers potentiels permanents pour les populations. Il n'y a de loin pas que le coronavirus qui crée des alertes rouges. Mais certaines restent camouflées durant des années dans les archives secrètes des Etats avant que la catastrophe ne survienne; avant que tout pète à la gueule des citoyennes et citoyens. Comme à Tchernobyl en 1986.

J'aurais bien aimé faire la boum avec ma Sophie Marceau des Plumards. Mais au final c'est Beyrouth qui a achevé ma journée de triste labeur. Pour l'effet de surprise c'était réussi. Pour le reste, c'est pire que déprimant. C'est morbide et franchement scandaleux pour ne pas en rajouter.

On revient du côté de la face sublime de l'Humanité avec Ibrahim Maalouf et son "Beirut". La grâce absolue pour être solidaire avec le malheur humain et la tristesse libanaise.

Histoire de graver ce 4 août 2020 dans nos mémoires d'êtres humains amnésiques.

 

 

Nativité

Passerelle de l'Utopie, Neuchâtel, 4 août 2020, 22 heures 18

(trois jeunes gens et jeunes filles tirent les derniers feux d'artifices)

Date et heure réelles.

 

20200804_222727.jpg

 

 

20200804_222245.jpg

 

 

20200804_221912.jpg

 

 

20200804_223034.jpg