16/08/2020

Marché des esclaves (2)

Tu peux faire semblant

de faire tes courses

avec ton bon droit de bourgeois,

t'acheter des smart fringues

et de vivre comme un baltringue

au crochet de l'ultra-capitalisme.

 

Tu peux croire

que tout ça ne te concerne pas,

que les gens au loin de toi

ne sont pas comme toi

avec des désirs et des envies

de vivre décemment,

d'être à l'abri du besoin,

d'avoir des rêves d'évasion

vers des endroits merveilleux

loin de leur esclavage

au quotidien.

 

Tu peux penser qu'agir

ne sert strictement à rien

vu "la sale race humaine"

qui est encore pire ailleurs

que devant ta porte

peut-être même enchaînée

ce matin dans une succursale H & M.

 

Nous ne sommes pas des dictateurs.

Et nous ne pensons pas

"la sale race humaine"

mais "l'être humain dans sa globalité".

La dictature est bien ailleurs

et tu ne veux pas la voir

parce qu'elle fait peur à voir.

Nous ne sommes pas des terroristes.

Le terrorisme et la tyrannie sont ailleurs

dans ce que tu ne veux pas voir

derrière les magnificences

d'un yacht de grand luxe

et d'un bal masqué V.I.P.

Nous ne sommes même pas des communistes

mais marxistes peut-être un peu

avec une conscience aigüe des enjeux.

 

Nous nous mettons torses nus

et seins nus

mais les rondeurs des filles

te jettent à la face

ce que tu ne veux pas voir

tandis que toi tu regardes

le côté sensuel et maternel

quand ce n'est pas le côté sexuel

"la sale race humaine et animale" pourtant...

 

Ne reste pas sans rien dire.

Même tes attaques acerbes

ne veulent rien dire.

Ne reste pas à faire l'innocent.

Nous ne sommes pas innocents.

Nous consommons comme des moutons

avec le visage du loup sanguinaire

se balladant dans les vertes prairies

à visage découvert

avec l'air d'une madone

se pourléchant les babines

devant Claudia Schiffer

en sous-vêtements

sur les affiches géantes de H & M

ce loup qui aimerait se faire

le Petit Chaperon Rouge

en cachant bien son arbre de dévoration,

ce grand Capital potentiel de prédation

qu'il camoufle en lui

tandis que nos forêts sont en voie d'extinction.

 

Tu peux penser ce que tu veux

de nos petites actions du jour,

de nos textes incandescents,

de nos rebellions adolescentes,

de nos prises de position radicale

contre le consensus mou

qui arrange tout le monde au final.

 

Tu peux rester dans ta bonne conscience,

tranquille et honnête citoyen

d'un pays en paix.

Tu peux continuer à jouer l'autruche.

Mais le sablier du temps est en marche

et le temps, un jour ou l'autre,

nous donnera raison.

Comme il a donné raison à Nelson Mandela.

 

En 2020,

il est possible que Covid,

tel un titan venu de l'espace,

ne jouera pas son rôle

d'avertissement du Ciel et de la Terre

malgré les centaines de milliers de morts.

Et que notre surconsommation de biens

continuera coûte que coûte

à détruire notre petite planète bleue.

 

Mais tu peux toujours réfléchir

à ta destinée et à celles de tes descendants,

de tes enfants et de tes petits enfants

que tu dis chérir et aimer.

 

A toi de jouer,

avec Extinction Rebellion

ou autrement.

Il est temps de changer

nos modes d'existence

face à la grande catastrophe climatique.

Et tant pis

si tu détestes ce que je t'écris.

Mon âme n'est pas à vendre

à des disciples en extase

et je ne suis pas un gourou

qui vend sa came

à des moutons dévalisés et abusés

par un maître et seigneur.

 

https://www.lematin.ch/story/des-activistes-senchainent-d...

 

Public Eyes

 

2020-08-16 07.05.4000000.jpg

 

d'après un dessin original de Hans Erni

 

2020-08-16 07.05.40000000.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.