24/08/2020

L'étrange voyage au pays de Hans Erni (2)

L'étrange histoire du dragon de feu et du dragon d'eau

 

Elle lui retient le bras.

Du sang coule de sa bouche.

Son oeil et son arcade sourcilière sont blessés.

Lui porte une égratignure au col.

Sans doute la signature de son ongle à elle

laissée sur sa nuque.

20200824_164742.jpg

 

20200824_164820.jpg

 

20200824_165028.jpg

Cordialement pour Willi Grütter, le 26 mars 1983

 

20200824_165837.jpg

La colombe ne vole pas. Et de minuscules gouttes de gouache rouge se sont égarées dans la signature...

 

 

 

20200824_144204.jpg

Ce n'est peut-être

que du rouge d'artiste

qui s'est perdu sur le dessin

au hasard des voyages de la toile.

Une oeuvre vivante

qui s'est augmentée

de petites taches rouges

sortant de nulle part

et dont personne ne connaît l'origine.

Ou alors un accident voulu

sur la toile par l'artiste

pour interroger discrètement

sur la violence dans le couple.

Ou un acte, à postériori,

de la main d'un homme ou d'une femme

voir d'un enfant?

Ce rouge interroge et intrigue.

Et aux endroits bien précis.

C'est pourtant de la gouache aussi

comme toute l'oeuvre dessinée en gouache blanche.

Une dédicace à un certain Willi Grütter.

Pas d'indice.

Un très beau dessin.

Une fille apeurée en robe légère

dont la main retient fermement le bras

d'un garçon qui semble si triste.

 

Une oeuvre particulière

du peintre Hans Erni

qui a souvent privilégié,

à travers l'expression de son art,

l'harmonie, la beauté, l'esthétique,

l'esprit de géométrie, le bonheur, la paix,

plutôt que le chaos et la destruction,

la dispute, le malheur, et la séparation.

Une oeuvre unique

que j'ai été retrouvée

dans une petite ville lucernoise,

sa région natale,

qui est un peu mienne aussi

par ma grand-mère paternelle.

Une oeuvre dont j'ai recherché

les raisons de son esthétique un brin trash,

le fantastique au sens premier du terme.

 

Voici son histoire

à travers la métaconscience

d'un photographe bidouilleur d'électronique

cherchant le fantastique dans ce couple fusionnel

magnifique peint par Hans Erni.

Le cadeau est exceptionnel.

Merci Madame X.

 

 

 

"Divergence".

Elle l'a dit dans un souffle

comme paniquée des conséquences.

Il ne comprend pas ce mot

qui le griffe à la gorge

et il ne voudra jamais le comprendre.

Elle répète lentement en séparant les syllabes:

 

"Di-ver-gence".

 

Comment stopper le grave processus

d'auto-destruction

quand un couple s'aime de passion?

 

Le quitter serait la seule option

pour empêcher les conséquences tragiques

de cette réaction en chaîne

devenue mortelle entre eux

et mettant le feu à leurs sentiments.

 

Mais le réacteur s'est déjà emballé.

Elle craint la destruction totale

et l'anéantissement de sa famille.

 

Quitter le noyau nucléaire

de la famille sans se faire violence

c'est totalement impossible

quand la passion dévore un couple.

 

La violence c'est l'arme

des gens paumés

qui ne savent plus où ils vont

ni qui ils sont vraiment.

 

La violence c'est Bertrand Cantat

qui tue par passion Marie Trintignant.

 

La violence c'est l'arme

des femmes et des hommes

qui ont abusé grave de leur passion

jusqu'à s'en rendre esclaves

et finissant leur amour dans la déchirure

d'une violence aveugle.

 

La violence c'est le feu à la maison,

la destruction du cocon familial,

le massacre des innocents,

les enfants.

 

La réalité du couple fusionnel

se déroulera parfois dans le cratère maudit

d'un volcan sentimental toxique

quand tout finira mal.

 

Et l'amour finit mal, d'une façon générale.

 

Le couple solaire

est en réalité un réacteur nucléaire

émettant de très fortes ondes radioaffectives.

Tant qu'il y a convergence de vue

tout se passe à merveille.

Mais s'il y a divergence profonde

dans le couple

à un moment T de l'existence

tout peut alors déraper dans la violence,

la haine, la destruction de toute la famille.

 

Elle se pense en dragon d'eau

pour éteindre l'incendie.

Il se pense en dragon de feu

pour souffler en désespoir de cause

sur les flammes de leur passion.

 

Divergence.

Elle n'a plus la même vision

sur la route à suivre.

Elle a forcément raison.

Son dragon de feu amoureux

a perdu grave la raison.

Pour sauver la maison et ses enfants

son dragon d'eau à elle

doit éteindre l'incendie de leur passion.

Sacrifier son amour.

Eteindre son dragon de feu

par son dragon d'eau.

La seule option pour survivre

elle et les enfants,

et même le sauver lui.

 

Après de graves souffrances,

la passion s'éteindra à jamais.

Il ne restera que les cendres d'un amour

entre deux êtres cramés et noyés

après s'être tant dévorés d'amour.

 

Ne cherche pas trop à comprendre la violence.

Cherche plutôt à lutter contre elle

par tous les moyens du bord.

Tu sauveras tout l'amour de ton âme.

 

20200821_1245100000.jpg

 

 

20200821_1245100000000000.jpg

 

 

20200821_124510000000000000.jpg

 

Dragon de feu contre dragon d'eau

 

20200821_124510000000.jpg

 

 

20200821_12451000000000.jpg

 

 

20200821_124510000000000.jpg

 

 

20200821_1245100000000.jpg

 

 

20200821_12451000000000000000.jpg

 

 

20200821_124510000000000000000.jpg

 

 

20200821_12451000000000000000000.jpg

 

 

L'intégralité des artefacts créés ci-dessus ont été réalisés à partir du tableau original dédicacé par Hans Erni que je vous ai présenté dans ce même billet.

 

 

Les commentaires sont fermés.