02/09/2020

Sit timor covide ortum

Masques partout. Insouciance nulle part.

Un temps de responsabilité. Un temps lourd et menaçant. Un temps incertain marqué par l'irrespect, les profondes injustices, le pouvoir aux mains de néodictateurs, la fin possible de nos sociales et libérales démocraties dans le monde.

Un temps où les questions sanitaires imposent leur calendrier et enferment les visages des gens, les peuples, derrière des masques hygiéniques tandis que les bandits pillent la planète et rendent les rapports sociaux plus brutaux, plus sales, plus obscènes, plus dégradants.

Un temps où la culture semble s'effacer au profit du diktat de la protection sanitaire. Un temps où le sexe nous imposait déjà le condom et maintenant le masque en prime. Je te protège. Tu me protèges. Mais ton corps oublie le goût et l'odeur du miens. Le miens a perdu le souvenir de tes saveurs et de tes baisers.

Nous baisons hygiéniquement. Nous baisons tristement. Nous baisons avec la peur au ventre de choper la peste ou le choléra, plus précisément le sida ou le covid.

Nous ne nous enlaçons plus. Nous ne nous faisons plus l'amour. Nous faisons du sexe.

Les rapports sexuels se font au tarif. La période cynique a sodomisé la période fleur bleue. Le corps est regardé comme un objet de pur consommation menaçant nos vies, un ennemi qui nous veut du bien éphémère en risquant de nous transmettre le virus mortel.

Eros et Thanatos. Le couple maudit.

 

 

 

 

20200902_054600.jpg

 

 

 

20200902_05460000.jpg

 

 

 

20200902_055213(1).jpg

 

 

 

20200902_055431.jpg

 

 

 

20200902_055213.jpg

 

 

 

20200902_054756.jpg

 

 

20200902_054756(2).jpg

 

 

 

20200902_054936.jpg

 

 

 

20200902_05493666.jpg

 

 

 

20200902_0549366666.jpg

 

 

 

20200902_0549366.jpg

 

d'après une lithographie originale de l'artiste tessinois Mario Comensoli de la période Disco Virus

 

 

Les commentaires sont fermés.