04/09/2020

Nuisances sonores ou silence de mort?

Comment s'attaquer aux mythes créés de toutes pièces à travers une histoire passionnante à la fois semi-légendaire et semi-réelle?

L'aviation militaire suisse a une longue aventure d'adhésion et de rejet de la part de notre population. Un si petit pays et des avions si rapides qu'ils ne leur faut que 8 petites minutes pour traverser aujourd'hui la Suisse dans sa plus grande largeur. A quoi serviraient-ils encore en cas d'attaques ennemies? Pas même le temps de s'envoler que l'avion destructeur en mission aurait déjà accompli sa tâche et fuit le territoire.

Certes. Monsieur le Chat a raison. L'achat d'avions militaires hyper coûteux et à l'entretien très gourmands semble totalement inadéquat, voir carrément absurde aux yeux de personnes douées d'un esprit raisonnable et cartésien soucieux par ailleurs d'écologie et de dépenses fédérales harmonieuses.

On ne prépare la guerre qu'avec une défense efficace et une stratégie pouvant éloigner et dissuader un ennemi potentiel. Encore faut-il que l'ennemi potentiel existe. Et si oui alors quelles manières de se défendre faudrait-il privilégier à notre époque? Défendre son espace aérien est une chose indispensable. A priori. Mais l'ennemi armé qui menace le plus le territoire national ce sont d'abord les actes terroristes. En Europe, ce sont eux qui ont causé la mort et la dévastation durant ces 70 dernières années.  Dans aucune des attaques terroristes perpétrés sur sol européen durant toutes ces décennies les avions de chasse ont eu une quelconque utilité pour empêcher un acte terroriste. Plus réaliste et plus grave encore. En Amérique, le 11 septembre 2001, les avions de chasse et leurs pilotes US parmi les plus aguerris et entraînés au monde ont été impuissants contre les actes terroristes simultanés provoqués à bord de 4 avions civils et qui ont entraîné l'attaque du Pentagone et la chute des tours jumelles du World Trade Center.

Alors quelle défense voulons-nous pour notre pays? Des avions de chasse qui ont appartenu à la réalité du pays et entretenus les mythes durant les deux dernières guerres mondiales ou une défense du territoire du XXIème siècle adaptée aux menaces réelles?

Avant 1900, il n'y avait pas de mythe de l'aviation militaire suisse. Et la Suisse existait pourtant avec ses mythes ancestraux. Après l'an 2000 faut-il réinventer une nouvelle mythologie de la défense du pays pour oser mettre à la retraite la glorieuse armée de l'air suisse et ses magnifiques pilotes qui en ont fait et entretenu la légende de la nation pour les siècles à venir?

Les Suissesses et les Suisses répondront par les urnes sur l'avenir de notre aviation militaire.

Christophe, ne m'en veut pas du haut de ton Ciel. Je n'exprime ici qu'une vision objective de notre réalité actuelle concernant les menaces réelles qui tournoient comme des oiseaux de mauvais augure sur notre pays. Le pays saura bien dire si oui ou non il veut encore de tes chers avions de combat.

 

Les commentaires sont fermés.