16/09/2020

La belle histoire d'une chasseuse d'autographes

Elle s'appelle Madame Loiseau en français. C'était, jadis, une collectionneuse d'autographes aux longs cheveux blonds que le temps a mis sur mon chemin par un beau jour de fin d'été 2020. Aujourd'hui, elle a un certain âge et elle m'a dit qu'elle se libérait peu à peu de tous les objets qui l'entouraient. Son mari décédé, ses enfants qui n'ont pas envie de reprendre certains objets pourtant parfois tellement émouvants et précieux aux yeux d'autres personnes...

Voici sa petite histoire entre Hans Erni et elle.

Il y a quelques années de ça, Madame Loiseau a envoyé quelques photos (cartes postales sans doute) à Hans Erni en lui demandant très gentiment de bien vouloir les lui dédicacer. L'artiste, toujours très courtisé malgré son grand âge, ne répondra pas à ses diverses sollicitations. Trop occupé et sans doute pas très chaud de voir tous les chasseurs et chasseuses d'autographes qui cherchent avant toute chose d'obtenir des signatures de célébrités pour les revendre plus tard d'une façon ou d'une autre.

Donc Madame Loiseau ne reçoit pas de nouvelles après ses deux ou trois envois postaux. A la veille des 106 ans d'Hans Erni, Madame Loiseau, qui fête son anniversaire le même jour que lui, fait une dernière tentative auprès du peintre dans une très gentille lettre pleine de tendresse et même d'amour fraternelle pour le peintre. Elle n'obtiendra pas d'autographes sur les photos qu'elles lui a envoyé. Cependant, le peintre ne se montre pas du tout cruel avec Madame Loiseau. Il lui retourne, le lendemain même de son anniversaire, soit le 22 ou le 24 février 2015 selon comment on lit le chiffre manuscrit, sa lettre originale avec ses salutations et une colombe.

A moins d'un mois de sa disparition, Hans Erni a sans doute signé là sa dernière colombe au public auprès de cette citoyenne anonyme. Le 21 mars 2015, Hans Erni s'éteint paisiblement dans sa ville natale de Lucerne.

C'est à Zofingue en ce jour de grâce que j'ai rencontré Madame Loiseau qui m'a remis, avec un grand bonheur réciproque, une oeuvre imprimé du peintre (les trois colombes) ainsi que sa fameuse lettre-autographe signée au dos par la non moins fameuse et probable ultime colombe adressée au public du grand peintre helvète, graveur, dessinateur, graphiste, qu'était Hans Erni.

Il n'y pas de hasard. Seulement des rencontres qui se font grâce au désir et la passion qui animent parfois les femmes et les hommes.

 

 

 

20200916_1346233.jpg

 

 

 

20200916_153559.jpg

L'imprimé aux trois colombes et la lettre manuscrite de Mme Loiseau

 

20200916_1346233333.jpg

Quand la colombe d'Hans Erni tutoyait déjà l'ange de la mort

 

Z O F I N G E N

 

20200916_121626.jpg

 

 

20200916_121510.jpg

 

 

20200916_120459.jpg

 

La Femme bronze mariée à l'arbre

 

20200916_120656.jpg

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.