21/09/2020

Cubisme, colombe, et paix

Pablo Picasso, comme Hans Erni, ont beaucoup utilisé la colombe dans leur art comme symbole de paix et de réconciliation.

Dans les années 30, on retrouve chez le Suisse la grande influence qu'exerce alors sur lui le peintre espagnol. Il donne à sa peinture des touches de cubisme tout en gardant un style bien à lui. Il ne copie pas Picasso. Il fait du Erni et son style reste tout de même très figuratif et il ne déroge pas à ses propres goûts quand à l'expérience du cubisme. C'est pourquoi il ne semble pas être classé comme peintre majeur du courant cubiste par les spécialistes. Toujours en marge de la mode, Erni va son chemin et ne se pose pas de questions sur les critiques d'art qui parfois lui adressent quelques remarques désobligeantes quand ils n'ignorent pas purement et simplement sa création artistique... Sans doute le côté snob de l'art élitiste et les idées bourgeoises bien ancrées et dogmatiques font un peu d'Erni un paria dont il faut laisser en marge de l'art. L'homme trouvera d'abord son public en Amérique avant de le trouver en Suisse et dans le reste du monde.

Ci-dessous, un tableau d'Erni des années trente (jeune fille à la colombe) où l'on observe l'influence du cubisme sur lui. Puis d'autres images créées à partir de l'oeuvre originale du peintre s'intitulant "Rentre dans le cube de la colombe."

 

 

 

 

20200920_171913.jpg

 

 

 

 

20200920_1719133.jpg

 

 

 

 

20200920_17191333333.jpg

 

 

 

 

20200920_1719133333.jpg

 

 

 

 

20200920_1719133333333333.jpg

 

 

 

 

20200920_17191333333333333333333.jpg

 

 

 

 

20200920_17191333333333333333.jpg

 

 

 

 

20200920_171913333333333333333.jpg

 

Les commentaires sont fermés.