04/10/2020

La spirale de la violence conjugale

 

20201002_12472888.jpg

 

 

20201002_1247288888888888888888.jpg

 

 

20201002_12472888888888888888888.jpg

 

 

20201002_124728888888888888888888.jpg

 

 

20201002_12472888888888888888888888.jpg

 

 

2020-10-04 11.04.13.jpg

 

 

2020-10-04 11.06.11.jpg

 

 

2020-10-04 11.06.1111.jpg

 

 

2020-10-04 11.06.111.jpg

Les artefacts ont été réalisés à partir d'une oeuvre originale d'Hans Erni

 

 

Donald Trump se porte très bien

Aux dernières nouvelles de son compte sur Twitter, Donald Trump va très bien. L'effet Covid sur le Président américain va donc le booster jusqu'à la victoire lors de l'élection présidentielle de début novembre.

Qu'il ait été réellement infecté par le virus ou que cela soit une fake news horrible de plus orchestrée de façon magistrale par lui et son staff rapproché, il peut se servir désormais du coronavirus comme d'une arme fatale personnelle pour détruire l'opposition démocrate.

Donald Trump n'est pas encore Vladimir Poutine mais il apprend vite pour réussir à régner durant de très longues années.

Les autocrates ont le vent en poupe. La violence institutionnelle peut produire tous ses effets sur les minorités et la pensée dissidente. Nous nous nous dirigeons tout droit vers un monde de plus en plus hostile aux plus faibles, aux marginaux, aux communautés qui tentent de faire exister leur voix et leur présence sur la planète. Les dinosaures prennent de plus en plus de place sur la Terre. Et nous ne savons malheureusement pas qu'ils nous condamnent à plus ou moins court terme en tant qu'espèce humaine.

Donald Trump va très probablement triomphé encore une fois avec la complicité du système démocratique. Pour autant, il ne va pas changer son discours. L'ordre et la loi, c'est lui. Et plus personne ne pourra l'arrêter.

Il n'y avait pas besoin de lui souhaiter un bon rétablissement. Il fallait juste lui envoyer un tweet amical.

"Good job, guy. You are Machiavel."