18/10/2020

Lesbos et la guerre des sexes

Un monde féminin qui ne voudrait plus lire

des livres d'hommes,

voir des film d'hommes,

visiter des créations d'hommes,

aimer des oeuvres d'hommes

serait-il un monde plus libre,

sans domination, sans prédatrice,

sans victimes soumises

à leurs amantes exigeantes et dominantes?

Je crains un tragique sophisme

des partisanes du saphisme.

 

Une oeuvre de Karl Schlageter,

peintre lucernois mort en 1990,

qui excellait dans les nus féminins,

m'a inspiré pour créer des artefacts

à parti d'un nu allongé sur le canapé

de sa création.

 

Aux femmes, je leurs dis:

"Prenez garde de ne point exclure

la moitié de l'Humanité

de votre champ de vision."

Aux hommes, je leurs dis:

"Prenez garde de ne point vous prendre

pour les maîtres et seigneurs des femmes

et de les soumettre et les réduire à votre champ de vision."

 

 

 

 

20201018_211030.jpg

Vision lesbienne de l'amour.

Le machisme guette toujours.

 

20201018_21103000000000000000.jpg

Il se réveille dans le pire cauchemar des femmes

 

20201018_2110300000.jpg

Mais si le féminisme devient cyclope gare à la prédation féminine

 

20201018_21103000000.jpg

La lumière n'est aveuglante que pour celui et celle qui ne voient pas

 

 

20201018_21103000000000.jpg

Prédatrice féminine sur jeune vierge

 

20201018_211030000000.jpg

Machisme et féminisme, la guerre pour la chair fraîche et naïve

 

 

20201018_2110300000000000.jpg

 

 

20201018_2110300000000.jpg

 

 

20201018_211030000000000000.jpg

 

 

20201018_211030000000000.jpg

 

20201018_195726.jpg

Karl Schlageter, 1894 - 1990, huile sur papier,

jeune fille allongée nue sur un divan

 

 

Les commentaires sont fermés.