25/10/2020

Covid 19: Darwin contre Darwin

Quelle sont les meilleures règles de société pour nous en sortir face au coronavirus qui décime une partie de l'Humanité, plutôt âgée et hors de la vie économique active, en ce moment?

Certains, vu la réalité qui affecte plus spécialement les couches vulnérables de la population, prônent la liberté totale de continuer tout naturellement comme si de rien n'était. Les catégories les moins sensibles à l'agressivité du virus ont une vision parfois réductrice de la situation. Ne pas souffrir personnellement au-delà d'une simple fièvre ou d'une toux légère ne signifie pas pour autant que la même maladie puisse ne pas avoir d'effet sur ces personnes à plus ou moins long terme. Nous ne connaissons pratiquement rien sur les possibles effets de ce virus sur nos organismes dans un laps de temps relativement long.

Il est possible qu'envisager une immunité collective à terme soit tout bénéfice pour nous protéger collectivement de ce virus. Il est aussi possible, comme pour la grippe, que nous ne soyons immunes que pour un temps relativement court et que nous puissions nous réinfecter au même covid 19 au bout de quelques mois. Ce serait, dans ce cas, une gigantesque catastrophe puisque sans médicament performant ou vaccin décisif nous devrions alors vivre durant des années avec la maladie, les hospitalisations, les morts, et les restrictions sociales. Cela deviendrait quasi impossible de survivre en tant qu'humanité collective et les possibilités de chaos mondial et de dictatures militaires deviendraient alors très réelles un peu partout dans le monde.

Il est donc indispensable de penser la crise en tant qu'être humain doué de sensibilité collective. Ce qui va à l'encontre de la toute-puissance individuelle sauce Donald Trump et Cie. Ce qui se joue pour nous c'est notre survie en tant que société humaine libre et démocratique. Et au-delà, notre chance de survivre en tant qu'espèce. Notre pire ennemi n'est peut-être pas le virus mais tout simplement notre égoïsme et notre individualisme, notre façon de croire qu'une société solidaire est forcément manipuler par des hommes de pouvoir qui tirent les ficelles pour imposer leurs lois et leur vision tandis que des hommes, comme Donald Trump par exemple, seraient les braves types qui ne jurent que par nos libertés individuelles et économiques permettant aux plus forts de vaincre et aux plus faibles de mourir selon la sélection naturelle. Argument tellement fallacieux puisque l'humanité n'est pas exposée de façon égalitaire face au virus, n'est pas soignée de façon égale face au même virus, et n'est sans doute pas capable de survivre en tant que société fasciste organisée puisque le "monde libre" s'opposera toujours à une société où les plus forts dominent absolument et abusent des plus faibles jusqu'à imposer le droit de vie ou de mort sur eux.

C'est donc bien une vision darwinienne contre une autre, celle qui impose à nos sociétés modernes de ne point vivre selon les lois et principes de la sélection naturelle artificiellement biaisée par la toute-puissance des dominants se servant de leur position pour détruire les plus faibles et in fine le vivant et l'humain. Cette vision de la survie en tant que société humaine se concentre autour d'un projet humaniste qui tient compte à la fois des libertés individuelles et de nos obligations collectives de nous protéger et de protéger les autres face à la menace d'un danger qui peut nous anéantir. Cela implique que l'Etat soit fort, mobilisé vers un seul but, le fameux un pour tous, tous pour un, debout et en alerte, qu'il puisse s'informer au mieux et organiser le combat avec l'aide de toutes et de tous. Il ne s'agit pas de sombrer dans un totalitarisme arbitraire mais bien de lutter pour garder nos libertés, un système de santé sûr, une économie saine. Il ne s'agit pas de prôner la toute-puissance individuelle pour s'en servir et dominer au sommet d'un pouvoir pour écraser les plus pauvres, les plus défavorisés, les plus exploitables et exploités. Non. Il s'agit d'un Etat démocratique tenant compte des intérêts divergents et essayant de mettre en place des politiques les moins dommageables pour l'ensemble de la population, des plus jeunes aux plus plus vieux.

Les théories du complot n'ont pas lieu d'être dans un pays démocratique. Rester en alerte face aux pratiques des lobbies est indispensable. Mais considérer que des leaders populistes soient moins à même de nous faire dériver vers des sociétés de types dictatoriaux est d'une naïveté confondante. La démocratie a bien des défauts mais pas celui de s'opposer à nos libertés individuelles. La démocratie est le système le plus sûr pour protéger nos biens et nos personnes.

Si nous nous laissons aller à penser que Donald Trump ou Bolsonaro sont nos modèles présidentielles, la sélection darwinienne de leur politique nous mènera à notre propre perte en tant que Civilisation. Nos progrès scientifiques associés à des régimes autocratiques ne peuvent que conduire à une société de maîtres et d'esclaves où les plus faibles pourront mourir dans le silence et l'indifférence des mieux portants sans gêner la mauvaise marche du monde vers son gouffre apocalyptique.

L'Amérique sait pour quel modèle darwinien elle votera dans quelques jours. Elle sait aussi que donner encore une fois carte blanche à Donald Trump l'a conduirait irrémédiablement vers sa fin en tant que grande et première culture démocratique de notre temps.

Le virus Covid 19 parviendrait alors à doucher l'optimisme de Donald Trump et à le réduire à peau de chagrin pour toute l'Amérique.

Américaines et Américains, ne laissez plus passer ce type à la présidence. Il est dangereux pour l'Amérique et le monde.

 

21/10/2020

Mission Cléopâtre VIII

Il était une fois... Comme toute bonne histoire, il faut au départ un conte de fée, on dit plutôt la fiction d'une love story aujourd'hui, pour une réussite populaire.

Comme l'occasion s'est présentée hier, voici l'histoire de la momie du phare à On Ptolémée XVI, dit le pharaon fantôme , amoureux de Cléopâtre VIII, fille de Cléopâtre VII, dernière fille cachée de la dynastie Lagide. Vous trouverez ici son histoire à travers un roman-photo fantastique tourné dans les cieux helvètes.

Les rieurs et rieuses sont les bienvenu-e-s ici. Les constipés et les coincés du bulbe sont priés de zapper. Merci.

 

20201020_165028.jpg

De gauche à droite:

Chantal, financière et chef de projet;

Madelone, journaliste française free-lance embaded;

Pierre, archéologue pas né de la dernière pluie céleste;

Papy Tango Charly, le pilote de chasse.

 

20201020_165145.jpg

L'avion: Centurion

 

20201020_15391888.jpg

La momie: Ptolémée XVI

recherchant désespérément sa belle Cléopâtre

 

20201020_163431(1).jpg

Une sorte de jeu de l'oie avant

la trouvaille de la belle Cléopâtre VIII

 

20201020_163706.jpg

Mobilisation générale sur le tarmac

de l'aérodrome militaire de Payerne.

Mission top secrète "Cléopâtre VIII"

 

20201020_172037.jpg

Petit tour par le Creux-du-Van

histoire de se faire un trou d'air

et de se taper la tête au plafond

 

20201020_164100.jpg

Forêt dévastée

 

20201020_162832.jpg

Direction Les Alpes bernoises

 

 

20201020_1532222.jpg

Traversée du lac de Neuchâtel.

 

20201020_181133333.jpg

 

 

20201020_18113333.jpg

 

 

20201020_1811333.jpg

 

 

20201020_223743.jpg

Les Alpes, nous voilà!

 

20201020_153603.jpg

Le Ku Klux Klan tient ses messes basses pendant ce temps

 

20201020_2245044.jpg

Une première bien-aimée pour le pharaon.

C'est pas la bonne selon lui.

 

20201020_224504.jpg

Pourtant elle est splendide!

 

20201020_153131.jpg

Regardez du côté du lac, qu'il dit a l'équipage

 

20201020_155836.jpg

Le Pic du Yack, manque plus que le yeti!

 

20201020_1536033.jpg

Têtes de noeuds, Cléopâtre est ailleurs

 

20201020_161433.jpg

Crasy Horse. Si le cheval est là, la belle de nuit n'est plus très loin.

 

20201020_182700.jpg

L'Aigle royal

 

20201020_224228.jpg

Le Jungfraujoch comme les amoureux ne l'ont jamais vu

 

20201020_160504.jpg

Rencontre au Sommet

 

20201020_160546.jpg

Sorcières et sorciers font bon ménage.

T'as vu Cléopâtre, toi?

Non. Mais elle est ici. C'est sûr.

 

20201020_160641.jpg

Il faut la trouver pour notre pharaon

 

20201020_160450.jpg

 

20201020_160259.jpg

Pendant ce temps, Isis et Osiris se reposent

 

20201020_181133333.jpg

Cherchez dans le lac! répète Pharaon

 

20201020_18113333.jpg

 

 

20201020_181038.jpg

 

 

20201020_161429.jpg

L'Aigle cherche pour Pharaon

 

20201020_161139.jpg

Les derniers vestiges du glacier d'Aletsch avant sa disparition...

 

20201020_224721.jpg

 

 

20201020_153137.jpg

flash-back sur le lac de Neuchâtel

 

20201020_155506.jpg

Un drôle d'animal mais pas de Cléopâtre

 

20201020_160614.jpg

Mais nos sorciers l'ont déjà retrouvée

 

20201020_161620.jpg

Et le loup blanc aussi

 

20201020_160836.jpg

La Vallée des Rois

 

20201020_160722.jpg

 

20201020_161050.jpg

 

 

20201020_161236.jpg

 

 

20201020_182948.jpg

 

 

20201020_161402.jpg

La Pyramide des Chinois qui ne sont plus là

 

20201020_161446.jpg

Face Nord de l'Eiger

 

20201020_161442.jpg

Un pigeon roucoule sur la Face Nord.

C'est bon signe.

 

20201020_155723.jpg

Et Cléopâtre apparut dans toute sa splendeur

 

20201020_155730.jpg

 

20201020_155741.jpg

 

 

20201020_162915.jpg

Mission accomplie. Même pas eu besoin de recourir à 007

 

20201020_153918.jpg

Ptolémée XVI pouvait retrouver vie,

son masque anti-corona,

et sa vie ordinaire.

 

20/10/2020

La Fanfare des Coprins Chevelus

 

 

Suis-je plus triste

quand tu es loin de moi,

près de ta famille,

pour échapper à la maladie

ou plus heureux

quand tu es près de moi

mais avec tes amants

provisoires d'une heure

entre tes bras?

20201019_222834.jpg

Tu sais bébé,

le temps file aussi vite

qu'une étoile dans le ciel

et j'entends la Fanfare des Coprins Chevelus

jouant l'hymne à notre gloire.

Tu sais mon ange,

je t'attends et il n'y a pas

d'autres filles dans mon lit.

20201019_221944~22222.jpg

J'écris mon blues sur Harlem City

mais à Harem City

tu m'as dis que tu m'aimes

et que les autres ne comptent pas.

20201019_221944~222222.jpg

Il y a des jours comme ça

où l'automne est plus mélancolique

que de longues funérailles amoureuses.

Tout ce temps qu'on aurait pu

tenter le diable et se mettre ensemble.

Tout ce temps qu'on aurait pu

tenter l'amour à deux

et partir ensemble vers d'autres horizons.

20201019_221944~2222222.jpg

C'est le matin.

J'ai passé la nuit

avec ma Fanfare des Coprins.

J'avais rejoint ma station orbitale.

J'ai fait quelques clichés

pour Google Street Blue PLanet

en visant mon lavabo

chargés de coprins hallucinogènes

offerts par ma fille Manon.

20201019_221944~22222222222.jpg

Je m'amuse avec tous ces petits riens

qui forment mon grand tout.

J'aurais aimé te toucher cette nuit.

J'aurais aimé faire comme d'habitude

avec mes mains, ma bouche, et ma bite.

Et toi tu aurais poussé tes petits soupirs,

joué avec tes doigts et ta langue

me poussant dans mes extrémités érotiques.

Nous aurions pris notre monstre plaisir

à nous retrouver après tout ce temps

pour oublier le virus et la folie du monde.

Nous nous serions cajolés

comme deux adolescents

à leur premier rendez-vous.

Nous nous serions baisées

comme deux vieilles putes expertes

de tous les jeux amoureux et cochons.

20201019_221944~222222222.jpg

Tu m'aurais offert une cannette

de coca-cola après la course

comme si de rien n'était.

Et on serait parti manger un truc

au troquet du coin

en portant ces fichus masques sur la figure.

Et on se serait fait un nouvel épisode

de notre longue aventure.

Et on aurait eu le monde à nos pieds

en train de vouloir une fin heureuse

ou malheureuse à notre histoire.

Ces gens crachant leur haine et leur venin

contre ces deux vieilles catins.

Ou ces gens trouvant notre histoire d'amour

des plus romantiques au monde.

Enfin quoi toutes sortes de conneries

pour entretenir notre légende.

20201019_221944~2222222222222.jpg

Aller mon amour.

Prends soin de toi

et attends de meilleures jours

pour revenir au pays.

Ici c'est désormais zone rouge

et le virus guette les vieilles souches

comme ton vieux capitaine ronchon

pour les arracher à la vie

et les mettre en terre.

20201019_221944~2222.jpg

Ta vieille souche affronte le mal

et il n'est pas dit que le mal

aura le dessus sur elle.

20201019_221944~2222222222.jpg

 

 

18/10/2020

Lesbos et la guerre des sexes

Un monde féminin qui ne voudrait plus lire

des livres d'hommes,

voir des film d'hommes,

visiter des créations d'hommes,

aimer des oeuvres d'hommes

serait-il un monde plus libre,

sans domination, sans prédatrice,

sans victimes soumises

à leurs amantes exigeantes et dominantes?

Je crains un tragique sophisme

des partisanes du saphisme.

 

Une oeuvre de Karl Schlageter,

peintre lucernois mort en 1990,

qui excellait dans les nus féminins,

m'a inspiré pour créer des artefacts

à parti d'un nu allongé sur le canapé

de sa création.

 

Aux femmes, je leurs dis:

"Prenez garde de ne point exclure

la moitié de l'Humanité

de votre champ de vision."

Aux hommes, je leurs dis:

"Prenez garde de ne point vous prendre

pour les maîtres et seigneurs des femmes

et de les soumettre et les réduire à votre champ de vision."

 

 

 

 

20201018_211030.jpg

Vision lesbienne de l'amour.

Le machisme guette toujours.

 

20201018_21103000000000000000.jpg

Il se réveille dans le pire cauchemar des femmes

 

20201018_2110300000.jpg

Mais si le féminisme devient cyclope gare à la prédation féminine

 

20201018_21103000000.jpg

La lumière n'est aveuglante que pour celui et celle qui ne voient pas

 

 

20201018_21103000000000.jpg

Prédatrice féminine sur jeune vierge

 

20201018_211030000000.jpg

Machisme et féminisme, la guerre pour la chair fraîche et naïve

 

 

20201018_2110300000000000.jpg

 

 

20201018_2110300000000.jpg

 

 

20201018_211030000000000000.jpg

 

 

20201018_211030000000000.jpg

 

20201018_195726.jpg

Karl Schlageter, 1894 - 1990, huile sur papier,

jeune fille allongée nue sur un divan

 

 

17/10/2020

Cartes postales "hula hoop" Banksy

L'artiste de rue n'arrête plus de surprendre son monde. Alors une petite dédicace pour lui et sa façon de créer.

 

2020-10-17 15.53.43.jpg

 

 

2020-10-17 15.53.43(1).jpg

 

 

2020-10-17 15.57.288.png

Banksy: "Je suis là dans le mur."

 

2020-10-17 15.57.2888.png

Banksy: " Combien de personnages suis-je dans la carte postale?"

 

2020-10-17 15.57.28888.png

Animaux de compagnie sur le mur de...

 

2020-10-17 15.57.28888888.png

...Miss Hula Hoop