29/11/2020

Les brocantes, ce plaisir du trésor enfui et de l'objet vécu

Le coronavirus amène les gens à revisiter leur cave et leur grenier à la recherche d'objets superflus à vendre, voir d'objets d'arts que l'on expose plus dans son salon pour x ou y raisons.

Ces gens décident alors de gagner quelque argent pour mettre du beurre dans leurs épinards qui font grise mine par les temps qui courent. Des professionnels, aux babines alléchées, guettent les meilleures occases et essayent d'en tirer le meilleur prix... C'est de bonne guerre... Chacun et chacune devrait savoir le prix des objets qu'il et elle remettent en vente et s'intéresser du pourquoi et du comment grand-papa ou grand-maman avait eu cet objet auparavant... La brocante, c'est aussi un temps où il faut prendre son temps, démêler le vrai du faux, repérer le bonimenteur et l'arnaqueur, apprécier celui ou celle qui s'y connaît la moindre, accepter de payer un prix correct qui reste dans la fourchette acceptable du commerce équitable... Le meilleur moyen étant encore la mise aux enchères afin de mettre en concurrence les intéressés et ne prétériter personne.

En dehors des objets de collection, il y a tous les objets utiles, les habits ou les jouets d'enfants, par exemple. Et la brocante devient alors une vraie petite place commerciale solidaire où chacun et chacune peut y acheter des fringues ou un cadeau à ses enfants à des prix super sympa.

Comme quoi, il n'y a pas qu'Amazon dans la vie. Et n'oubliez pas. Avec un peu de savoir et de jugeote, vous pourrez aussi dénicher un super trésor qui vous mettra en transe émotionnelle...

Je vous parle en connaissance de cause. Alors brocantez de toutes les façons au lieu d'amazonez pour le bénéfice immense d'une multinationale! Je vous jure que c'est plus humain et tellement plus passionnel. D'autant qu'on y fait de vraies rencontres avec de vrais gens et pas seulement avec un colis postal qui nous arrive via un service postal avec d'anonymes personnes qui triment dans un centre de tri...et qui bossent pour quelques milliardaires.

La seconde main a de l'avenir et le trésor inespéré aussi. Il suffit d'avoir un peu de flair et de se cultiver la moindre...et puis, de notre temps, nous avons un outil exceptionnel à disposition: Internet. Les professionnels ne peuvent plus arnaquer les gens aussi facilement qu'avant. Que du bonheur! Le diable ne se cache pas toujours sur Internet. Il fait aussi la place à la divine connaissance.

Les commentaires sont fermés.