30/11/2020

L.M.R. : Le chiffon rouge du communisme agité par l'UDC

L'alliance pastèque a failli remporter une initiative historique au sujet de la votation sur les multinationales responsables ironiquement baptisée par mes soins initiative L.M.R.

Pour la génération nouvelle pour qui "L.M.R." ne dit rien, c'est l'acronyme de la Ligue Marxiste Révolutionnaire.

A la base, toute entreprise, PME ou multinationale, est de fait responsable de ses actes et de ses choix de partenaires afin de développer son rayonnement national et international. Donc, l'intitulé même de l'initiative paraissait tout-à-fait anachronique puisque évident.

Hors rien n'est évident dans le monde actuel. La raison de toute entreprise axée sur le Capital étant de faire d'abord du profit avant toute autre considération et états d'âmes moraux qui pourraient mettre à mal la bonne marche de l'entreprise, la rémunération des actionnaires, et au bout, ou au début, de la chaîne la survie de l'entreprise et celle de ses employé-e-s, il n'est pas si facile d'être toujours à la hauteur de ses propres responsabilités en tant qu'entrepreneur. La responsabilité morale d'une entreprise pouvant entraver et mettre à mal la responsabilité entrepreneuriale et commerciale, n'est jamais la bienvenue dans un système ultra-capitaliste tel que nous le vivons, système qui engrange les milliards au profit de quelques-uns au détriment de l'avenir global de l'Humanité et de notre Civilisation.

L'UDC, dont une partie des membres a pourtant soutenu cette initiative, tout comme des membres de partis bourgeois du Centre (PDC) et PLR, affiche désormais clairement sa crainte et agite, au diapason d'un Donald Trump qui n'a toujours pas reconnu sa défaite (!), le chiffon rouge en hurlant au diable communiste et en demandant aux partis bourgeois de se ressaisir contre cette Gauche pastèque qui voudrait entraver toutes les libertés individuelles selon les dires grossiers et mensongers de certains de ses membres.

Il ne s'agit pas de vivre dans un goulag ou un nouveau Staline dirigerait d'une main de fer en écrasant de son pouvoir le monde entier, jetant en prison ou fusillant toute pensée déviante et dissidente au régime. Ce n'est surtout pas d'un système à la Chinoise (communiste dans sa direction mais capitaliste dans sa réalité) que l'alliance rose-verte rêve pour notre pays et notre continent européen. C'est juste d'un espoir d'une liberté plus communautaire et responsable nourrie d'un idéal révolutionnaire qui tient compte de la situation du monde pour agir mieux et plus intelligemment afin de contrecarrer le désastre climatique et humanitaire, amplifié par l'irresponsabilité capitaliste mondiale, que se revendique cette Gauche actuelle, très loin donc du spectre dogmatique du bolchévisme ou du stalinisme des ancêtres.

Mais il est facile pour l'UDC de dénoncer cette alliance rose-verte qui fait de plus en plus plaisir à voir. On accuse de tous les maux celle et celui qui voudrait retrouver un équilibre et une balance démocratique plus acceptable et on décide, du côté de cette (très) riche bourgeoisie, de peindre le diable sur la muraille d'un avenir totalitaire alors même qu'on serait prêt à faire confiance à des types comme Blocher ou Trump pour écraser de toutes leur puissance financière un peuple, un pays, séparé clairement entre riches et pauvres, dominants et dominés, puissants et soumis.

Avec cette manière de faire et de voir majoritaire, alors oui, on s'écarterait alors très nettement de l'idéal démocratique pour aboutir à un régime totalitaire où rois et empereurs seraient remis sur le trône et où le bourgeois, de plus en plus irresponsable et tyran grâce à ses libertés individuelles chéries de plus en plus scandaleuses aux yeux des plus démunis, se trouverait caricaturé en Hitler à la petite moustache par les artistes de cette Gauche tant honnie et même haïe par une partie non négligeable de nos concitoyens et concitoyennes crispée sur ses acquis et ses droits individuels.

Je ne crois pas que notre pays ait envie d'un tel monde ni même que les bourgeois, dans leur majorité, désirent ce monde-là prôné par une partie de nos citoyens et citoyennes. Nous ne sommes plus au temps de Germinal. Nous sommes au XXIème siècle et nous vivons dans un monde intellectuel et culturel basé sur les progrès humains, économiques, technologiques, ou l'argent, qui coule à flot, ne sert pas la dictature mais le peuple dans son entier, avec le même objectif d'un monde meilleur et viable pour nos enfants et petits-enfants.

Merci à toutes celles et tous ceux qui se sont senti-e-s investi-e-s d'une mission pour rendre notre nation plus responsable et plus solidaire les uns des autres. C'était et c'est en réalité l'objectif final de cette initiative au drapeau orange pastèque révolutionnaire...et non rouge trotskyste révolutionnaire.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.