13/12/2020

Kakoma

 

Kakoma

 

Dans ma lose

j'ai kiffé ta soul.

Si je pouvais

perdre la boule

je rejoindrais

ta basse fréquence

sur mon interface

haute démence.

 

Je te kiffe kiffe

comme un coup de canif.

Je te kiffe kiffe

et tu sors tes griffes.

 

ça serait délit

délivrance

délire gringo bandito 

amigo d'une bimbo star bo bo

bim bim bim

bim bombe.

 

je t'écouterais ta race

durant cette nuit morose.

Je retournerais ta tatsch

sous la narcose des Tropiques.

ça serait bad boy trash and kalasch

dans une party bad girl

baise Lous and Soul love

sans la shame

mais la braise de tes yeux rieurs

et le feu dans le mâle et vice .

 

Je te kifferais

pour que tu kiffes ma race.

Tu sortirais tes griffes

pour que je griffe ta race.

Genre Kakoma and the Yakuza.

 

Joyeuses ecchymoses

de cette nuit bleue écarlate

grenades  dégoupillées

sur le dancefloor

des métamorphoses d'Ovide.

 

Je suis pour l'Age ardent

plutôt que l'Age d'argent.

 

Ci-gîte love Lous & Rose

défonçant ma sinistrose.

 

Dans mes nightmare

je vois l'enfer du porno

et notre tendre libido.

Dans la sono

j'entends ta voix qui miaule

pour un trash bad piaule.

Je veux le hot spot

de mon cum lâché entre tes lips

le night shot d'un vieux dégueu

 mêlé à ton lipstick.

Oublier enfin ma remde

pour un trend one shot

sur ton body trend.

 

Tu vois tu vois pas la sentence?

Tu bois tu bois pas ma danse?

Tu veux tu veux pas la transe?

Tu dis oui ou tu dis non?

Mais le non c'est jamais oui

Mais le oui c'est pas encore assez.

Alors tu dis oui parce que tu veux.

 

Et tu jouis

en chantant Bang Bang

parce que Me Too c'est pig

cool and the gang.

 

Je te kiffe kiffe

comme un coup de canif.

Je te kiffe kiffe

et tu sors tes griffes.

 

Attention au carnage

du dernier des Samouraï.

 

Les commentaires sont fermés.