30/12/2020

A toi 2020, je te dis by by

 

A toi qui m'a volé ma liberté

et la joie de m'amuser

sans avoir de soucis

pour la vie de ma voisine;

à toi qui a fait de nous tous

des sortes de cobayes consentants,

une usine mondiale à tests et à masques,

à vaccins et à soins hospitaliers

où les loups déguisés en financiers

n'abattent jamais toutes les cartes

de leur vérité frelatée;

à toi qui a fait de moi

une menace pour mon père,

mes amis, mon entourage,

et même l'inconnue croisée dans la rue;

à toi qui m'a privé de mon amour,

qui m'a mis deux fois en quarantaine,

y compris le dernier jour de l'An,

pour conclure avec ta laide beauté;

à toi qui a su nous priver de sorties,

de boîtes de nuit et de filles,

et même de notre travail et de notre argent;

à toi qui fut vraiment l'année détestable

je te dis by by

avec joie et bonheur.

Ne reviens pas avec tes grands airs distants

et tes grands froids frigides.

Je ne suis pas un homme de glace.

 

Une année chaude m'attend

et je compte bien lui dire

Welcome 2021

même de ma chambre en solitaire,

où circule mes idées suicidaires

et ma belle qui revient bientôt

encore plus belle,

plus proche, plus lumineuse,

prête à rattraper tout le temps perdu,

à me réchauffer de son corps,

de ses mots, de ses rires,

de ses caresses magiciennes.

 

Revoir la vie en rose

après cette année de sinistrose.

C'est que nous pouvons tous et toutes nous souhaiter.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.