12/01/2021

Bientôt au Musée

Quand on écrit ou qu'on dit "bientôt au musée" c'est que ça sent le sapin pour la personne concernée.

Mais le titre de cet article ne fait pas référence à une personne et encore moins à un certain Donald Trump qui aura droit à son effigie de cire comme tout bon dictateur romain, oups, comme tout bon président américain.

Si je parle de musée, je parle Histoire de la numismatique et donc Histoire tout court.

Goethe écrivit ceci à propos de la monnaie:

"... L'histoire, les inscriptions, les monnaies dont je ne voulais rien savoir jusqu'ici, tout cela s'impose à moi avec force aujourd'hui ..."
GOETHE, Voyage en Italie, Rome, 3 décembre 1786

in http://www.tradart.be/fr/accueil

Oui. La monnaie est une traçeuse d'Histoire et la voir disparaître sous les traits virtuels et fantomatiques de fausses monnaies spéculatives me fait mal au coeur. Une Civilisation sans vraie monnaie n'est plus une Civilisation. C'est une société où une partie de la population, ultra- formée et spécialisée dans l'informatique, tire toutes les ficelles pour s'octroyer richesses et privilèges en imposant surveillance drastique et impuissance au reste de la population.

C'est mon point de vue et on ne m'enlèvera jamais l'idée que des monnaies virtuelles qui s'affranchissent du contrôle populaire de l'Etat de Droit sont des monnaies scélérates et renégates qui n'ont pas lieu d'exister dans des sociétés démocratiques. Donc je bannis de mes intérêts personnelles toute monnaie virtuelle.

Mais ce billet n'est pas destiné à être une attaque en règle contre Bitcoin et autre Libra.

Si je parle de musée c'est que bientôt vous aurez l'occasion de découvrir en vrai de vieilles monnaies qui datent de quelques siècles avant Jésus-Christ pour certaines d'entre elles.

La démocratie veut que le patrimoine de l'Humanité appartient plutôt à la communauté et non à quelques collections privées qui se revendent à prix d'or entre collectionneurs.

C'est donc un choix que j'ai fait il y a longtemps en accumulant un trésor dérobé à la terre par quelques chercheurs pas toujours bien intentionnés et surtout intéressés par les gros bénéfices qu'ils peuvent en retirer sur le marché noir intéressant collectionneurs et musées. Les faux pedigree se fabriquant aussi pour donner l'impression de légalité officielle... Aujourd'hui, et c'est sans doute bénéfique, même les musées commencent à regarder de près ce qu'ils achètent ou ce qu'ils reçoivent en don. Le vol et le pillage ne sont plus autorisés mais parfois le pedigree et le lieu d'origine de certains trésors sont tout bonnement introuvables. Le musée a donc le droit de recevoir en héritage certaines pièces antiques de collection dont on ne peut définir avec certitude le pays de découverte du trésor.

Si, comme je l'espère, les objets que je vais bientôt remettre entre dans ce cadre légal, vous aurez l'occasion, dans un avenir plus ou moins proche, d'admirer quelques pièces remarquables provenant de l'Antiquité.

Ci-dessous, un statère de toute beauté édité sur l'île de Kaunos vers moins 400 avant Jésus-Christ. Peut-être découvert par un chasseur de trésor dans un des pays du Proche-Orient, voir Turquie ou Grèce, ou dérobé à un musée syrien ou un collectionneur privé lors de l'horrible guerre non terminée. Sans pedigree authentifié, la pièce remarquable restera peut-être la propriété d'un musée dont je tais le nom pour le moment.

"A de rares intervalles, la fille de Thaumas, Iris aux pieds rapides vient, à travers le dos de la vaste mer, porter un message, toutes les fois qu'une contestation, une querelle s'est élevée entre les Immortels. Alors, si l'un des habitants de l'Olympe trahit la vérité, Zeus envoie Iris, vers cette région lointaine, chercher, pour le grand serment des dieux, dans un vase d'or, la fameuse eau glacée qui tombe d'un rocher haut et escarpé.
Hésiode, Théogonie (v. 780-787)" https://mythologica.fr/grec/iris.htm

Iris, la déesse ailée, appelée aussi Niké dont la fameuse marque américaine de chaussures a repris le nom...

https://www.numisbids.com/n.php?p=lot&sid=1338&lo... sans doute l'exemplaire le plus abouti de ce style. Celui que je vous montre ci-dessous le suit sans doute d'assez prêt pour sa qualité et sa beauté. Et pourtant, il m'est quasi tombé du ciel dans ma petite cuisine de restaurant il y a quelques années. Comme quoi les dieux sont parfois équitables avec les justes qui défendent la liberté et la démocratie. Une petite fortune à lui tout seul. Mais surtout un témoin de notre Histoire qui mérite sa place dans un Musée.

 

20210112_112226.jpg

 

20210112_112200.jpg

Les trésors du passé appartiennent aux peuples libres, instruits, et cultivés

 

Les commentaires sont fermés.