16/02/2021

Les démocratie libérales survivront-elles à la Covid19?

La plus grande menace actuelle pour la démocratie c'est peut-être la pandémie que nous vivons depuis 1 année à travers le monde.

Ce que nous pouvons constater de prime abord c'est que les pays fermés (donc les dictatures bannies genre Corée du Nord) et les îles, qui ont fermé leurs aéroports au tourisme et aux étrangers en général, se tirent beaucoup mieux d'affaire que le reste du monde.

Aujourd'hui, nos sociétés tablent sur le vaccin pour sortir les populations des confinements et autres restrictions imposées. Hors ce virus mute très rapidement et sur l'ensemble du globe terrestre. Donc des variants dangereux telles que les souches britanniques, sud-américaine, et sud-africaine, probablement plus résistantes aux vaccins de première génération, ne sont que la pointe de l'iceberg.

D'autres variants viendront encore et il n'est peut-être pas faux de dire que nous courons après le coronavirus plutôt que le coronavirus est en train de perdre la guerre contre la science grâce à la vaccination de masse. Il est peut-être même pas absurde de dire que le vaccin actuel est déjà obsolète pour protéger contre les nouveaux variants qui circulent sur la planète et qui voyagent de pays à pays, de continent en continent, grâce à nos modes de production, de consommation, et de traités libre-échangistes qui nous exposent forcément à un brassage de populations conséquent. Les dangers sont partout et le risque de perdre la guerre contre le SARS-COV2 en même temps que le risque évident d'anarchie civile voir l'arrivée de nouvelles dictatures de type protéiforme.

Alors le vaccin est-il vraiment le chemin à suivre? N'y a-t-il pas une recherche approfondie à soutenir du côté de médicaments qui seront efficaces contre tous les coronavirus déviant du Covid-19 pour éliminer cette peste mondiale qui nous contamine autant dans les corps que dans les esprits? La Suisse, pays si tranquille en temps ordinaire, semble en ébullition et certains sont prêts à défier en masse les autorités fédérales. Du jamais vu dans l'Histoire moderne de notre pays.

Demain, la Confédération devrait non seulement nous parler de son plan d'action de sortie de crise mais aussi et surtout nous dire ce qu'il en est de la recherche en Suisse du côté d'un médicament permettant l'éradication pure et simple de la Covid-19 et de toutes ses variantes. Le vaccin, c'est presque une évidence, n'y arrivera pas sans compter les dizaines de milliards de dollars qu'il coûte et coûtera encore aux pays puisque sans cesse nous devrons remettre le virus sur le métier et créer des vaccins de 2ème, 3ème, 4ème génération. Un essoufflement catastrophique et un risque imminent d'effondrement de nos sociétés libérales.

"Il est d’une importance suprême dans la guerre d’attaquer la stratégie de l’ennemi.
Attaquez le plan de l’adversaire au moment où il naît. Puis rompez ses alliances. Puis attaquez son armée.
La pire des politiques consiste à attaquer les cités."

Sun Tzu, L'Art de la guerre

En l'état actuel, le vaccin donne plutôt l'impression que nous affaiblissons nos propres défenses immunitaires en focalisant tous nos efforts sur la souche originale du virus tandis que nous donnons libre court aux variants agressifs du virus qui semblent se jouer de la vaccination.

Gare aux réinfections des gens vaccinés. Cela sonnerait comme un échec global et monumental de la vaccination effectuée à très large échelle, voir à une échelle totalitaire...

Il est sans doute temps de donner aussi de l'argent à nos propres chercheurs et chercheuses en Suisse qui travaillent pour de petits laboratoires désargentés.

 

Les commentaires sont fermés.