24/02/2021

Le vaccin, ce poison social

Israël est en train de montrer le pire exemple de ce que la campagne de vaccination totalitaire peut produire sur les populations.

Le ou la non-vacciné-e y est sommé-e une dernière fois de se faire vacciner sinon il et elle porteront l'étoile jaune symbolique de la sous-personne n'ayant pas suivi les "recommandations" de l'Etat, recommandations qui s'avèrent de la pire des hypocrisies puisque, de fait, le vaccin est rendu obligatoire si les gens veulent continuer à vivre normalement, circuler et participer à la vie sociale, garder tout simplement leur droit au travail.

Ne pas être vacciné contre la Covid n'est pas plus dangereux pour autrui que de ne pas se vacciner en hiver contre la grippe saisonnière qui provoque elle aussi des morts chaque année parmi la population. Est-ce que nous allons tous et toutes culpabilisé-e-s et désormais nous faire vacciner obligatoirement pour éviter les décès dus aux grippes saisonnières? Est-ce que les patrons pourront désormais jouer avec notre santé et nous imposer tous les vaccins qu'ils désirent pour qu'on ait le droit de continuer à travailler dans leurs entreprises? Et qui en plus payera à l'avenir tous les rappels de vaccin? L'Etat où l'assuré-e qui devra chaque année déboursé de sa poche  le prix de la vaccination à cause de la franchise obligatoire et se verra de plus confronté à une nouvelle hausse des primes puisque, pour les caisses-maladies, le coût du vaccin, bien qu'assumé financièrement par les personnes, condamnera toute franchise à une moins-value de l'ordre de fr.70.-- à fr.100.- à cause du coût de la vaccination assumée par la citoyenne et le citoyen.

Il faut arrêter de nous mentir sur les conséquences de la vaccination obligatoire et de son coût monstrueux sur la société. Il faut arrêter de nous mentir sur l'efficacité soi-disant prodigieuse du vaccin sur toutes les souches de ce virus. Il faut arrêter de nous mentir sur les possibles dégâts de santé du vaccin sur une partie de la population alors même que nous n'avons aucun recul à moyen et longs termes sur les effets secondaires de ces nouveaux vaccins.

Il est inadmissible que le vaccin anti-covid envahisse à tel point l'univers de nos existences. Un vaccin obligatoire est fait pour protéger contre une maladie qui provoque la mort ou au minimum des complications très graves sur toutes les couches de la population. La tuberculose, par exemple, est une maladie contagieuse et dangereuse pour tout le monde. Et le vaccin BCG se justifie d'autant que nous avons aujourd'hui le recul nécessaire sur sa dangerosité. Hors même ce vaccin ne fait pas l'objet d'une contrainte sociale aussi forte et il n'est pas obligatoire.  On ne traite pas comme des parias et des exclus de la société les gens non-vaccinés ou immunisés contre la tuberculose. Et on ne les traite pas de danger public non plus. Nous vivons actuellement une psychose collective à l'échelle mondiale absolument délétère et très toxique pour nos consciences.

Nous sommes tous et toutes potentiellement un danger pour nos familles, nos voisins et voisines, parce que les virus circulent sur la Terre depuis la nuit des temps et qu'ils font partie intégrante de notre défense immunitaire. Jamais nous n'avons connu pareille dictature sanitaire qui veut s'imposer sur nos vies au dépend de notre droit à refuser un traitement préventif qui inquiète certains et certaines plus qu'il ne les rassure.

Israël est le mauvais exemple à suivre. Il a l'habitude de l'apartheid social et ce n'est pas du tout à son honneur après la catastrophe que les Juifs ont vécu lors du dernier conflit d'ampleur mondial. Nous pas. L'apartheid n'est pas dans nos gènes et il serait bien qu'il ne le devienne jamais. Donc, il faut essayer de garder la raison avant de créer une catastrophe sociale de plus dans notre pays.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.