13/03/2021

La haine de Soi, de l'Occident, et de l'homme blanc

La barbarie et la décadence s'installent quand les fondements d'une Civilisation sont attaqués jusqu'à leur ossature.

Tout va de plus en plus vite et de plus en plus mal. Le désir de destruction de l'Histoire gréco-romaine né dans l'esprit de quelques universitaires américains radicaux désireux de rayer des esprits nos ancêtres "dominateurs, fascistes, racistes" est non seulement absurde mais il porte les germes avant-coureur de la fin de notre Civilisation.

Faut-il assassiner César une seconde fois en lui prêtant les habits d'Adolf Hitler? Faut-il crucifier le Christ une deuxième fois en lui donnant le visage d'un Blanc, qu'il n'était pas, parce que la Chrétienté a voulu défendre les intérêts d'une Civilisation au détriment d'autres cultures millénaires qui ont été colonisée voir éliminée (génocides des Indiens et des Amérindiens, esclavage des populations noires, racisme et exploitation des populations asiatiques)?

La haine de l'Occident a atteint son paroxysme. L'homme blanc, en particulier celui de 50 ans et plus, doit battre sa coulpe jusqu'à la vomissure de Soi et se considérer comme une merde ayant apporté tous les malheurs sur cette Terre depuis des millénaires...

Si c'était aussi simple que cela. S'il n'y avait que les bons Noirs, les gentils Indiens, les sympathiques Arabes, les tranquilles Amérindiens d'un côté, et le diable Blanc, l'odieux et sale Occidental colonisateur, génocidaire, de l'autre.

Comme si la Grèce et la Rome antiques étaient notre péché originel à nous autres les Blancs et que nous devions détruire les racines de notre Civilisation pour expier toutes les horreurs de nos ancêtres, et les nôtres aujourd'hui, sous prétexte que nous sommes les êtres les plus vils et les plus salopards de l'Univers tandis que tous les autres vaudraient tellement plus que nous...

Celles et ceux qui revendiquent l'égalité entre les communautés humaines devraient être les premiers à défendre les droits humains issus de l'Occident. Car l'Homme, en tous temps et en tous lieux, a toujours été un prédateur pour l'homme et les animaux sans distinction de couleurs et d'ethnies. L'exploitation de l'homme par l'homme et de la femme par l'homme ne date pas des Grecs et des Romains. Il est même très probable qu'Homo Sapiens ait fait disparaître Néandertal de la planète Terre en commettant un génocide total sur nos cousins. Je n'image pourtant pas nos ancêtres comme d'ethnies exclusivement blanche et Néandertal de couleur... J'imagine deux souches de singes humanoïdes qui se sont battus pour la survie de leur communauté.

Est-ce cela que les nouvelles lumières universitaires américaines annoncent et veulent? Détruire la partie blanche de notre Humanité au nom de sa prétendue propension à vouloir dominer le monde et les autres couleurs de peaux, les autres cultures, les autres qui nous ressemblent mais sont différents de nous?

Je n'ai pas honte d'être Blanc et d'avoir plus de 50 ans. Je n'ai pas honte de mes racines gréco-romaines et je continuerai à m'intéresser à elles comme je m'intéresse aux peuples d'Egypte anciennes et leurs pharaons et pharaonnes, aux Incas, aux Indiens d'Amérique du Nord, aux peuples d'Asie et leurs empereurs antiques ou, plus en rapport à notre temps, aux us et coutumes d'autres religions, d'autres traditions, d'autres cultures d'aujourd'hui.

Ce n'est pas parce que j'ai la peau blanche que je suis plus salaud qu'un autre qui a la peau noire, jaune, ou rouge. Ce n'est pas ma couleur de peau qui me détermine ni même ma culture. Ce qui me détermine c'est pourquoi et pour qui je lutte, ma façon d'évoluer et d'intégrer d'autres cultures dans ma vie d'homme blanc. L'épuration ethnique, scientifique, spirituelle, religieuse, est la pire des choses que nous puissions faire pour détruire nos humanités et notre Humanité.

Nous n'avons pas à avoir honte de nos origines et de notre culture. Nous devons comprendre ce qui pousse les êtres humains à vouloir dominer, écraser, prendre de force, violer, tuer, par esprit criminel et vengeance. Nous devons étudier, par l'Histoire, les bons et mauvais côtés des conquêtes, de la colonisation, des guerres, pour nous améliorer dans nos rapports aux autres. Nous avons tous la même racine, quelque soit notre couleur de peau et d'ethnie. Nous sommes tous et toutes homo sapiens.

Si la nouvelle folie qui s'empare de nos universités pouvait s'en rendre compte à temps, ce serait bien.

A lire en y réfléchissant bien ou mal...

https://www.lefigaro.fr/vox/histoire/non-l-antiquite-n-et...

 

Les commentaires sont fermés.