22/07/2021

Questions à Monsieur Mauro Poggia

Cher Monsieur Poggia,

Vous vous en prenez avec virulence, dans un billet-blog, à tous les ennemis de la vaccination.

Je peux concevoir qu'un Ministre en charge puisse se barricader derrière ses certitudes pour diriger et prendre la direction qu'il pense nécessaire afin d'agir pour le bien de la communauté.

N'étant pas ministre mais simple citoyen, il m'est permis de sortir de la logique d'Etat et d'entrer "en résistance" face à la pensée dominante formatée par la science et les pharmas. Les nouveaux vaccins offrent des perspectives de libération à qui veut bien le croire mais ils n'offrent pas de garanties absolues quant à leur sécurité.

C'est aussi pourquoi il serait bon de faire voter le peuple sur la nécessité obligatoire de se faire vacciner pour lutter contre le virus plutôt que suivre comme des moutons des chefs décidant pour notre avenir commun. A la guerre, il y a des généraux qui prennent les décisions pour les soldats qui se sacrifient au combat. A l'armée, on ne demande pas au simple soldat de réfléchir mais d'obéir aux ordres.

Pensez-vous que cela soit adéquat dans la lutte contre le coronavirus? Sommes-nous assez stupides, nous citoyens et citoyennes, pour ne pas comprendre vos décisions qui conduisent pourtant à la division de la société plutôt qu'à l'union sacrée? Je pense que nous devrions voter sur la nécessité obligatoire de se faire vacciner. Nous ne sommes pas des enfants sous la responsabilité de leurs parents. Nous sommes un peuple et nous formons ensemble le devenir et le destin d'un pays, d'une nation.

Se faire vacciner n'est pas anodin. Cela engage notre volonté de nous défendre collectivement contre le virus tout en prenant le risque de subir immédiatement ou plus tard les conséquences de cette vaccination aux inconnues nombreuses puisqu'encore au stade expérimental.

Une votation populaire sur l'obligation vaccinale pour avoir le droit d'avoir encore une vie sociale égalitaire pour toutes et tous nous mettrait toutes et tous face à nos responsabilités. Ce n'est pas à l'Etat de dire si nous devons nous faire vacciner. C'est au peuple de décider si finalement nous voulons nous imposer collectivement ce vaccin ou si nous préférons laisser aux sceptiques et au anti-vax le choix de leur liberté et des risques potentiels qu'ils veulent faire courir à leur propre personne ainsi qu'à leur entourage vacciné ou non-vacciné... D'autre part, puisque la propagande vaccinale prétend tout de même assurer aux vacciné-e-s une protection efficace et durable contre les formes graves de la maladie, on devrait se calmer du côté des autorités.

Si les vacciné-e-s ont encore peur de s'enrhumer au contact d'un non-vacciné contaminé, on se demande où se trouvent les braves soldats qui osent résister à l'immense machine de guerre économique que sont les entreprises pharmaceutiques oeuvrant pour notre bien commun plutôt que pour leurs milliards de bénéfices... Il est pour ma part très difficile de faire la part des choses entre celles et ceux qui usent de toutes les propagandes possibles et imaginables pour gagner des marchés mirifiques et celles et ceux, parmi les entreprises concernées, qui oeuvrent prioritairement en faveur d'un bien commun et d'un altruisme sans faille quitte à sacrifier financièrement leur entreprise.

On ne trouvera pas un terrain d'entente sur le sujet, cher Monsieur Poggia. Mais croyez que je tiens comme vous à la liberté et à nos droits démocratiques et que, sans être soldat, je serais cependant un résistant anarchiste en cas d'invasion du pays par des fascistes et un dictateur.

https://poggia.blog.tdg.ch/archive/2021/07/19/a-la-memoir...

 

Commentaires

Vous êtes mal informé : en effet, le peuple a déjà voté !
Le 22.9.2013, il a accepté à une majorité confortable de 60% la loi sur les épidémies (LEp).
L'article 6d de cette loi : "Le Conseil fédéral peut, après avoir consulté les cantons… d. déclarer obligatoires des vaccinations pour les groupes de population en danger, les personnes particulièrement exposées et les personnes exerçant certaines activités."
Il n'y a donc aucune vaccination obligatoire générale, mais bien une base légale pour obliger par exemple les soignants à se faire vacciner. Les lettres a et b permettent en outre au CF de prendre des mesures visant des individus et la population en général.
Question : pour les gens vulnérables, par exemple immuno-déprimés (cancer, maladies auto-immunes, etc.) et/ou pas vaccinables (il existe certaines contre-indications !), voudriez-vous vraiment laisser aux soignants le "choix de leur liberté et des risques potentiels qu'ils veulent faire courir" à leurs patients ?!! On pourrait pousser la paranoïa encore plus loin, et accepter que les soignants refusent de se stériliser les mains avec des "produits chimiques" (forcément produits par des multinationales malfaisantes)…
Vous êtes libre de de penser que oui, mais la majorité du peuple a décidé autrement en 2013, orientation confirmée en 2020 (loi Covid-19)… à 60% également !

Écrit par : Thomas Maeder | 25/07/2021

Les commentaires sont fermés.