12/09/2021

La résistance aux vaccins, un risque mal évalué?

Au-delà des pratiques détestables orchestrées par les Etats pour nous soumettre à la vaccination sans nous y obliger, le problème de la résistance aux vaccins n'est pas vraiment discuté et cela inquiète.

Pour la première fois dans l'Histoire de l'Humanité, un virus, qui a foudroyé les populations humaines à l'échelle planétaire, est contré par un procédé médical révolutionnaire. Si autrefois les grandes pestes ont finalement disparu du paysage de façon quasi naturelle grâce à l'immunité collective acquise au prix de très nombreuses personnes mortes de la maladie contagieuse, nous sommes en train d'innover et de forcer un virus à lâcher prise grâce à des technologies toutes neuves.

C'est un pari, une aventure. Et aucun scientifique ne peut vraiment prétendre connaître l'évolution de la situation dans un sens ou dans un autre. On nous a mis devant le fait accompli. Les laboratoires ont découvert ce qui pouvait vaincre ou du moins annihiler les effets les plus dangereux de la maladie et permettre à l'économie mondiale de retrouver des couleurs. Il aura donc fallu se résoudre à piquer l'Humanité à très large échelle, y compris les populations les plus jeunes en bonne santé, les moins touchées par les effets de la maladie, pour réussir à éloigner la menace SARS-COV2.

Est-ce un choix raisonnable ou fou? L'avenir nous le dira. Si nous retrouvons rapidement un mode de vie où tout le monde, vaccinés comme non-vaccinés, se sent libéré du poids de ce virus, alors on pourra dire que la stratégie aura été gagnante et que la dictature sanitaire provisoire n'aura été qu'un simple effet collatéral pas très sympa mais indispensable au succès du plan de bataille voulu par les Etats et consenti par la majorité des peuples avides d'en finir avec ce virus. Par contre, si tout devient encore plus grave dans les prochains mois, qu'il faut reconfiner les gens et fermer des lieux publics pour cause de nouveaux variants dévastateurs insensibles ou très peu sensibles aux vaccins, alors il faudra demander des comptes aux entreprises pharmaceutiques et aux politiques qui auront permis un tel drame de se perpétuer alors qu'on a volontairement forcé les gens à se faire vacciner et à les priver, pour les réfractaires non-vacciné-e-s, de leurs droits élémentaires à la vie en société. Dire simplement "On s'est malheureusement trompé. Désolé. On ne pouvait pas savoir. Excusez-nous" ne suffira vraiment pas parce qu'au moment du choix, ni nos médias ni nos politiques ni les entreprises pharmaceutiques n'ont laissé de place aux voix dissidentes et aux personnes, parfois de science et même récompensées dans le passé pour leurs compétences dans ce domaine spécifique des virus et de la vaccination, qui doutaient très fortement de la réussite d'une telle stratégie sanitaire totalitaire. Bien au contraire. Ces personnes ont été réduites au silence et dénigrées, bafouée dans leur savoir ou leurs intuitions. Ces personnes ont parfois même fait l'objet de haines tenaces et d'une mise à l'écart et condamnées à s'exprimer sur les réseaux sociaux sans pouvoir être confrontées à un débat grand public sur les chaînes officielles devenues des chaînes de propagande pro-vaccin.

Comme les gens sains d'esprit et bienveillants, j'espère que je me trompe lourdement dans ma position très en retrait du courant ultra-dominant, que leur stratégie, assez brutale envers nos libertés bafouées et les personnes contestataires, réussira au final et que SARS-COV2 nous lâchera la grappe. Mais si malheureusement la réalité nous donne raison à nous les sceptiques, il faudra que ces personnes, si sûres et parfois arrogantes dans leur stratégie et leur jugement, rendent des comptes à la société et passent en justice pour nous avoir vendu du mensonge et plus encore une pandémie prolongée dans le temps et pour une durée indéterminée à cause de leur volonté d'en finir au plus vite avec un virus dont on ne connaît même pas l'origine et contre lequel on nous propose que le choix de la piqûre vaccinale sortie de laboratoires et d'entreprises ayant poussé comme des champignons sur toute la Terre pour sauver notre monde ultra-libéral ne voulant toujours pas réellement changer de cap et de conscience collective. Ouf. Ma phrase est terminée.

Au printemps prochain, nous saurons si SARS-COV2 a disparu grâce à la science ou s'il a réussi à acquérir des super pouvoirs de dévastation sur l'Humanité grâce à la vaccination de masse.

Quant aux vaccins, nous saurons bien plus tard si eux aussi participeront à l'apparition de nouvelles maladies dangereuses pour l'Homme ou non. Il nous faudra attendre et prier pour que la science ait eu fin nez avec ses génies de laboratoire et qu'elle pourra alors triompher et savourer sa victoire en distribuant les prix Nobel mérités aux sauveurs de l'Humanité...

Wait and See.

 

Commentaires

Bienvenue en dictature sanitaire!

Achat de 32 millions de doses pour une population de 8 millions, bébés et nouveau-nés compris! Corruption ou totale incompétence garantie!

Pas le choix du vaccin. Les vaccins choisis en Suisse ne sont ni les meilleurs ni les moins chers. Corruption ou totale incompétence garantie!

Les vaccins choisis en Suisse n'ont qu'une autorisation provisoire, ils sont expérimentaux et nul ne sait leurs effets, ni leur efficacité à long terme. Corruption ou totale incompétence garantie!

Vaccination des malades guéris, alors que leur taux d'anticorps est supérieur et de meilleur qualité que chez les vaccinés. Corruption ou totale incompétence garantie!

https://www.letribunaldunet.fr/sante/covid-19-thrombose-pfizer-demeure.html

Et ces mesures de dictature sanitaires sont prises alors que le nombre de personnes hospitalisées est plus bas que lors des vagues précédentes et le nombre de décès journaliers insignifiant.

En outre ces vaccins donnent un faux air de sécurité alors qu'ils n'empêchent ni la contamination ni les décès.

En outre après vaccination, en cas de décès ou de complications, personne n'est responsable, ni les labos, ni les autorités. Courage, fuyons!

L'irresponsabilité des autorités est démontrée, hélas!
Ou encore une fois: corruption ou totale incompétence garantie!

Écrit par : Daniel | 12/09/2021

Les commentaires sont fermés.