16/09/2021

Paris ne voit pas (encore) la fin de la contamination

Avec 96,7% de sa population de plus de 12 ans entièrement vaccinée, la capitale française tourne avec un taux d'infection quotidien https://www.ouest-france.fr/sante/vaccin/la-vaccination-c... de 92,6 cas pour 100.000 habitants, 13 morts du covid en 24 heures et 419 cas graves hospitalisés aux urgences. https://www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/artic...

Il y a un peu plus de 12 millions d'habitants en Îles-de-France. Il faut rappeler aussi que la population non-vaccinée n'a le droit à pratiquement aucun accès public y compris les bars et restaurants à l'intérieur comme à l'extérieur hormis l'accès aux magasins et ceci avec le masque de protection et la désinfection bien entendu.

Dès lors comment est-ce possible d'avoir un taux d'infection aussi élevé et plus de 400 cas graves admis quotidiennement aux soins intensifs avec un pareil taux de vaccination?

Que les partisans de la vaccination pour tous nous expliquent cela. Il faut que le variant Delta soit sacrément dangereux et transmissible pour que tant de personnes finissent à l'hôpital, ceci concernant soit-disant 9 personnes sur 10 qui seraient encore non-vaccinées. Si l'on voulait comparer les chiffres avec ceux d'avant la campagne vaccinale, nous aurions alors près de 40'000 personnes admises aux urgences en 24 heures puisque les 96,7% de population vaccinée actuellement n'aurait pas été protégée par le vaccin. A l'échelle de toute la France, cela aurait porté le nombre de personnes admises quotidiennement aux urgences  à 200'000! Ces chiffres dépassent tout entendement ou alors je me trompe considérablement. Au pire moment de la crise, au printemps 2020 et avant tout confinement, la France accueillait des pics de plus de 6.000 personnes aux urgences. Hors actuellement, les populations à risques que seraient devenues les personnes non-vaccinées, sont interdites des lieux publics non-essentiels comme ils disent dans les hautes sphères de la pensée globale. Ce serait donc encore bien pire que les chiffres théoriques que je vous ai donné.

Soit le variant delta est bien plus dangereux et contagieux que tout ce que nous avons connu auparavant, soit on nous ment sur l'efficacité réelle de la vaccination et la nécessité absolue de celle-ci parmi toute la population humaine.

Il est possible que les vaccins nous protègent pour un temps très court. Mais il n'est vraiment pas certain que ceux-ci gagnent la guerre contre le virus car un vrai vaccin protège à quasi 100% contre les risques d'une maladie infectieuse et ne nécessite un rappel que bien des années, voir des dizaines d'années, après la première, voir la seconde injection si celle-ci fait partie de la posologie vaccinale de base...

Avec les nouveaux vaccins anti-corona, on ne sait pas où on va et comment on y va.

 

Obligation vaccinale: l'Italie franchit l'obstacle

L'Italie va rendre obligatoire la vaccination contre la covid pour tous ses travailleurs et travailleuses. Cela sonne définitivement le glas de la liberté de choix.

Comment en est-on arrivé d'une simple recommandation vaccinale pour les personnes âgées et personnes à risques à une vaccinale totale? Et surtout pourquoi?

A cause du variant Delta? Celui-ci a bon dos ou plutôt il est une sacrée opportunité en faveur des firmes qui fabriquent les vaccins. Comme c'est étrange tout de même. Tout concourt dans le sens de celles et ceux qui, dès le départ, ont tout misé sur les vaccins plutôt que sur les médicaments de base permettant une guérison rapide de la maladie à un stade précoce.

De nombreuses questions restent comme suspendues dans l'air sans obtenir de vraies réponses. Comme par exemple, pourquoi existe-il un test tuberculine permettant de détecter qui doit être vacciné pour être protégé de la tuberculose et qui ne doit pas passer par le stade de la vaccination. J'ai subi, petit enfant, une primo infection à la tuberculose. Dans mes souvenirs, à chaque fois que je passais le test à l'école, les médecins avaient la preuve de ma réaction au test et j'étais dès lors non astreint à la vaccination contre la tuberculose. Pourquoi n'existe-t-il aucun test passé au préalable avant de passer à la vaccination pour savoir si les gens ont attrapé la covid et qu'ils sont suffisamment protégés sans devoir subir le stade de la vaccination? Mystère. La médecine n'a pas prévu un test covid systématique avant d'injecter ses vaccins aux personnes.

Toutes les autres questions reviennent en boucle et restent sans réponse comme la dangerosité réelle des vaccins à court, moyen, et long terme où de l'interaction entre virus et vaccin, ses possibles conséquences sur la nécessité de poursuivre durant des années et des années des rappels de vaccin pour garder une longueur d'avance sur des variants covid de plus en plus agressifs... Avec à la fin, une conséquence tragique pour l'Humanité: l'inefficience des vaccins contre le coronavirus au même titre que les antibiotiques peuvent devenir inefficaces si on abuse de leur utilisation sur les patients...

De ces questions que l'on se pose et que les autorités n'ont pas envie d'aborder de peur de remettre en cause leur stratégie du tout vaccinal.

L'Italie a franchi le pas et les gens n'ont plus la liberté de choisir pour leur corps. Est-ce vers le gouffre sanitaire ou la libération finale devant un ennemi invisible à l'oeil nu qui n'a jamais perdu ni la face ni la main jusqu'à présent malgré tous nos efforts déments à le chasser de nos vies?

Nous le saurons petit à petit et la vérité du terrain risque pourtant de nous rendre de plus en plus malheureux de n'avoir pas su dire non et résister au tout vaccinal que nos autorités nous impose comme société civil qui doute du tout pharmaceutique et de ces vaccins encore au stade expérimental.

Ce soir, j'ai regardé 36.9. L'émission nous parlait de toute cette malbouffe des grosses entreprises de l'alimentaire qui crée dépendance, cancers, et dépression, chiffres et analyses scientifiques à l'appui.

Il faut prier je ne sais quel dieu ou quelle déesse pour que l'art manipulatoire des grands laboratoires pharmaceutiques ne nous condamne pas ensuite à mourir d'étranges maladies ou d'une infection foudroyante à un variant du coronavirus plus malin que les autres pour détruire notre immunité et nos dernières illusions sur les bienfaits de cette science cotée en Bourse et qui brasse des milliards de dollars...

Le meilleur ami du peuple

n'est ni celui qui possède

toutes les richesses matérielles du monde

ni celui qui rend la science infaillible.

La meilleure amie du peuple

est celle qui maîtrise l'art

et offre les émotions de son coeur

aux êtres vivants

choisissant le chemin

de leur propre vérité

entre mille libertés possibles.

 

Rester libre

jusqu'à la fin

même parmi les folles

et loin de la folie du monde.