22/09/2021

Vaccins vendus aux pays riches

En Israël, 3 millions de personnes ont déjà reçu leur 3ème dose vaccinale. Malgré cela, le virus touche le pays comme rarement depuis son origine.

Pendant ce temps, les pays pauvres n'ont reçu que 0,3% des doses de vaccins disponibles, selon Amnesty International, contre 79% pour les pays au revenu moyen-élevé à supérieur.

Une disparité magistrale, un manque flagrant d'humanité de la part des firmes responsables de la fabrication des vaccins. Tout au bénéfice, rien à l'altruisme. Et c'est comme ça, dit-on, que nous pouvons faire confiance à ceux qui nous ont fourgué leurs produits et qui tentent de nous pousser à en consommer une troisième dose puis une quatrième, puis... Vous avez compris. Nous sommes des produits de consommation solvables puisque les Etats paient pour nous. Des Etats qui s'endettent en finançant les campagnes de vaccination et de dépistage afin que l'économie mondiale fonctionne et enrichisse davantage une petite partie d'entre nous tandis que la dette restera, elle, bien au peuple.

Ces firmes de plus en plus puissantes ne redistribueront pas leurs gigantesques bénéfices aux Etats mais aux actionnaires et aux dirigeants. Pourtant les Etats auront financé leurs recherches et payé les coûts d'une vaccination qui va perdurer dans le temps sous divers prétextes et nouveaux variants prévisibles puisque ces vaccins n'existent pas pour éradiquer le virus et le rendre inoffensif mais bien pour rendre les populations dépendantes de nouveaux produits pharmaceutiques rendus nécessaires à leur immunité de groupe.

Si nos corps s'habituent à avoir besoin de ces vaccins et rappels de vaccin, ils ne pourront peut-être plus jamais se défendre de façon naturelle contre ce virus. Concernant la nocivité de tels produits sur nos corps, nous savons déjà les effets secondaires rarement graves ou mortels dans l'immédiat. Mais il suffit de savoir qu'ils peuvent tuer ou rendre des gens gravement atteints pour se rendre compte qu'ils ne sont pas anodins du tout pour nos corps. De plus, à moyen et long terme, certains prédisent le pire pour les gens qui auront été vaccinés sans pouvoir en apporter la preuve puisque le futur est devant nous.

De toute évidence, il est très difficile de faire confiance à des pharmas qui poussent la vente des vaccins pour les pays qui peuvent se le payer et ignorent les pays qui ne peuvent s'assurer du paiement. Elles ne vendent ni des montres ni des bijoux de luxe. Elles sont sensées produire des vaccins efficaces qui viennent "sauver" l'Humanité contre une pandémie mondiale progressant chaque jour et tuant des populations de plus en plus jeunes grâce aux variants qui deviennent de plus en plus agressifs.

Au stade où nous en sommes, la fin du tunnel n'est pas pour demain. Et aucun Etat n'est en mesure de faire des pressions sur ces firmes pour qu'elles se mettent à produire et vendre leur vaccin au coût de production, sans réel bénéfice.

Les pharmas sont des entreprises du système ultra-capitalistes comme les autres qui nous utilisent comme consommateurs et consommatrices. Elle ne sont pas l'émanation d'un système de santé mondial sensé être au-dessus des contingences capitalistes permettant un vrai engagement humanitaire absent de toute considération financière.

Les spécialistes diront que sans argent, il n'y a pas de recherches financées. Mais nous ne parlons pas de cet argent-là. Nous parlons de l'argent qui part dans la poche des actionnaires et des dirigeants et qui ne sert à rien d'autres qu'à enrichir infiniment une toute petite couche de la population mondiale tandis que les populations pauvres sont délaissées et exposées aux risques de la maladie sans pouvoir y faire face.

Alors sus aux vaccins tant que je ne verrai pas des firmes pharmaceutiques placées l'éthique et la santé de l'Humanité bien au-dessus de l'argent que leurs produits "sauveurs" peuvent leur rapporter. La confiance lors de l'injection d'un produit dans notre corps est primordial. A ce stade, les pharmas ne m'ont absolument pas convaincu de leur oeuvre bienfaitrice en faveur de l'Humanité.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.