25/09/2021

L'homme et la femme sans maladies

"La Constitution était libéral mais le régime médical. Le régime était médical, mais certains habitants libres penseurs et philosophes. Tous les citoyens et citoyennes étaient égaux devant la loi mais, justement, toutes et tous n'étaient pas des citoyens et citoyennes de première classe. Les libres penseurs et les philosophes étaient devenus des citoyens et citoyennes de seconde classe, des parias, limité-e-s dans leurs déplacements et leurs interventions, ostracisé-e-s et considéré-e-s comme de dangereux contaminateurs et propagateurs de maladies intellectuelles par l'Ordre Médical. Chacun et chacune était libre de son corps. Mais toutes et tous devaient tendre leur bras à la science pour faire d'eux et elles des femmes et des hommes sans maladies physiques et congénitales mais aussi sans résistance et astreint-e-s aux vérités supérieures du régime médical. Ceux-là et celles-là étaient alors libres de participer à la vie sociale grâce à leur pass sanitaire. Mais pour les autres, les libres penseurs et les philosophes, le monde n'était plus comme avant. Ils et elles avaient appris à raser les murs et à renoncer à vivre dans l'Ordre Médical. Ils et elles vivaient un enfer social quotidien et volontaire pour ne pas finir dans les fers de l'Ordre Médical. C'est ainsi qu'ils et elles exprimaient leur liberté même s'ils et elles ne vivaient plus en liberté par leur absence imposée au monde, une sorte de liberté sacrificielle qui refusait d'accorder la toute-puissance à l'Ordre Médical, cet Ordre qui avait définitivement remplacé Dieu dans la vie et le coeur des gens."

Ce petit paragraphe n'appartient à aucun livre édité mais il s'est fortement inspiré du livre de Robert Musil "L'Homme sans qualité".

L'ARNm et ses concepteurs sont-ils en train de bouleverser totalement nos sociétés au point que l'Etat démocratique et la Constitution en seront entièrement modifiés dans leurs principes fondamentaux?

Après avoir lu l'article du Temps https://www.letemps.ch/economie/stephane-bancel-patron-mo... nous pouvons craindre que nos corps deviennent aussi dépendants qu'un i-phone l'est de ses mises à jour et nouvelles programmations décidées par une petite élite qui s'octroient la toute-puissance sur cette chose et objet du quotidien qu'est notre smartphone.

Mais nos corps sont-ils des choses et objets qui devraient être soumis à quelques grandes firmes et chercheurs sous prétexte de chasser toutes les maladies que nos corps peuvent potentiellement développer? Au nom de la bonne santé médicale de tout être humain, il faudra, dans le présent et dans le futur, s'injecter des produits sensés éradiquer tous les risques de maladie et empêcher ainsi les risques de transmissions de maladies infectieuses sur l'injonction de gouvernements avides de la bonne santé physique des "personnes-objets" et qui barreront la route des libertés humaines fondamentales à toutes celles et tous ceux qui s'y opposeront fermement et définitivement afin de rester des personnes libres de leurs choix et de leurs décisions. Le Royaume de Big Pharma et les sujets de Sa Majesté face aux rebelles refusant la toute-puissance de la nouvelle et sainte alliance de la dictature sanitaire...

C'est un monde très inquiétant qui se dresse devant nous. La science nous veut du bien. Mais de quel bien s'agit-il et pour quel ordre mondial devrons-nous nous soumettre à ces nouvelles découvertes de la science? Si la science crée deux catégories d'êtres humains en voulant imposer par la force de la loi ses produits révolutionnaires, est-ce encore de la science ou un nouvel Ordre Mondial qui s'installe par sa dictature et ses codes sanitaires offrant aux uns et aux unes qui en auront les moyens financiers, leurs nouvelles prisons et dépendances aux produits ARNm, et signifiants aux autres leurs interdictions de circuler et de vivre une vie sociale normale?

Les questions sont nombreuses et les réponses très incertaines. Il est peut-être préférables de devenir un homme et une femme sans qualité par les temps qui courent.

 

Les commentaires sont fermés.