26/09/2021

Les limites de la vaccination pour tous

Ne soyons pas dupes. La vaccination pour tous ne résoudra pas la crise de la covid à elle toute seule.

Au Portugal, champion du monde de la vaccination, de nombreuses mesures sanitaires n'ont pas été enlevées bien que pratiquement le 100% de la population de plus de 12 ans ait été vacciné. On ne l'écrit nulle part. Mais c'est vrai. Le taux de vaccination frôle les 100% sauf si de faux certificats vaccinaux ont été délivrés à un nombre d'exemplaires faramineux. Il suffit de lire les statistiques et savoir que plus d'un gros million de personnes ont moins de 12 ans pour comprendre réellement ce que signifie les bientôt 85% de personnes entièrement vaccinées. En réalité, cela donne bien du presque 100% de personnes sensées être protégées par le vaccin.

Et pourtant, le nombre de contaminé-e-s tourne actuellement autour des 700 cas quotidiens pour la dernière semaine dont 500 hospitalisations par jour et 100 pour les services d'urgence. Et nous ne sommes pas encore en hiver...

Accuser de tous les maux les personnes non-vaccinées ne sert à rien. Les vaccins n'ont pas prouvé jusqu'ici qu'ils permettaient de stopper le virus et la menace de nouveaux variants qui supprimeraient ou diminueraient fortement l'efficacité des vaccins est toujours possible. Il faudrait alors continuer à vacciner et tout recommencer à zéro pour toute la population. On ne va quand même pas vivre sous le règne de la piqouze durant des années et des années. A moins que nous cédions aux grands désirs et délires totalitaires et financiers de Moderna et Pfizer...

Il ne faut pas totalement désespérer des peuples. Il faut l'informer avec le plus d'honnêteté possible. Et cela implique de dire et d'écrire aussi que le Portugal, malgré une campagne de vaccination extrêmement efficace et globale n'a pas réussi à éradiquer totalement la propagation du virus, qu'il faut donc que nos gouvernements revoient leur copie et qu'ils nous signalent sans lourdeur et démagogie que vacciner c'est peut-être bien mais qu'écouter l'opposition qui demande la liberté de choix et la suppression du pass sanitaire, c'est sans doute mieux pour tout le monde et la paix des peuples.

La Suisse pourrait être un bon signal pour le monde entier et notre liberté de vivre encore sous le règne de la démocratie et de ses principes fondateurs resterait garantie. Encore faudrait-il que les médias ne nous assomment pas totalement d'une propagande essentiellement tournée vers la vaccination pour tous.

"Nous sommes encore des êtres humains. Pas des smartphones."

"Wir sind immer noch Menschen. Nicht Smartphone."

Voilà une jolie pancarte de manifestant-e-s pour les "Freiheits Trychlern" et autres sonneurs et sonneuses de cloches pas en harmonie avec la politique fédérale actuelle.

Les commentaires sont fermés.