30/09/2021

Le 11 septembre a existé, la covid aussi existe

Les théories du complot foisonnent autour du 11 septembre. Elles n'ont jamais été prouvées par des éléments incontestables.

Les preuves créées autour de la réalisation en laboratoire du SARS-COV2 n'existeront sans doute jamais. Ce serait de toute façon trop risqué et dangereux de connaître cette vérité, qui en ont été les acteurs et pourquoi. Cela permettra aux complotistes de donner toutes sortes d'explications à l'existence du virus sans jamais pouvoir en apporter les preuves matérielles tangibles. Bill Gates a beau être accusé de beaucoup de maux et d'intentions pas si bienfaitrices que ça, personne n'arrivera à prouver qu'il est le diable en personne et non le bon dieu des scientifiques et labos qui poussent à la vaccination mondiale des populations.

Ce qui est certain par contre, c'est que le 11 septembre est bien arrivé sous nos yeux horrifiés et ébahis et que les tours du World Trade Center n'existent plus. Les victimes des attentats sont belles et bien mortes. Pas de doute là-dessus.

De même pour la covid. Les bientôt 5 millions de morts et de mortes attribué-e-s à la covid ne sont pas des chiffres farfelus. Ils pourraient même être bien plus élevés tant les Etats rechignent à passer pour de mauvais gestionnaires de la pandémie. Pas de doute possible, le SARS-COV2 existe bel et bien, qu'il ait été produit de façon naturelle ou en laboratoire.

Ce qui est donc intéressant de regarder, c'est de comparer la gestion des deux crises. Et là, il semble que les mensonges et les manipulations sont au rendez-vous dans les deux cas. Nous connaissons les conséquences désastreuses des interventions américaines en Afghanistan et en Irak, sur la base d'un gros mensonge pour cette dernière. Nous savons les dizaines, voir les centaines de milliers de morts innocents du côté des populations, l'avènement du gros virus terroriste d'Isis et la création de l'Etat islamique, la haine décuplée des populations de là-bas et des populations musulmanes indigènes de chez nous remontées comme des coucous et stigmatisées par l'Occident donnant naissance à des contre-feux désastreux, les attentats terroristes en France et en Europe sous le sceau d'Isis, et de personnages aussi sulfureux et hargneux qu'Eric Zemmour capable de devenir candidat ou pseudo-candidat à la présidence française.

Et si la gestion de la covid nous menait exactement dans le même mur de désastres cumulés avec l'apparition des vaccins et leur imposition aux populations? Et si nous faisions tout faux comme l'Amérique a fait tout faux en se retrouvant, 20 ans plus tard, avec des talibans de retour et des populations afghanes, des femmes et des hommes pleines et plein d'espoir retombant dans l'obscurité d'un islam complètement dévoyé, monstrueux, dogmatique et corrompu, figé dans un temps très ancien par des hommes de peu de foi mais super manipulateurs des esprits, tortionnaires, assassins, violents et violeurs, sans valeur morale autre que celles représentant un monde imaginaire d'Allah au service de l'homme tout en soumettant les femmes à l'esclavage et à l'invisibilité sociale?

Il faut le dire sans ambages. La vaccination ne nous rendra pas la liberté promise. Pire, Elle nous rendra tous et toutes fous si la covid ne disparaît pas. De par la méthode utilisé par les dirigeants du monde, nous sommes en face d'une double calamité. Celle du virus et celle du vaccin.

Il faut savoir qu'à l'époque de la grippe espagnole, les Blancs rejetaient la faute sur les "populations exotiques de couleur" d'apporter cette calamité au monde et vice versa. Les Blancs accusaient la prétendue insalubrité des populations autochtones qui aurait permis l'arrivée du virus responsable de la grippe. Tandis que les populations autochtones accusaient les Blancs d'importer la maladie chez eux. C'est d'ailleurs plutôt dans ce sens que la vérité est. Les Blancs, en transportant les marchandises par bateaux, et la guerre de 14-18, ont été les principaux vecteurs du développement de la maladie et de la décimation des populations. Il faut savoir aussi que les bases de l'apartheid sud-africain ont été créées sur les accusations des Blancs qui voyaient dans les populations noires et métissées les principaux coupables du développement de la grippe espagnole.

Ce qui se passe actuellement sous nos yeux entre les populations vaccinées, très sûres de détenir la vérité hygiénique et sanitaire dans le traitement et l'éradication de la covid, et les populations mondiales non-vaccinées qui résistent, pour différentes raisons, à la vaccination n'est pas sans rappeler ce qui est arrivé durant la grippe espagnole. Des populations se jetant mutuellement la faute sur l'apparition du virus, son développement, et ses conséquences morbides. Des forts, les vaccinés abusés et motivés par l'espoir de retrouver une vie normale aussi vite que possible par tous les moyens nécessaires pour cela, dont les abus de pouvoir monstrueux de celles et ceux qui détiennent tous les rênes du pouvoir et de la loi. Des faibles, les non-vaccinés, bafoués dans leurs droits élémentaires et soumis à des règlements absurdes et scandaleux. Voir pour cela le règlement ahurissant de la NBA, par exemple, régissant désormais la vie des joueurs de basketball non-vaccinés sur le terrain de jeu et hors des terrains de jeu.

Plus les pressions se feront totalitaires et plus les gens cèderont aux règles orchestrées par les Etats et les officines sanitaires toutes heureuses de fabriquer et de vendre leurs produits extraordinaires permettant des intrusions dans nos corps et nos esprits et nous soumettant à leurs désirs de toute-puissance sur nous et notre façon assez lamentable à nous soumettre aux flacons vaccinatoires pourvu qu'on ait l'ivresse de la liberté retrouvée.

Assisterons-nous à un désastre humanitaire majeur à la suite de leurs mensonges et manipulations en tous genres comme le monde a connu le désastre après l'interventionnisme américain aventureux post 11 septembre sur les territoires d'Irak et d'Afghanistan? Serons-nous plus malades dans nos corps et nos esprits après la mise sur le marché des fameux vaccins libérateurs? Y aura-t-il plus de mort, plus de ségrégation et de haine, des attentats terroristes par des activistes antivax, une répression terrible et terrifiante sur toutes les non-vaccinées et les non vaccinés, des ghettos réservés aux non-vacciné-es et vaccinés, voir des massacres de populations désignées comme bouc émissaire du Mal, la covid, qui s'abat et s'abattra durant des années, voir des dizaines d'années, sur le monde grâce, peut-être, aux effets secondaires délétères de ces produits de laboratoire que nos savants fabriquent, pour notre bien disent-ils, et qui permettront, au final, de donner une résistance d'enfer au SARS-COV2 tout en détruisant notre système immunitaire et nos pare-feux naturels?

L'Histoire a donné tort à l'interventionnisme militaire américain en Orient sur fond de vengeance. La vengeance est mauvaise conseillère comme est mauvaise conseillère les calculs financiers de toutes celles et tous ceux, des fabricants aux corrompus qui profitent de cette manne financière providentielle, qui veulent nous fourguer leurs produits vaccinaux en toute hâte et de façon globale, sans discernement et sans cibler les personnes vulnérables qui risquent leur vie en contractant la covid. Cibler aveuglément toute la population mondiale sans distinction d'âge et d'état de santé des personnes et lui imposer de façon totalement abusive la vaccination n'est ni responsable ni démocratique. Cette politique outrancière est le fruit de nos peurs, de nos exigences en matière économique et sanitaire, de nos désirs exagérés et prématurés de retrouver notre vie comme avant. Pour cela, nous sommes prêts à un interventionnisme médical aventureux et révolutionnaire sur fond de milliards en jeu pour les firmes qui nous vantent leurs produits anti-covid. Pour cela, nous sommes prêts à nous mettre en danger sur les plans moraux, éthiques, et démocratiques en marchant sur les principes qui régissent nos Constitutions et nous permettent de vivre en paix, sans guerre, sans actes de haine et de terrorisme d'Etat ou émanant de citoyens et citoyennes rendu-e-s fous furieux et folles furieuses par des règlements d'exception dégradants, discriminants, arbitraires, poussant ces personnes à des actes insensés et barbares.

Comment voir le bout du tunnel dans ces conditions-là? Comment espérer des populations solidaires entre elles plutôt que pressentir des populations suicidaires se jetant les unes contre les autres jusqu'à la folie dans les conditions actuelles de répression et de surveillance qui se mettent en place partout sur la planète? 

C'est à vous, à nous, d'y répondre le 28 novembre prochain dans les urnes. La covid ne disparaîtra pas d'un coup de baguettes magiques ou grâce à des fioles mensongères d'anthrax, pardon des fioles de vax, sensées nous protéger durablement contre les virus en tous genres mais nous promettant d'ores et déjà des haines tenaces et des guerres fratricides entre nous.

La grippe espagnole, après de terribles ravages, a disparu sans l'intervention humaine des laboratoires impuissants à l'époque et incapables de produire des vaccins sensés être efficaces. Elle a tout simplement disparu de la vie de nos ancêtres comme par miracle divin. Pourrons-nous en dire autant suite à nos interventions aventureuses dans le monde des vaccins prometteurs? La covid disparaîtra-t-elle de nos vies un jour ou se renforcera-t-elle grâce à nos laboratoires à la pointe du progrès? C'est une question de première importance dont personne ne veut parler. Nous préférons parler de l'aspect merveilleux de nos découvertes scientifiques, de ces ARNm qui nous apporteront la félicité et la protection absolue nous permettant en plus de vivre deux fois centenaires voir nous rendant immortels. C'est tellement rassurant de savoir que nous allons passer au stade du transhumanisme ou la science interviendra sans cesse dans nos corps et nos esprits, créera des différences entre nous, donnant naissance et les armes législatives ultimes à un apartheid sanitaire entre les gens qui ne dira jamais son nom.

Bienvenu dans le monde post-SARS-COV2. Si tout cela ressemble au monde post-11 septembre, on peut se faire beaucoup de soucis quant à notre futur proche et à la survie de nos démocraties.

 

Les commentaires sont fermés.