19/10/2021

Pourquoi la Suède peut vivre (très bien) sans pass sanitaire?

Avec un taux inférieur à 70% de personnes vaccinées, la Suède fait aussi bien, voir mieux, que le Portugal et ses minimum 98% de personnes entièrement vaccinées et cela sans avoir instauré un pass sanitaire pour sa population.

La Suède, au contraire de la Suisse, ne se pose pas de questions en rapport avec les pays étrangers et l'Union Européenne. Elle applique sa politique non-contraignante pour sa population et se porte comme un charme.

Ce qui motivent nos autorités dans le choix délibéré de maintenir, pour très longtemps voir pour toujours, son droit à nous imposer le pass sanitaire est totalement irrationnel. Actuellement, le taux d'infection dans notre pays reste stable.  Le nombre de personnes vaccinées s'approchent gentiment mais sûrement du taux de vaccination suédois. Pourtant, politiciens et médias s'emploient à défendre le OUI en faveur du pass sanitaire pour la votation du 28 novembre prochain ce qui permettrait à la Confédération de nous imposer pour longtemps, voir pour toujours, une politique d'apartheid et de discrimination dans notre pays.

Cela entraîne une déstabilisation pour la sécurité et la paix dans notre pays. A l'extrême-droite, il se développe des discours de haine délirants même pas honni par l'UDC qui accepte quasiment sans broncher le dernier discours, fort applaudi par la population présente lors d'une manif anti-pass sanitaire, de leur député schwytzois David Beeler qui engage, par la parole, une quasi guerre civile et qui serait prêt à donner son sang pour la cause, soit l'abandon du pass sanitaire!

L'ADN du Suisse et de la Suissesse ne se retrouve pas du tout dans l'instauration de ce pass sanitaire. C'est contre nos propres convictions profondes que le peuple est appelé à voter OUI en faveur du pass sanitaire. Le fait que les médias soient unanimement en faveur de ce pass produit exactement ce que recherchent les complotistes: l'adhésion d'une bonne partie de la population à leur thèse. C'est extrêmement dangereux pour le pays et son équilibre fédéral d'autant que d'autres pays qui font partie de notre cercle démocratique, la Suède, le Royaume-Uni, entre autres, ont renoncé au pass sanitaire et aux restrictions.

Voir et peindre le diable chez nous sur la face des non-vacciné-e-s alors que d'autres non-vacciné-e-s ne subissent pas les mêmes exclusions dans d'autres pays qui nous sont proches, provoque un supplément d'incompréhension parmi nos compatriotes très attaché-e-s aux libertés individuelles qui refusent le pass sanitaire provoquant des réactions délirantes et des mots qui vont trop loin.

L'émotion que suscite ce certificat sanitaire parmi une bonne partie de la population doit être comprise et assumée par Berne et nos autorités fédérales qui, avec l'appui intégral des médias du pays, s'engage dans un bras de fer n'ayant pas lieu d'être avec les partisans et partisanes du NON au pass sanitaire. Si la Suède y arrive sans effort et réussit à rassembler sa population autour de la même politique non intrusive dans la vie des gens avec un joli succès en faveur de la vaccination, soit près de 70% de personnes vaccinées qui n'en veulent pas plus que ça au 30% de personnes qui ne se vaccinent pas encore, il n'y a aucune raison pour que la Suisse fasse moins bien et impose des mesures indignes de notre pays et sa démocratie en poussant le peuple à voter pour ses mesures indignes et anti-constitutionnelles.

Le discours délirant de l'élu local David Beeler, symptôme d'une Suisse qui va mal et qui ne se retrouve plus du tout dans nos institutions, dans le Matin:

https://www.lematin.ch/story/genocide-ludc-schwytzoise-so...  

Les commentaires sont fermés.