24/10/2021

Abuser et soumettre, l'Autriche en première ligne

Le chancelier autrichien prévient: "Nous allons confiner les personnes non-vaccinées si le taux d'infection augmente encore et que les services d'urgence des hôpitaux dépassent 30% de leurs capacités. Mais pas question d'un reconfinement des personnes vaccinées."

Boum. Cela tombe comme un camp de concentration sur la tête d'un non-vacciné et pour les esprits étoilés qui refusent encore le vaccin. Mais ne le dites pas à haute et intelligible voix. Ce n'est pas comparable puisque c'est en fonction de la surcharge éventuelle des hôpitaux que la mesure serait applicable. Comme si les non-vacciné-e-s devenaient soudain les personnes qui encombrent les lits et stressent les services hospitaliers plus qu'il ne faudrait. A ce jour, je ne crois pas que les personnes de moins de 70 ans et en pleine santé, vaccinées ou pas, aient résolument prises d'assaut les services d'urgence des hôpitaux autrichiens ou d'ailleurs. Mais quand on veut prouver que son chien a la rage, on trouve toutes sortes de mensonges pour prouver qu'il est bien le problème et qu'il nous faut mettre en application la solution finale, soit l'isolement des récalcitrants et récalcitrantes et, si ça ne suffit pas, l'extinction des bestioles par la force.

J'aimerais tellement que les médias parlent un peu plus de la réalité portugaise non pour nous vanter son taux de 98% à 100% de personnes de plus de 12 ans vaccinées mais bien de la réalité du virus actuellement en circulation dans ce pays mis sur un piédestal pour sa campagne vaccinale.

A chiffres comparables de contamination, le Portugal du mois de juin 2020, par exemple, et du mois d'octobre 2021, n'a pas un taux d'hospitalisation et un taux d'occupation des urgences fondamentalement divergents. Ceux-ci sont sensiblement égaux tandis qu'un doublement des cas de covid sévit actuellement (environ 300 cas en moyenne par jour pour juin 2020 et 700 cas pour octobre 2021, une contamination doublée, pour ces deux mois comparés, avec le vaccin malgré ce taux extraordinaire de 98% à 100% de personnes vaccinées pour une occupation hospitalière qui est sensiblement égale...). Mais surtout, les cas d'hospitalisation d'octobre 2021 ne sont pratiquement que des personnes vaccinées qui occupent les lits puisque le réservoir de personnes non-vaccinées est quasi épuisé.  Et de cela, qui veut en parler dans les médias?

L'Autriche inquiète de plus en plus avec sa nouvelle proposition pour obliger à la vaccination sans la rendre obligatoire pour autant. C'est un authentique scandale sanitaire et éthique que de vouloir imposer quelque chose sans l'assumer officiellement tout en demandant aux personnes leur approbation légale et signée sur un bout de papier avant toute vaccination contre la covid. C'est un chef de secte qui pourrait faire ce genre de contrat malhonnête et abusif avec ses ouailles en demandant, par exemple, de signer un contrat de dominant à dominé avec responsabilité totale, pour le dominé, d'accepter et d'assumer tout ce qui lui arrivera par la suite pour les sévices, les viols, et les tortures subi-e-s. Je t'oblige mais c'est toi qui portera la responsabilité de ce que je te fais subir...

Comment ose-t-on manipuler à ce point l'opinion publique pour qu'elle ne se rende même plus compte du deal d'horreur que les Etats nous font subir et pourtant accepter avec la propre complicité majoritaire de la population puisqu'en soutien à la politique sanitaire de nos Etats? Il faut arrêter cette folie.

Et commencer par s'opposer au pass sanitaire qui nous oblige à nous vacciner alors que l'Etat et les laboratoires responsables de la mise sur le marché des vaccins ne prennent pas leurs responsabilités en cas de mise en danger de la vie d'autrui à travers la vaccination.

Avez-vous compris mon message, chères citoyennes et chers citoyens de mon cher pays démocratique? C'est celui d'un homme libre et pas d'un gourou de secte qui s'opposerait à notre belle démocratie fédérale.

 

Les commentaires sont fermés.