26/10/2021

La 3ème dose servira-t-elle de juge de paix?

L'hiver approche à grand pas et comme dans les contes pour enfants, la cigale, ayant refusé le vaccin tout l'été, risquera de se retrouver fort dépourvue quand l'hiver sera venu. Où quand Alain Berset construit la maison en pierre du pays, petit Jean se contente de la poutre qu'il a placé devant ses yeux  pour cogiter sur la paille de sa jolie paillote sanitaire masquée qui risque pourtant de s'envoler comme un fétu de paille à l'approche du grand méchant loup covid lorsque celui-ci soufflera comme un dératé sur sa cabane de brousse.

Pour le chaudron symbolique et stratégique d'Alain Berset, il faudra alors peut-être bien instituer cette 3ème dose de Moderna pour brûler vif ce virus qui tentera une dernière offensive en rentrant par la cheminée de la maison Berset. En cas de réussite totale, petit Jean n'aura alors plus qu'à céder au monde merveilleux de la vaccination qui nous aura rendu la liberté au pays d'Heidi.

Cela, c'est pour la version officielle et optimiste des médias qui se réjouiront alors d'en faire des gorges chaudes sous le manteau visant petit Jean et les sonneurs de cloches de nos campagnes. On en n'est pas encore là. Il faudra attendre le printemps pour savoir si Nouf-Nouf Berset pourra mettre une sacrée volée de bois vert à Naf-Naf petit Jean pour sa légèreté et sa prise de défense en faveur des personnes préférant renoncer à la vaccination.

Ce qu'il faut observer actuellement dans le monde, c'est ce qui se passe d'une part au Portugal avec son taux exceptionnel de vaccination et, d'autre part, ce qui se passe en Israël, pays le plus avancé en matière de 3ème dose vaccinale.

Pour le Portugal, rien n'est encore certain. Les cas de contamination se poursuivent. à bas niveau certes, et les hospitalisations aussi malgré ce qu'en dit la TSR et les discours rassurants des autorités portugaises. D'ailleurs, beaucoup de personnes, bien que vaccinées et largement protégées par un taux de près de 100% de personnes vaccinées parmi la population adulte, continuent à porter le masque, preuve de leur inquiétude persistante malgré toutes les garanties vaccinales. Preuve aussi que les saisons continuent à fleurir dans la tête des gens avec la covid story même si elle a quitté la Une des médias portugais.  

Du côté d'Israël, la 3ème dose semble agir cette fois comme un formidable booster d'invincibilité sur les populations qui l'ont reçu. Mais nous sommes en phase une de l'administration et il faudra bien voir sur la distance si la maison de David a terrassé le titan viral Goliath grâce à cet acte III vaccinal. Si oui, alors Naf-Naf petit Jean pourra faire son mea culpa à la population pour ses propres réticences à se faire vacciner et admettre que la science des pharma actuelle est clairement moins pourrie qu'il ne pensait par l'argent. Encore quelques mois de patience et nous saurons dans quel monde Pfizer et Moderna et quelques autres nous ont réellement entraîné.

Si la fin de la story Covid19 n'est pas avérée et joue les prolongations pour quelques saisons supplémentaires, voir bien davantage, nous pourrons dire si petit Jean a eu raison de jouer les Winkelried en perforant sa crédibilité contre les seringues vaccinales de Moderna-Pfizer ou s'il mérite pleinement son bonnet d'âne pour ses infox à deux balles. Encore beaucoup de si... 

Le printemps 2022 s'annonce chaud et inconfortable pour un camp ou pour un autre. Pourtant, il fallait bien engager cette bataille autour du vaccin car nous ne sommes pas des I-Phones mais bien des êtres humains en chair et en os et nos mises à jour, nous les pratiquons quotidiennement par la liberté de s'informer et d'informer l'opinion publique avec nos armes légères qui ne sont pas du tout égales à l'artillerie lourde des lobbies, des milliardaires, des politiques et des médias, et de tout ceux qui tirent les ficelles tout en haut du pouvoir pour nous imposer leurs idées et leurs produits. Alors même perdant et âne bâté, je serai content d'avoir été un gardien vigilent de la démocratie.

Je termine en musique parce que la musique adoucit toujours nos moeurs de barbares contemporains.

 

Les commentaires sont fermés.